Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 22 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
536
Hier :
521
Semaine :
1057
Mois :
8409
Total :
3391589
Il y a 4 utilisateurs en ligne
-
4 invités


L'AGNEAU IMMOLE LE TEMPLE DE LA NOUVELLE JERUSALEM PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 20 Novembre 2018 01:22

Message prêché le jeudi 26 juillet 2018, au Tabernacle le Chandelier d’Or, Cocody – Angré ; Abidjan ; RCI ; Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


LA MANNE FRAICHE, LA PAROLE PROPHETIQUE DU TEMPS DE L’AUBE.

Bonjour.

Avec la permission de Dieu, je vous invite à lire  APOCALYPSE 21 : 22 : « Je ne vis point le temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu Tout-Puissant est son temple, ainsi que l’agneau. » De cette Parole de l’Ecriture, je tire cette thématique : L’AGNEAU IMMOLE, LE TEMPLE DE LA NOUVELLE  JERUSALEM.


LA NOUVELLE JERUSALEM : UNE PROMESSE DIVINE

Un temps viendra où la colère de Dieu s’enflammera depuis le ciel, et Il détruira ce monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. Il détruira les cieux et la terre, et en créera de nouveaux. Il détruira aussi la Jérusalem d’aujourd’hui, et en créera une nouvelle. Voici comment l’apôtre Pierre parle de la destruction du monde actuel :

« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se  dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. » Frères, ce monde dans lequel nous vivons aujourd’hui sera détruit comme le dit l’apôtre Pierre. Lors de cette destruction, la Jérusalem  actuelle aussi sera entièrement détruite. Mais, le     Seigneur Dieu, dans Sa grande bonté et Son grand amour, fait la promesse de créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre, conformément à 2 PIERRE 3 : 13. Lors de cette nouvelle création, Il  créera la nouvelle Jérusalem, conformément à ESAÏE 65 : 17-19. Dieu dit : « Je vais créer de nouveaux cieux, et une nouvelle  terre… je vais créer Jérusalem pour l’allégresse. Je ferai de  Jérusalem mon allégresse, et de mon peuple, ma joie. » Aussi   vrai que Christ est mort et ressuscité, cette promesse Divine  s’accomplira parfaitement. Aussi vrai qu’il y a maintenant, sur la terre, un Fils de l’homme, représentant l’unique Fils de l’Homme, le Seigneur Jésus-Christ, Dieu accomplira parfaitement Sa Parole, la Parole de la promesse. Aussi vrai qu’il y a un cadavre autour duquel les Aigles s’assemblent, conformément à MATTHIEU 24 : 28, il y aura de nouveaux cieux et une nouvelle terre, après la destruction des anciens. Aussi vrai que la Manne Fraîche est la Parole prophétique de notre temps, Dieu créera une nouvelle Jérusalem, pour l’allégresse, la joie, la paix, l’amour, la justice et le bonheur.

L’apôtre Jean a vu dans une vision, cette nouvelle Jérusalem, la Jérusalem céleste. Il en fait la description suivante : C’est une  ville sainte, son éclat est semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal. Elle a douze portes sur lesquels sont écrits les noms des douze   tribus d’Israël. Vous voyez ! Il n’y a aucun nom des nations. Mais seulement, les noms des douze tribus d’Israël, de l’Israël, racheté par le précieux Sang de l’Agneau immolé. La nouvelle Jérusalem a aussi douze fondements sur lesquelles sont écrits les noms des douze apôtres de l’Agneau. Voici la liste complète et exhaustive de ces apôtres : Pierre, André, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Thomas, Matthieu, Jacques, Thaddée, Simon le cananite, et    Matthias celui qui a remplacé Judas. Il y a une fausse doctrine branhamiste qui fait croire que c’est l’apôtre Paul qui  a remplacé Judas. Mais, pour nous, à la Manne Fraîche, c’est bel et bien Matthias qui l’a remplacé. Cette fausse doctrine a opté pour  l’apôtre Paul, parce qu’il a fait des miracles, et qu’il est Messager. Si c’est à cause de ses miracles qu’il a été choisi, c’est qu’on doit exclure de la liste des douze, tous les autres, sauf Pierre. Du vivant de Jésus, ils ont fait des miracles. Mais, après cela, on ne parle même pas d’eux dans les Actes des apôtres. Et puis, ce ne sont pas des messagers de l’Eglise ; je veux dire qu’ils ne font pas partie des messagers choisis par frère Branham. Frères, trêve de discussion : Pour nous, à la Manne Fraîche, c’est bel et bien  Matthias qui a remplacé Judas. Cet homme était aussi revêtu de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, comme les autres apôtres.

Remarquez : Aucun nom des sept messagers de l’Eglise   choisis par Branham n’est écrit sur les portes de la nouvelle  Jérusalem. Le nom de Branham n’y est pas écrit. Mon nom, non plus. Il n’y a que les noms des douze apôtres de l’Agneau, qui sont tous hébreux. Arrêtons donc de gesticuler.

Peut-être me dira-t-on : Matthias n’a pas été confirmé, parce qu’il n’a pas fait de miracle. Très bien. Mais, son nom est écrit sur une porte de la nouvelle Jérusalem. On me dit souvent : Es-tu confirmé ? Fais-tu les miracles, comme frère Branham ? Non, je ne fais pas de miracle, comme Branham ; je ne suis pas confirmé   comme lui. Je ne lui arrive pas à la cheville. Mais, son nom et mon nom ne sont pas écrits sur les portes de la nouvelle Jérusalem.

Poursuivant sa description, l’apôtre Jean dit que la nouvelle Jérusalem est d’or pur, semblable à du verre pur. Les fondements de sa muraille sont ornés de pierres précieuses de toute espèce. Ses douze portes sont douze parles.

Puis, il dit : « Je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu Tout-puissant est son temple, ainsi que l’Agneau. » Frères, le temple de la nouvelle Jérusalem, c’est le Dieu  Tout-Puissant, Tout-Suffisant et Tout-Sachant, et l’Agneau immolé. Combien de temple y-a-t-il dans cette ville glorieuse et lumineuse ? Un seul Temple. Maintenant, qui est ce Temple ? C’est le Seigneur Dieu Tout-Puissant et l’Agneau. Si le Seigneur Dieu Tout-Puissant et l’Agneau sont le seul et unique Temple de cette Jérusalem  céleste, ne devons-nous pas en conclure qu’ils sont un ? Le Seigneur Dieu Tout-Puissant et l’Agneau ne sont-ils pas une seule et même Personne ? Si l’un est différent de l’autre, cela ne voudrait-il pas   dire qu’il y a aussi deux temples ?

Qui est le Seigneur Dieu Tout-Puissant ? Et qui est  l’Agneau ? Sont-ils deux personnes distinctes ?


L’AGNEAU IMMOLE, LE TEMPLE DE LA NOUVELLE JERUSALEM

Christ, l’Agneau non immolé, a été le Temple de l’ancienne Jérusalem. Quand Jean-Baptiste l’a vu, dans l’ancienne  Jérusalem, il s’est élevé en disant : « Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. » En ce temps-là, Il était le Temple de l’ancienne Jérusalem. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole  prophétique de l’aube, appelant au rassemblement autour de      Christ-Moïse, les Aigles de Dieu. Ce rassemblement qui concerne uniquement les vierges sages, ayant leur lampe et de l’huile, se fait depuis le temps prophétique de l’aube.

Dans l’ancienne Jérusalem, Jésus-Christ de Nazareth,    l’Agneau non encore immolé, était le Temple. Après Son  immolation, Il est devenu le Temple de la nouvelle Jérusalem, la Jérusalem céleste, celle qui est auprès de Dieu, et qui descendra sur la terre pour accomplir le plan de Dieu à son égard.

Le corps de Jésus-Christ de Nazareth, était le Temple de l’ancienne Jérusalem. C’était le seul vrai Temple de Dieu en ce temps-là. Il y avait aussi le temple de Salomon, où les Juifs  partaient adorer le Dieu d’Abraham, de Jacob et de Moïse. Mais, leur adoration était vaine, parce qu’elle ne se déroulait pas au bon endroit. Le bon endroit pour adorer Dieu véritablement, en vérité et en esprit, c’était autour de Jésus-Christ, le seul et unique     Temple de Dieu. La construction du temple de Salomon préparait la venue du vrai Temple de Dieu : Jésus-Christ de Nazareth, le Verbe incarné, la Parole faite chair. Mais, quand ce vrai Temple a été manifesté, les Juifs étaient tellement aveuglés par la splendeur douteuse d’un temple fait de main d’hommes, et l’éclat d’une    lumière passée, qu’ils ne L’ont point vu. Ils continuaient toujours d’adorer dans le Temple de Salomon, au détriment du seul vrai Temple de leur temps. Qu’est-ce qui a bien pu aveugler les Juifs à ce point ? C’étaient les Ecritures, dans lesquelles ils pensaient avoir la Vie éternelle. Qu’est-ce qui peut aveugler les Juifs des temps modernes, aujourd’hui ? Ce sont les mêmes Ecritures ; c’est la Bible, l’opium des chrétiens ; la Bible, le veau d’or des chrétiens, comme le dit frère Komoé. Ils sont tellement aveuglés par la splendeur douteuse de la Bible et de son éclat passé, qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la Gloire de Christ, à travers la Manne Fraîche. Ils sont tellement aveuglés qu’ils pensent que la Bible est Jésus-Christ et Dieu. Ils sont  tellement aveuglés par le dieu de ce siècle mauvais, qu’ils  considèrent la Bible comme étant la véritable, l’authentique et l’infaillible Parole de Dieu.

Jésus-Christ, le Temple de Dieu, était un Temple Saint, un temple pur et glorieux. Quiconque se réclame de Lui doit aussi être un Temple saint, glorieux, pur, irréprochable, sans ride, ni rien de semblable. Aucun adultère, ni impudique ne peut prétendre être le temple de Dieu, le Temple du Saint-Esprit. Aucun pédophile, ni   homosexuel, ne le peut non plus. Car, le Temple du Saint-Esprit est saint et pur. Il est mis à part pour la sacrificature. Il est consacré à vie, pour rendre témoignage de la Lumière, de la Parole de la     Sainteté, de la Perfection, de la Vie, de l’Amour, et de toutes les perfections invisibles de Dieu. Christ, l’Agneau de Dieu, quand Il n’était pas encore immolé, incarnait déjà plusieurs des perfections invisibles de Dieu. Ayant été conçu, par la vertu du Saint-Esprit, sans péché, et ayant été enfanté Immaculée Conception, ce     Temple était le seul et unique Temple manifesté dans le monde, afin d’éclairer l’humanité de Sa puissante et vivante Lumière. Après Son immolation, Sa résurrection et Sa montée au plus haut des cieux, où Il s’est assis à la droite de la majesté Divine, Il est devenu le Temple de la nouvelle Jérusalem, la Jérusalem céleste. Il incarne la plénitude de la plénitude de la Divinité, ainsi que la plénitude de la plénitude des perfections invisibles de Dieu. Cette nouvelle Jérusalem n’a besoin, ni de la lune, ni du soleil pour  l’éclairer, dit l’apôtre Jean ; car la gloire du Seigneur Dieu Tout-Puissant et de l’Agneau immolé est sa Lumière. Ils sont son flambeau.

Frères de la Manne Fraîche, écoutez la Parole du Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube : Tout vrai temple de Dieu, est une gloire, une lumière et un flambeau. Si notre corps est vraiment le Temple du Saint-Esprit, c’est que nous sommes la lumière pour éclairer les gens, et pour manifester la Lumière de Christ, la Lumière Divine et céleste. Si nous ne livrons pas notre corps au péché, à l’adultère, à l’impudicité, à l’homosexualité, à la masturbation, à l’ivrognerie, nous sommes vraiment la Lumière de Christ, qui luit dans la lumière, afin d’éclairer davantage les fils de la Lumière. Si notre corps sanctifié et saint, est revêtu de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, nous sommes alors un vrai Temple du Saint-Esprit. C’est donc autour de nous qu’on peut adorer Dieu en esprit et en vérité. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, révélant le mystère de la Porte étroite conduisant à l’unique Porte Etroite : Jésus-Christ.

Le temple, par définition, est un lien d’adoration. Si donc   notre corps est véritablement le Temple de Dieu, cela veut dire que c’est en nous, et autour de nous que peut avoir lieu la véritable    adoration ; celle qui se fait en vérité et en esprit. Nous n’avons donc pas besoin à tout prix d’un temple fait de main d’hommes. Ce genre de temple est bon, en ce sens qu’il indique un lieu physique de    rencontre pour servir le Seigneur. Mais, le vrai temple où on peut véritablement servir Dieu, aujourd’hui, c’est notre corps, sanctifié par la sainte Parole de Christ, le Saint des saints, et par Son Esprit saint. Un corps sur lequel le péché ne règne pas, et qui est revêtu de Christ, de Sa Parole, de Son Esprit et de Sa Lumière, est le Temple d’adoration agréé par Dieu. Un corps où le grand Dieu, le Tout-Puissant, le Tout-Suffisant et le Tout-Sachant a tabernaclé, devient un véritable Temple de Dieu. C’est le Temple d’adoration, créé par Dieu, pour la sacrificature et les actions de grâces.

Qui voulons-nous adorer ? C’est Dieu. C’est juste. Qui  voulons-nous servir ? C’est Dieu. Qui voulons-nous chanter ? C’est Dieu. Qui voulons-nous aimer ? C’est Dieu. Très bien. Maintenant, où est Dieu ? Où habite-t-Il aujourd’hui : Dans un temple fait de main d’hommes ou dans un homme ? D’après     l’apôtre Paul, l’Esprit de Dieu habite en nous, les fils de Dieu, car nous sommes le Temple de Dieu : 1 CORINTHIEN 3 : 16. Si Dieu habite vraiment en nous, et que nous sommes Son Temple, où   devons-nous L’adorer ? Jésus dit qu’il faut adorer Dieu en esprit et en vérité. Mais, la question est de savoir où il faut aller pour L’adorer ainsi. Est-ce dans un bâtiment, une basilique, une  cathédrale ou notre Tabernacle qui est à Yopougon-Santé ? Le lieu de la vraie adoration, c’est notre corps, car c’est le Temple de Dieu ; c’est là où habite l’Esprit de Dieu. On ne peut adorer Dieu, que là où Il est. Or, il se trouve qu’Il est en nous. Où devons-nous donc L’adorer ? Nous déclarons, par la Manne Fraîche, que la véritable adoration a lieu en nous, et autour de nous.

Vous pouvez aller adorer dans un temple bâti avec de l’or, du marbre, des perles et toutes sortes de pierres précieuses, mais, si vous-même, en tant qu’individu, vous n’êtes pas le Temple de Dieu vivant, c’est peine perdue. Ce que Dieu cherche aujourd’hui, ce sont les Temples qu’Il a Lui-même façonnés à Son image et à Sa ressemblance. Des Temples saints, purs, irréprochables, sans tache, ni ride. Ne vous y trompez pas : Dieu est un Dieu Saint, qui veut habiter dans un corps Saint. C’est pourquoi, avant toute    chose, Il nous fait naître de nouveau, afin que nous devenions une nouvelle création. Puis, Il nous accorde le baptême du  Saint-Esprit et de Feu. Il nous remplit de Sa Vie sainte, pure, et glorieuse. Et Il fait en sorte que nous ne puissions plus pécher. Il scelle tout notre être, le corps, l’âme et l’Esprit, du Saint-Esprit. Ainsi nous devenons Sa propriété privée, Sa chasse-gardée, Sa   demeure et Son Temple. N’est pas Temple de Dieu, qui veut, mais celui-là seul qui fait la volonté du Père, qui est dans les cieux. Et la volonté du Père, qui est dans les cieux, c’est que quiconque    voit le Fils de l’homme et croit en Lui, ait la vie éternelle, selon JEAN 6 : 40. C’est la Parole qui le dit. Ainsi soit-il !


LE TEMPLE DE LA NOUVELLE JERUSALEM, C’EST L’AGNEAU IMMOLE

Le Temple de la nouvelle Jérusalem que l’apôtre Jean a vu, c’est l’Agneau immolé. Frères, depuis l’immolation de l’Agneau, qui est devenu le Temple de la nouvelle Jérusalem, tout vrai   Temple de Dieu, aujourd’hui, doit absolument être un agneau   immolé. Tous les agneaux de Dieu ont été immolés en  Jésus-Christ, lors de Son immolation sur la croix de Golgotha.  Savez-vous que nous sommes tous des agneaux ? C’est Jésus qui le dit, dans JEAN 21 : 15. Il dit à Pierre : « M’aimes-tu plus que ne m’aiment ceux-ci ? » Il lui répondit : « Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. » Jésus lui dit : « Pais mes agneaux. » Qui sont Ses agneaux ? C’est nous qui sommes Ses agneaux. En tant qu’agneaux de l’Agneau immolé, nous sommes aussi des agneaux immolés,   crucifiés. Car, quand l’Agneau était crucifié, Ses agneaux étaient en Lui. Paul n’a-t-il pas dit, j’ai été crucifié avec Christ ? Vous voyez ! C’était un agneau crucifié avec Christ, l’Agneau crucifié.

Les agneaux que nous sommes, nous avons tous été immolés avec l’unique Agneau immolé. Nous avons tous été crucifiés avec Christ, l’unique crucifié. Comme c’est après Sa crucifixion et Son immolation que Christ est devenu le Temple de la nouvelle  Jérusalem, nous aussi, nous sommes devenus le Temple de la nouvelle création dont Christ est le premier-né. Nous qui avons été immolés et crucifiés avec Christ, nous sommes devenus le Temple de la nouvelle Eve, l’Eve du temps prophétique de l’aube, qui marche dans cette nouvelle création, à la rencontre de l’Epoux qui vient. L’Eve du temps prophétique de l’aube, c’est la véritable Epouse de l’Agneau immolé, engendrée par l’Agneau qui est là comme immolé. Elle est sainte, pure, glorieuse, irrépréhensible. En elle, il n’y a ni ride ni rien de semblable. Elle ne confesse pas de péché, parce qu’elle n’a pas de péché à confesser. La semence incorruptible de Dieu et l’Esprit de Sainteté demeurant en elle,  elle ne pratique pas le péché, et elle ne peut pécher. Elle n’a donc rien à confesser, si ce n’est sa vie pure, sainte et irréprochable    devant Dieu. La Manne Fraîche ne s’adresse pas aux pécheurs, mais aux saints, aux vierges sages. A cause de leur position en Christ,  elles n’ont rien à confesser, comme péché. C’est celui qui pèche, qui confesse son péché.

Entre le temps prophétique du soir et le temps prophétique du matin, la Parole de Christ ne s’adresse pas aux pécheurs, mais aux vierges. Et qui dit vierges, dit sainteté et pureté. C’est       pourquoi il est aberrant d’entendre les gens prêcher, aujourd’hui, en disant : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. Ces gens-là, sont déconnectés de la réalité Divine du moment, et de la véritable Source d’inspiration et de la révélation. Ils ne     savent pas dans quel temps prophétique ils sont, ni quel est le Message qui convient à ce temps et dans ce temps. Ils donnent l’impression que l’horloge de Dieu s’est arrêtée depuis le temps de Jésus-Christ de Nazareth. Jugez-en vous-mêmes : Jean-Baptiste a prêché en disant : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. » Juste après Lui, Jésus est rentré en scène. Il dit aussi : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. » Mais, il est allé plus loin dans Son Message que Jean-Baptiste, en disant, plus tard : Si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le Royaume de Dieu est au milieu de vous. Ô, frères, l’horloge de Dieu, ce jour-là, marquait une autre heure.

Après Jésus-Christ de Nazareth, est venu le temps de      l’Eglise primitive. Dans la chambre haute, lors de l’effusion du Saint-Esprit, le Royaume des cieux étant en eux ; et ils étaient le Royaume des cieux, manifesté en chair. Non seulement le  Royaume des cieux était parmi eux, mais Il était aussi en eux, et ils étaient même le Royaume des cieux, rendu manifeste.     L’Horloge de Dieu, marquait encore une autre heure. Elle     continue de marcher, allant d’heure en heure. Elle n’est  absolument pas statique. Elle ne s’arrêtera jamais. Au temps    prophétique du soir, Elle marquait une heure bien précise. Au temps de minuit, elle marquait une autre heure. Au temps prophétique de l’aube, elle marque encore une autre heure. Au temps prophétique du matin, encore une autre heure. Et à chacun de ces temps, correspond une Parole prophétique bien spécifique et particulière. Le Cri de minuit dont parle Jésus, ne s’adresse pas aux pécheurs, pour les appeler à une quelconque repentance. Il s’adresse uniquement aux vierges sages et aux vierges folles. Quant à la Manne Fraîche, qui descend à l’aube, elle ne s’adresse qu’aux vierges sages.


Au temps prophétique de l’aube, le Temple de Dieu, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, représente le Temple de la   nouvelle Jérusalem. Il représente l’Agneau immolé, le Temple de la Jérusalem céleste. Il a été immolé avec Christ, l’Agneau immolé. Et l’Agneau immolé l’a fait devenir l’Agneau qui est là comme immolé, afin de rassembler les Aigles autour de lui, pour l’enlèvement. Il est à la fois, un Agneau immolé, et un Agneau qui est là comme immolé. C’est ici la Manne Fraîche, révélant le  mystère du cadavre de MATTHIEU 24 : 28 : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Ce cadavre, c’est celui d’un agneau immolé. Ce cadavre, c’est un sacrifice   vivant. Il est l’incarnation vivante de l’Agneau qui est là comme immolé. Autour de ce cadavre, s’assembleront les aigles. Que    font-ils ? Ils se nourrissent allègrement de la chair fraîche et du sang frais de ce cadavre. Que font-ils encore ? Ils exercent leur sacrificature autour de l’incarnation vivante du mystère du       cadavre : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Qui est le Fils de l’homme ? C’est le Temple de Dieu du temps prophétique de l’aube. La vraie adoration a lieu dans ce Temple, et autour de ce Temple. Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, adore Dieu, dans son corps qui est le Temple de Dieu ; il sert aussi le Seigneur au milieu de son Temple, que vous êtes. Chacun de vous est un    Temple de Dieu, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Vous adorez donc Dieu, en esprit et en vérité, dans votre corps, qui est le Temple de Dieu, et autour de frère Christ-Moïse, le Fils de    l’homme, qui est le Temple de Dieu du temps prophétique de    l’aube.

Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’Agneau qui est là comme immolé, est l’ambassadeur plénipotentiaire de l’Agneau immolé, le Temple de la Jérusalem céleste. Il n’y a aucun autre lieu d’adoration et de sacrificature pour vous qui croyez en la Manne Fraîche, si ce n’est autour de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, et dans vos propres corps, qui sont le Temple de Dieu.

Il est bon que nous nous assemblions dans les Tabernacles de Santé, de Sassandra, d’Accra, d’Adjouffou, de Bingerville, de Godoumé, Tongon, d’Agboville, de Ferké, de Daloa, qui sont fait de mains d’hommes. Mais, il est mieux que nous nous retrouvions autour du Tabernacle et dans le Tabernacle, bâti par le Seigneur, avec Sa Parole et Son Esprit.

Comprenons-nous vraiment cette Parole de l’Ecriture :  1 CORINTHIEN 3 : 16 : Ne savez-vous pas que vous êtes le    temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Lisons    aussi cette Parole de l’Ecriture : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-même ? » (1 CORINTHIEN 6 : 19).


Ce Message, c’est ce matin qu’il m’a frappé. La Voix du   Seigneur m’a dit : « L’AGNEAU IMMOLE, LE TEMPLE DE LA NOUVELLE JERUSALEM. » C’est cette Parole que je vous ai donnée, du mieux que je pouvais, que je vais clore ma prédication. Comme je ne suis pas infaillible, si vous y voyez des erreurs, corrigez-les, pour la gloire de Christ, notre bien-aimé Seigneur.

Que Dieu bénisse l’Epouse Ivoirienne !

Je suis Manne Fraîche.

Je vous aime.

FRERE CHRIST-MOISE,  LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mardi, 20 Novembre 2018 01:28
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix