Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 24 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
299
Hier :
447
Semaine :
2441
Mois :
15325
Total :
3664345
Il y a 11 utilisateurs en ligne
-
11 invités


PARLE A DIEU, AVANT DE PARLER AUX HOMMES PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 28 Novembre 2017 13:06

Message prêché le lundi 21 décembre 2015, au  Tabernacle le Chandelier d’Or ; Godoumé ; Songon ; RCI.  Matin : 08h25mn.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Que la grâce et la paix de Dieu vous soient multipliées dans le Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de Jésus-Christ, notre       Rédempteur ! C’est avec Sa permission et Son soutien, que je vais encore vous parler des choses du Royaume des cieux. Ma prédication             s’articulera, ce matin, autour de ce sujet : «  PARLE A DIEU, AVANT DE PARLER AUX HOMMES. » Au travers de ce Message, je voudrais attirer votre attention sur l’impérieuse nécessité de parler à Dieu, notre bien-aimé Créateur et Rédempteur, avant de parler aux hommes. Il est aussi primordial de savoir que, non seulement vous devez nécessairement parler à Dieu, mais aussi parler avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Ce que je vous dis tient lieu de révélation et d’institution Divines auxquelles personne ne peut se soustraire. Le désir de parler à Dieu, et de parler avec Dieu, est quelque chose d’inné en chacun de nous. Nous sommes nés avec, lors de la première        naissance. Nous sommes également nés avec, à l’occasion de la       nouvelle naissance.

Dieu veut que nous Lui parlions chaque jour qu’Il fait. Il veut aussi que nous parlions avec Lui, selon le bon plaisir de Sa volonté, et à la louange de Sa gloire. Quand nous parlons à Dieu, nous Le prions, tout en faisant connaitre nos besoins, nos appréhensions et nos aspirations. Quand nous parlons avec Lui, nous établissons un dialogue enrichissant et merveilleux entre Lui et nous, entre le surnaturel et nous, entre le spirituel et nous, entre le Divin et nous. A cette heureuse et merveilleuse occasion, nous Lui parlons ; et Lui aussi, Il nous parle. Ô frères ! Nous nous parlons, étant en union l’un avec l’autre, par la puissance de la Parole et du Saint-Esprit. Que nous parlions à Dieu, ou que nous parlions avec Lui, nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement le faire, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Le désir de parler à Dieu, et avec Dieu, est une priorité  absolue dont il faut nécessairement et obligatoirement tenir compte dans notre dynamique du service Divin que nous avons pour devoir et obligation de Lui rendre. C’est la priorité des priorités dans la            nomenclature de nos besoins, de nos désirs et de nos préoccupations. Personne, à la Manne Fraiche, et dans la Manne Fraiche, ne peut s’y soustraire, maintenant que la Parole en parle. Le fait de parler à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes, est     devenu pour nous tous, au moment même où le Saint-Esprit nous révèle la Pensée de Dieu, une institution Divine, frappée du sceau de la sacralité et de la spiritualité. Cette institution Divine sacro-sainte est aussi frappée du sceau de la perpétuité. Parler à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes, s’impose à nous tous, comme étant une institution Divine perpétuelle.

A QUEL MOMENT PEUT-ON PARLER A DIEU, ET AVEC DIEU, AVANT DE PARLER AUX HOMMES, ET AVEC LES HOMMES ?

Le moment propice, favorable et convenable, que Dieu            Lui-même a choisi, afin que nous puissions Lui parler, et parler avec Lui, c’est : L’aurore. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Il, nous a déjà dit : Consacrez-Moi l’aurore ! Pourquoi devons-nous Lui consacrer l’aurore ? C’est pour que nous puissions Lui parler, et parler avec Lui. C’est pour que nous puissions L’adorer, Le servir, Le louer et        contempler Sa gloire, avant de faire quoique ce soit. C’est pour que nous puissions Le servir, avant de servir les hommes. C’est pour que nous puissions L’aimer, avant d’aimer les hommes. C’est pour que nous puissions Le louer et L’élever, avant de louer et d’élever les    hommes. C’est pour que nous puissions L’acclamer, avant d’acclamer les hommes. C’est pour que nous puissions Le bénir, avant de bénir les hommes. C’est pour que nous puissions entendre Sa Parole, avant  d’entendre les paroles des hommes. C’est pour que nous puissions  communier avec Lui, avant de communier avec les hommes. C’est pour que nous puissions avoir une relation avec Lui, avant d’en avoir avec les hommes. C’est ici la Manne Fraiche, la pure Parole.

Pourquoi Dieu a-t-Il choisi l’aurore, et non le soir, minuit et le matin ? Il a choisi l’aurore, parce que toute la création s’éveille, en ce moment-là ; tout renait, en ce moment-là ; tout reprend vie, en ce      moment-là ; tout ressuscite, en ce moment-là ; tout ce récrée, en ce   moment-là ; tout s’illumine, en ce moment-là. L’aurore, c’est donc la vie, la résurrection, la lumière, la renaissance, le renouvellement, la restauration, la restitution, la ré-création, l’émergence, l’éclosion, la dynamique, l’ascension, l’élévation, la croissance, la transformation. Comprenez-vous pourquoi Dieu nous demande de Lui consacrer         l’aurore ? Savez-vous à présent pourquoi Il a choisi l’aurore, et non le soir, minuit et le matin ? L’aurore, c’est la manifestation visible du     Signe de la résurrection. L’aurore, c’est le Temps de Dieu où nous  pouvons Lui parler, et aussi parler avec Lui, dans la Divine fraicheur de la Rosée de l’Hermon. Il a choisi l’aurore, parce que c’est le moment précis où la Rosée de l’Hermon descend du Lieu Très saint, pour       renouveler en nous, la Rosée de l’Hermon qui est descendue sur nous la veille, et pour l’augmenter. Le renouvellement de cette Rosée se fait chaque jour, à l’aurore, dans la vie de celui qui précède l’aurore pour parler à Dieu, et avec Dieu.

Pourquoi devons-nous consacrer l’aurore à Dieu ? C’est à   l’aurore que nous pouvons commander au matin. C’est à l’aurore que nous pouvons ordonner à la bénédiction spirituelle, céleste, physique, financière et matérielle d’entrer dans notre maison.

En JOB 38 :12, Dieu dit à Son serviteur, du milieu de la          tempête : « Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ? As-tu montré sa place à l’aurore ? » Dieu lui a posé deux questions              essentielles :

-    Première question : Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ?

-    Deuxième question : Depuis que tu existes, as-tu montré sa   place à l’aurore ?

Ces deux questions d’importance capitale, posées à Job, nous sont posées aujourd’hui, à chacun de nous, en particulier :

-    Frère, depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ?

-    Frère, depuis que tu existes, as-tu montré sa place à l’aurore ?

Bien-aimés de Dieu en Jésus-Christ, nous devons tous commander au matin, et montrer à l’aurore sa place, dans la révélation du merveilleux plan de vie, que Dieu a conçu pour nous, dès avant la fondation du     monde. Pourquoi devons-nous commander au matin ? C’est parce que les bénédictions de Dieu pour nous se trouvent en lui. En commandant donc au matin, nous pouvons avoir accès à ces bénédictions, selon le bon    plaisir de la volonté de Dieu, et à la louange de Sa gloire.

Pourquoi devons-nous montrer sa place à l’aurore ? Nous devons lui montrer sa place, afin qu’elle sache quelle est son importance parmi les temps, et ce pourquoi Dieu l’a créée. Frères, avant de commander au matin, nous devons d’abord parler à l’aurore, afin de lui montrer sa place. Dans l’aurore, se trouve aussi les perfections invisibles de Dieu. Quand nous lui parlons, par la Parole du Seigneur et par la puissance de la résurrection, nous rendons ces perfections invisibles manifestes. Quand nous lui parlons, elle s’éveille, manifestant ainsi le Signe de la résurrection. Par la Parole du Seigneur, et par la puissance de la résurrection, nous rendons plus vivants, plus puissants et opérationnels, la lumière, l’éclat, la vie, le pouvoir, et toutes les vertus qui se trouvent dans l’aurore. Une fois vivifiée de la sorte, l’aurore est prête à être utilisée comme un tremplin, comme un socle, pour commander au matin. Cette œuvre de vivification, de restauration et de restitution de l’aurore, se fait par nous, avant       l’aurore. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il nous faut nécessairement, impérativement et obligatoirement précéder l’aurore pour parler à Dieu, et avec Dieu. C’est pendant ce temps-là que nous montrons aussi à l’aurore sa place. C’est seulement après cela, que Dieu nous fait entrer dans     l’aurore. Une fois à l’aurore, nous pouvons alors commander au matin, par la Parole du Seigneur, celle qu’Il mettra dans notre bouche. Vous voyez ! Dieu veut nous rencontrer avant l’aurore, afin de lui montrer sa place. C’est avant l’aurore, que nous nous préparons à entrer à l’aurore et dans l’aurore, avec Dieu qui précède l’aurore avec nous. C’est avant   l’aurore, que nous rendons encore plus vivantes, les perfections invisibles de Dieu, qui sont en elle. A l’aurore, quand ces perfections invisibles commencent à se manifester, nous pouvons commander au matin.

Depuis que tu existes, as-tu montré sa place à l’aurore ? Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ?

A quel moment peut-on parler à Dieu, et avec Dieu ? A l’aurore, en précédant l’aurore. Nous devons donc, en définitive, parler à Dieu, et avec Dieu, dès avant l’aurore. Et, à l’aurore, en principe, nous ne devons plus parler à Dieu, ni avec Dieu ; car c’est au matin que nous devons maintenant parler, après avoir parlé à Dieu et avec Dieu. C’est ici la  Manne Fraîche, la pure Parole. Qu’il me soit permis d’insister là-dessus : Dès avant l’aurore, nous devons parler à Dieu, et avec Dieu. Après cela, Dieu et nous, nous entrons à l’aurore, et dans l’aurore. Une fois entrés à l’aurore et dans l’aurore, nous ne devons plus parler à Dieu, ni avec Dieu ; nous devons maintenant parler au matin. Nous devons maintenant commander au matin, en ordonnant à toutes nos bénédictions qui sont en lui, d’entrer dans nos maisons respectives. Frères, nous ne    devons plus parler à Dieu, ni avec Lui. Ce que nous devons faire,    maintenant, c’est de commander au matin. Lorsque nous parlons à Dieu, et avec Dieu, l’Onction vient sur nous, pénètre dans tout notre être et nous revêt complètement. Et Dieu met Sa Parole en nous. Après cela, nous pouvons parler au matin ; nous pouvons commander au   matin. Et, le matin nous obéira.

Frères, attendez que Dieu mette Sa Parole dans votre bouche, avant de commander au matin.

Dès avant l’aurore, quand nous parlons à Dieu, et avec Dieu, les bénédictions de Dieu sortent de l’éternité pour entrer dans le temps, dans le temps du matin. Et, à l’heure de l’aurore, nous commandons au matin. Et le matin laisse entrer en nous et dans nos maisons ce que Dieu nous a réservé, avant la fondation du monde.

Quelle est la place de l’aurore ? Elle est entre minuit et le matin. Quelle est la place de l’aurore dans l’accomplissement du merveilleux plan de Dieu pour nous ? C’est à l’aurore, à l’aube, que toutes les conditions spirituelles, Divines et surnaturelles, sont réunies pour la renaissance, la résurrection, l’émergence, la restauration, la restitution et la création. C’est là où la puissance créatrice et la puissance transformatrice, et la puissance vivifiante coopèrent ensemble pour manifester la Parole et pour accomplir les promesses de Dieu pour nous.

C’est pendant l’aurore que vous pouvez recréer, renouveler et   restaurer les conditions d’une vie heureuse, riche, prospère, sainte, pure, irréprochable, basée sur l’Amour. Si par exemple, la mort est dans le pot, dans un foyer, c’est pendant l’aurore, quand la Rosée de l’Hermon est là, qu’on peut commander au matin de libérer la vie, la joie, la paix et le   bonheur, afin de chasser l’amertume. Pour restaurer la paix dans un foyer, il faut commander au matin de rependre une nouvelle Onction de paix. Frères, vous avez le pouvoir de créer les conditions de paix, de joie, de bonheur et d’amour, dans votre vie, par la puissance créatrice de la Parole de vie, et la puissance de la résurrection. Tout cela ne peut se faire qu’à l’aurore au moment où toute la création s’éveille pour glorifier Dieu.

Quel est le temps convenable pour procéder l’aurore, sur le plan physique ? Selon la Manne Fraîche, au plus tard, à 4H du matin.

A quel moment entrons-nous dans l’aurore ? Selon la Manne   Fraîche, à 4H30 du matin.

A quel moment l’aurore prend-t-elle fin ? Selon la Manne Fraîche, à 06H du matin.

Frères, vous devez observer ces différentes heures, sans pour  autant vous laissez asservir par elles. Ne sombrez pas dans le fétichisme des heures. Ces heures-là peuvent devenir des heures au sens            prophétique et symbolique, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu. Cependant, nous devons tous faire l’effort de commencer notre journée à 04H du matin, en priant, en parlant à Dieu, et en parlant avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Il est extrêmement important de rencontrer Dieu pendant la prière, avant de rencontrer les hommes. Ne pas parler à Dieu, et parler aux hommes, ne nous sera    d’aucun avantage. Parlons donc d’abord à Dieu, et avec Dieu, et nous  parlerons après aux hommes, et avec les hommes. C’est ici la Manne       Fraîche, la pure Parole.

A quel moment devons-nous parlons à Dieu, et avec Dieu ? Le temps convenable pour le faire, c’est le temps qui précède l’aurore.     Parlons donc à Dieu et avec Dieu, dès avant l’aurore. A l’aurore, nous ne parlons pas à Dieu. A l’aurore, nous commandons au matin. A l’aurore, Dieu tient Conseil, avec tout Son gouvernement et toute Sa cour. C’est là qu’Il nous parle, qu’Il nous révèle Sa Parole et qu’Il la met dans notre bouche, afin que nous puissions commander au matin.

Qu’il me soit permis d’insister sur l’importance de l’heure à   laquelle nous devons tous commencer notre journée : 04H du matin. Cela est d’une nécessité absolue ; mais que personne ne se laisse       assujettir par le fétichisme des heures. Que personne ne se lève après 04H du matin ! L’heure de la prière, c’est 04H du matin. Mais, que  personne ne se laisse assujettir par le fétichisme des heures. Si quelqu’un peut se lever avant 04H du matin, qu’il le fasse à la gloire du  Seigneur. Par contre, si un autre se lève après 04H du matin, que ce soit aussi pour la gloire du Seigneur. Car, celui qui se lève avant 04H du matin, et celui qui se lève après 04H du matin, se lèvent au temps convenable pour le service Divin, à la gloire du Seigneur Jésus-Christ.

A quel moment peut-on parler à Dieu, et avec Dieu, avant de    parler aux hommes, et avec les hommes ? Seulement avant l’aurore. Selon la Manne Fraiche, et en ce qui nous concerne, nous, l’Epouse de l’Agneau qui est là comme immolé, nous pouvons parler à Dieu, et avec Dieu,   pendant le temps qui précède l’aurore : Le soir et minuit. A l’aurore, nous ne parlons pas à Dieu, mais nous parlons au matin, à la création toute   entière, par la Parole du Seigneur et par le Saint-Esprit. Qu’en est-il du matin ? Peut-on parler à Dieu, et avec Dieu, le matin ? Nous pouvons  parler à Dieu, et avec Dieu le matin, selon le bon plaisir de Sa volonté.

POURQUOI DEVONS-NOUS CONSACRER SEULEMENT     L’AURORE A DIEU ?

Selon la Parole du Seigneur, nous devons seulement consacrer l’aurore à Dieu, parce que c’est à ce moment-là que la lumière de la vie parait, et qu’elle est prête à agir. C’est seulement en ce temps-là que    toutes les conditions spirituelles, Divines, et surnaturelles sont réunies, pour créer, pour restaurer, pour restituer, pour transformer et pour renouveler toutes choses, par la puissance de la Parole et du Saint-Esprit. Vous voyez ! Il ne vous est pas demandé de consacrer un autre temps à Dieu, si ce n’est l’aurore. Nous consacrons ce temps à Dieu, nous le sanctifions par notre parole et par notre prière, inspirées de Dieu.

Frère Christ-Moïse, qu’en est-il du matin, où la lumière de la vie est encore plus forte et plus manifeste que celle de l’aurore ? Ne devons-nous pas aussi le consacrer à Dieu ? Frères, nous ne devons consacrer à Dieu que l’aurore. Quant au matin, Dieu se le consacre Lui-même, afin de rendre manifeste les bénédictions pour lesquelles nous avons donné des ordres. Dieu sanctifie le matin pour manifester Sa puissance et Sa gloire, en accomplissant des miracles. Quant à nous, nous sanctifions l’aurore par notre parole et par notre prière, afin de créer toutes les conditions spirituelles et Divines qui vont nous permettre de commander au matin. C’est ici la Manne Fraiche, la pure Parole.

Frère Christ-Moïse, est-il possible de dire que le temps du soir et le temps de minuit, ces deux temps qui précèdent l’aurore, sont aussi des temps consacrés à Dieu ? Tous les temps sont consacrés à Dieu ; le temps du soir, le temps de minuit, le temps de l’aube et le temps du    matin, sont tous des temps consacrés à Dieu. Je parle ici des temps   physiques. Toutes les heures contenues dans ces différents temps sont aussi consacrées à Dieu. Frères, Dieu a créé ces temps pour Sa propre gloire ; et Il les a consacrés par Lui-même et pour Lui-même. Maintenant, Il nous dit de Lui consacrer l’aurore, qu’Il a déjà consacrée par Lui-même et pour Lui-même, à la louange de Sa propre gloire. Ainsi l’aurore reçoit une double consécration : La consécration de Dieu et notre consécration. Cette double consécration est due à la place de  l’aurore dans l’accomplissement du plan de Dieu. L’aurore, en effet, c’est la vie, c’est l’élévation, c’est la gloire, c’est la restauration, c’est la restitution, c’est la joie, c’est l’amour, c’est la paix, c’est l’Onction, c’est la Rosée de l’Hermon. L’aurore, c’est l’alpha d’un nouveau jour, d’un jour de lumière et de vie. L’aurore, c’est la Parole créatrice d’où sortent la Parole créatrice et la puissance créatrice pour créer toutes choses. C’est à l’aurore, et pendant l’aurore, que Dieu a créé toutes choses au commencement. Savez-vous que c’est de l’aurore qu’Il a créé le matin ? Oui   monsieur. C’est de l’aurore qu’Il a créé le matin. C’est aussi de       l’aurore, à l’aurore, et pendant l’aurore, qu’Il a créé le soir, minuit, la nuit, le crépuscule. En vérité, en vérité, Il a d’abord créé l’aurore, avant de créer les autres temps. Les autres temps étaient dans l’aurore. Et Dieu les a créés par la puissance de la Rosée de l’Hermon. Vous voyez ! L’aurore, c’est le symbole même de la création. C’est pourquoi Dieu accorde une grande importance à l’aurore. En nous demandant de Lui consacrer l’aurore, Il fait de nous des collaborateurs dans cette œuvre de sanctification. Frères, consacrez l’aurore à Dieu. A l’aurore, Il tient Conseil pour déterminer et définir les grands projets qu’Il veut exécuter le matin et pendant le jour. Consacrons-Lui donc l’aurore, tout en commandant au matin. Quand le matin est là, peut-on alors commander au    matin ? C’est ici la Manne Fraîche : Ecoutez la Parole du Seigneur : Si le matin est déjà là, on peut toujours commander au matin. Dans ce cas, Dieu le Créateur des temps et le Maître de l’histoire et des                  circonstances, va faire d’abord un miracle : En plein matin, Il va créer l’aurore, afin de nous permettre de commander encore au matin. En pleine journée, Il peut créer l’aurore. En pleine nuit, Il peut aussi créer l’aurore, afin que nous puissions toujours commander au matin. Dieu est le Créateur des temps et des circonstances. Souvenez-vous de ce qui s’est passé le jour où Jésus est mort. Dieu voulait qu’Il meure la nuit. Or, il était 15H, quand Il était sur le point de mourir. Savez-vous ce qu’Il a fait ? Il a purement et simplement transformé l’après-midi en nuit totale, usant ainsi de toute Sa souveraineté. Ainsi, Jésus est mort la nuit ; car Dieu a fait tomber les ténèbres sur toute la terre.

Frères, souvenez-vous aussi des éclipses qui changent les temps. Dieu est Tout-puissant et Tout suffisant pour changer les ténèbres en    lumière, la nuit en jour, le soir en aurore et l’aurore en matin.

Frères, avant de parler aux hommes et avec les hommes, parlez d’abord à Dieu, et avec Dieu. Veillez-y avec une entière persévérance ! Veillez-y chaque jour, sans relâche !

LE CULTE FAMILIAL

Pour permettre à chacun de précéder l’aurore chaque jour, et de consacrer l’aurore à Dieu, et de commander au matin, un culte familial, voulu et ordonné par Dieu, est instauré et institué par Dieu, au travers de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. C’est un culte perpétuel et permanent, qui doit se tenir chaque jour dans chaque foyer, sans   relâche, ni repos. Dans quelques jours, prendra fin le réveil sur la consécration de l’aurore à Dieu, en ce qui concerne l’enseignement de la Parole de Dieu sur ce mystère. Mais, le culte familial, qui est un culte perpétuel continuera, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu.

Pendant le culte familial, toute la famille parle d’abord à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Pendant ce culte, nous précédons l’aurore avec Dieu ; et nous entrons dans l’aurore avec Dieu. Pendant le temps précédant l’aurore, nous montrons à l’aurore sa place. Etant entrés dans l’aurore, nous lui montrons sa place, et nous commandons au matin, par la Parole du Seigneur.

Le culte familial repose essentiellement sur les principes Divins de sanctification, d’obéissance et de soumission à la Parole de Dieu. Il y a plusieurs façons de faire un culte. Mais, la seule façon pour nous de  faire un culte, c’est celle dont parle l’apôtre Paul dans ROMAINS 12 :1 « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » En quoi consistait le culte, au premier âge de l’Eglise ? Au premier âge de l’Eglise, offrir son corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, était considéré comme un culte raisonnable. En  ce dernier âge de l’Eglise, nous entérinons ce genre de culte, qui est digne de notre bien-aimé Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. De même qu’au premier âge de l’Eglise, on devait offrir son corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, de même à notre âge, nous devons offrir notre corps à Dieu comme un sacrifice vivant et saint, ce qui est pour Dieu un culte raisonnable et agréable. La meilleure façon pour nous de rendre un culte agréable à Dieu, c’est de Lui offrir notre corps comme un sacrifice vivant, saint et irréprochable. Cela veut dire que le péché ne doit plus régner dans notre corps. Cela veut dire que notre corps n’est plus livré au péché, mais à la sainteté. Cela veut dire que nous ne pratiquons plus le péché ; étant dans notre corps. Cela veut dire que nous ne péchons plus, et que nous ne pouvons même pas pécher, étant dans notre corps. Etant dans notre corps, nous glorifions Dieu à travers une vie de sanctification où règne la justice de Dieu. Etant dans notre corps, nous ne commettons pas l’adultère ; nous ne commettons pas l’impudicité ; nous ne souillons pas le lit conjugal ; nous ne      commettons aucun péché sexuel. Etant dans notre corps, nous ne   mentons pas, nous ne volons pas, nous ne trichons pas, nous ne nous mettons pas en colère pour un oui ou, pour un non. Etant dans notre corps, nous ne nous querellons pas, nous ne convoitons pas, nous ne nous enivrons pas ; étant dans notre corps, nous ne sommes pas       rancuniers, nous ne sommes pas violents. Etant dans notre corps, nous ne faisons rien de mal aux yeux du Seigneur. Nous devons donc être toujours saints et irréprochables devant Dieu ; car Il ne nous a pas    appelés au péché, mais à la sainteté. En ce temps prophétique de l’aube où la Manne Fraiche est prêchée au temps prophétique du matin, ce que Dieu veut, c’est notre perfection. Offrons-Lui donc un culte raisonnable et agréable, en pratiquant les bonnes œuvres. Faire ce qui est bien, selon la volonté de Dieu, c’est Lui rendre un culte raisonnable et agréable. Vous voyez ! Il ne s’agit donc pas d’aller seulement à l’Eglise, mais aussi et surtout de pratiquer les bonnes œuvres, les œuvres de       justice, par la puissance de la résurrection. On peut venir à l’Eglise, on peut prier, on peut chanter des cantiques, et ne même pas rendre un culte raisonnable et agréable à Dieu, si nous vivons dans le péché. Celui qui pratique le péché, et qui pèche, peut-il rendre un culte raisonnable et saint au Dieu infiniment Saint ? Un adultère, un impudique, un idolâtre, un voleur, un menteur, un tricheur, un bagarreur, un hypocrite, peuvent-ils rendre un culte digne de ce nom à Dieu, au Dieu de Justice et de        Sainteté ?Ne vous y trompez pas : Seul celui qui est saint, et qui          recherche davantage la sanctification, et qui craint Dieu, peut rendre à Dieu un culte digne de Lui. Seul celui qui met en pratique les commandements de Jésus-Christ, notre Seigneur, est digne de Lui rendre un culte. Cependant peut-on rendre un culte à Dieu, alors que nous livrons notre corps au péché d’adultère et d’impudicité ? Un pécheur peut-il   adorer Dieu ? Un adultère peut-il prier Dieu ? Un impudique peut-il louer Dieu ? Il y a parmi nous des adultères et des impudiques ; ils prient avec nous. C’est juste. Mais, ce n’est pas Jésus-Christ, le Saint des saints, qu’ils prient. C’est le diable, qui est dans leur cœur corrompu qu’ils prient. Ces gens-là ne font pas partie de notre famille. Par conséquent, ils ne peuvent absolument pas prendre part au culte familial dont les bases sont jetées, par la Parole du Seigneur et par la puissance de la résurrection.

Quelles sont les membres de cette famille ?

Un jour, le Seigneur Jésus-Christ prêchait Son Message. Et on est venu Lui dire que Sa mère et Ses frères voulaient Le voir. Mais, Il dit : « Qui est ma mère ?  Et qui sont mes frères ? » Puis, Il répondit   Lui-même à la question, en disant : « Ma mère, mes frères, mes sœurs, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu, et qui la gardent. » Par cette Parole, Il leur a montré la vraie famille, Sa vraie famille. Aujourd’hui, je vais vous montrer, par l’Esprit du Seigneur,  ce qu’est notre vraie famille. Je vais vous montrer, par l’Esprit de Christ, qui est ma mère, mon père, mes frères  et mes sœurs. Christ a dit à ses contemporains qui étaient sa mère, ses frères et ses sœurs. Aujourd’hui, Christ m’a fait Christ pour ce temps dans lequel nous vivons. En tant que Christ, fait Christ par Christ, je veux vous montrer qui sont mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu que je leur prêche, la Manne Fraîche et qui La gardent ; ce sont ceux qui croient en Dieu qu’ils  ne voient pas, et en Dieu qu’ils voient ; parce que le Dieu qu’ils ne peuvent pas voir s’est souverainement rendu visible à leurs yeux, en se révélant corporellement ; ce sont ceux qui font exactement ce que dit la Manne Fraîche, et qui marchent par le Saint-Esprit ; ce sont ceux qui ne pratiquent pas le péché, qui ne pèchent pas, et qui ne peuvent pas pécher. Mon père, ma mère, mes frères, mes sœurs, ce sont ceux qui sont saints, qui      mènent une vie de sanctification, loin de tout péché, qui recherchent davantage la sanctification, qui tendent vers la perfection ; ce sont ceux qui font, non pas les œuvres de Dieu, mais l'œuvre de Dieu. Et l'œuvre de Dieu, c’est de croire en Christ-Moïse, le Fils de l’homme que Dieu a envoyé. Et quiconque croit en lui, obéit aussi à la Parole de Dieu qu’il enseigne de la part de celui qui l'a envoyé : Jésus-Christ. Mon père, ma mère, mes frères, mes sœurs, ce sont ceux qui s’assemblent autour de l’incarnation du mystère du cadavre, conformément à la parole de l'écriture de MATTHIEU 24 :28.C’est ici la révélation du mystère de la famille de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.  Cette famille Divine et spirituelle en Jésus-Christ, a été entièrement conçue par la vertu du Saint-Esprit et par la puissance de la Parole de Dieu. En elle demeure la semence incorruptible de la Parole de Dieu, et la semence              incorruptible de la Parole de Dieu demeure en elle. D’où sa sainteté. Cette famille en Jésus-Christ, trois fois sainte, est prête pour les       fiançailles avec    l’Epoux céleste : Jésus-Christ le Roi des rois, le     Seigneur des seigneurs, le Dieu des dieux, le Tout-puissant, le          Tout-suffisant, le Tout-sachant, l’Omnipotent, l’Omniscient, le         Seigneur de gloire, le Maître absolu et incontesté de tout l’univers.   Ainsi soit-il !

Parlons toujours à Dieu d’abord, avant de parler aux hommes, et vous accomplirez la volonté de Dieu. A quel moment pouvons-nous   parler à Dieu ? A l’aurore, quand toute la création s’éveille, avec le  lever du soleil. Nous pouvons parler à Dieu à tout moment de la      journée, mais le moment le plus important et le plus crucial, c’est    l’aurore. C’est pourquoi le Roi David dit qu’il devance l’aurore pour crier à Dieu. Nous aussi nous devons précéder l’aurore pour servir le Seigneur, pour le prier, pour  L’adorer et pour L’aimer. A l’aube, la nouvelle Rosée de l'Hermon est prête à descendre sur nous, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu. Que devons-nous faire donc ? Nous       devons nécessairement, impérativement et obligatoirement nous lever avant l’aurore, afin de nous préparer à commencer la prière à l’aurore. Dès que nous commençons à prier, au débout de l’aurore, la Rosée de l'Hermon, qui descend de la glorieuse présence de Dieu, se répand déjà sur nous, par vagues successives. Elle descend d’abord sur nos têtes, en commençant à pénétrer en nous, tout en se répandant  sur nous, afin de nous envelopper entièrement, de la tête au pied. Une fois à l’intérieur de cette enveloppe surnaturelle, sachez que toutes les conditions sont maintenant réunies pour pouvoir commander au matin, avec autorité, foi et puissance.

Frères ! Sœurs ! Consacrez toujours l’aurore à Dieu. Parler à Dieu à l’aube, à l’aurore, avant de parler aux hommes, le matin. Rechercher l'Onction, une nouvelle Onction pour la journée pendant la prière de   l’aurore. Précédez donc l’aurore ! Et entrez dans l’aurore avec des prières d’actions de grâces, des louanges, des cantiques, des hymnes, à la gloire de Jésus-Christ notre bien- aimé Seigneur et Sauveur.

Commencez le culte familial par les actions de grâces, par les louanges, par les cantiques et les hymnes inspirés de Dieu ! Et soyez dans la joie et dans l’allégresse. Après ce temps de louange et d’adoration, en guise de gratitude et de reconnaissance, vous pouvez maintenant présenter vos besoins personnels et ceux de toute l’Eglise à Dieu, qui est prêt à nous écouter. C’est aussi en ce temps-là que vous pouvez commander au matin, dans la Victoire de Celui qui a vaincu pour nous : Jésus-Christ, le Vainqueur et le Ressuscité.

Avant de clore la réunion de prière, de louange et d’intercession, ayez encore un moment de remerciement et de louange envers le       Seigneur Jésus-Christ, par des paroles ou par des cantiques inspirés de Dieu.

Je demande à tous les prédicateurs d’enseigner ces choses à   l’Eglise, pour notre édification, et pour notre perfection.

Je demande à tous les dirigeants de conduire désormais le culte selon ce modèle :

1) Louange à Dieu, par les prières d’actions de grâces ou par les cantiques inspirés de Dieu.

2) Présentation des besoins à Dieu.

3) Louange et actions de grâces à Dieu, par les paroles ou par les cantiques inspirés de Dieu.

Je demande à tous les chefs de famille de bien vouloir enseigner ces choses à la maison, chaque jour, jusqu’à ce que tout le monde en soit totalement imprégné, et qu’on sache tous comment prier.

Je demande à toutes les femmes d’enseigner ces choses sacrées et Divines à leurs enfants, tout en les pratiquant elles-mêmes. Elles   doivent, avec  l’aide et concours de leurs maris, prier avec leurs enfants, prier pour leurs enfants, et enseigner la Parole du Seigneur à leurs   enfants. Elles doivent nécessairement, impérativement et                    obligatoirement, y veiller avec une entière persévérance.

LES OFFRANDES AU CULTE FAMILIAL

Désormais, les offrandes seront collectées pendant le culte      familial. Car, les offrandes font partie intégrante du culte, y compris le culte familial. S’il y a parmi vous, quelqu’un d’inspiré ou de spirituel, il saura que ce que je dis, est une recommandation du Seigneur. C’est Sa Parole. Que dit la Parole de Dieu, dans DEUTERONOME 16 :16 ?  Vers la fin de ce verset, l’Ecriture dit : « On ne paraitra point devant l’Eternel les mains vides ». La Manne Fraîche entérine cette Parole de l’Ecriture, tout en La restaurant et en La plaçant dans le contexte du temps       prophétique dans lequel nous sommes aujourd’hui. Voici ce qu’Elle dit : « Personne ne peut venir devant le Seigneur Jésus-Christ, les mains vides. » Le culte familial étant un culte à part entière, vous devez y participer avec vos biens. Vous devez donc y apporter vos offrandes en nature ou en espèce, selon votre prospérité. Ces offrandes sont           collectées et gardées par le chef de famille, dans un lieu secret, consacré à Dieu. Ces offrandes appartiennent à Dieu, et à Dieu seul. Vous, vous n’êtes que des administrateurs. C’est pourquoi vous n’y toucherez pas de votre propre autorité. Seul, frère Christ Moïse, le Fils de l’homme, a l’autorité nécessaire pour prendre les décisions qu’il faut, en ce qui concerne la gestion de ces offrandes consacrées à Dieu.

A la fin de chaque culte familial, le chef de famille, ou la         maîtresse de maison, au cas où elle serait célibataire, garde les offrandes collectées, quelque part dans sa maison. Cet argent pourra être donné comme prémices de la nouvelle année : Prémices du culte familial.   Souvenez-vous que les prémices de l’année sont données dans le      courant du premier mois de l’année : courant Janvier. Mais, elles     peuvent aussi être données un peu plus tard,  à cause de certaines réalités de la vie.

En cas de besoin urgent dans la famille, le chef de famille peut utiliser les offrandes du culte familial ; mais, à condition d’en demander la permission au Fils de l’homme. Car, c’est lui seul, qui peut donner  l’ordre de toucher à cet argent.

Si quelqu’un est seul pendant le culte familial, comment            fera-t-il ? Il donnera son offrande. Il la gardera jusqu’au jour du      versement des prémices de la nouvelle année.

Ce que je dis, je ne le dis pas comme parlant à des hommes     charnels, mais à des hommes oints de la Parole prophétique et de l’Esprit de cette Parole, à des hommes spirituels, vertueux, pieux, et craignant Dieu ; à des hommes-prémices apportant toujours leurs prémices à Dieu, dans la joie et dans l’allégresse.

Si quelqu’un n’arrive pas à comprendre la vision dont je parle, en ce qui concerne le culte familial et les prémices, qu’il prie Dieu ; car c’est Lui seul qui peut mieux lui révéler cela.

Si quelqu’un n’est pas convaincu de la nécessité de faire les dons pendant le culte familial, qu’il attende.  Et qu’il prie. Il ne pourra faire les dons que lorsque le Saint-Esprit l’aura pleinement convaincu. Celui qui n’est pas convaincu, ne doit absolument pas apporter son offrande au culte familial. Lorsque le culte familial commence, le Seigneur            Jésus-Christ est là, au milieu de nous, comme Il l’a promis. Il nous    dirige, nous parle, nous édifie, nous console, nous bénit, nous guérit, nous sanctifie et nous perfectionne. Comprenez-vous pourquoi nous devons Lui apporter nos offrandes ? Toutefois, si quelqu’un n’est pas convaincu de la nécessité d’apporter les offrandes au culte familial, qu’il ne le fasse pas, jusqu’à ce que… Ne faites rien avec contrainte, ni         tristesse, car Dieu aime celui donne avec joie.

Parlons avec Dieu, avant de parler avec les hommes.            Commençons à Lui parler à l’aube, à l’aurore, où commence le renouvellement de toutes choses dans les cieux et sur la terre, y compris. Ce renouvellement atteint son point culminant le matin, avec le lever du soleil. L’Ecriture ne dit-Elle pas que les bontés de Dieu ne sont pas     épuisées ? Si. Ses bontés ne sont pas épuisées. Ne dit-Elle pas que Ses compassions ne sont pas à leurs termes ? Les compassions de notre Dieu ne sont pas à leurs termes. L’Ecriture ne dit-Elle pas que les bontés et les compassions de Dieu se renouvellent chaque matin ? Si. Elles se renouvellent chaque matin. C’est juste. Mais ce que vous devez savoir, c’est que le renouvellement des bontés de Dieu, et de Ses compassions, suit un processus immuable, scellé d’avance. Ce processus commence avec la descente de la Rosée de l’Hermon sur nous, à l’aube, à l’aurore. C’est en ce moment-là que Dieu commence à renouveler toutes choses : Ses bontés, Ses compassions, Son Amour et toutes Ses Perfections      invisibles. Toutes ces vertus Divines se trouvent concentrées dans la  Rosée de l’Hermon qui descend sur nous, depuis le lieu Très Saint. Quand Elle descend sur nous, et en nous, Elle commence à nous renouveler nous-mêmes, à renouveler les vertus du Crucifié et du Ressuscité qui sont déjà en nous, par la grâce de Dieu. Elle renouvelle l’Onction qui est déjà en nous, les dons ministériels et spirituels que nous portons déjà en nous, ainsi que les fruits de l’Esprit. C’est seulement après avoir tout renouvelé en nous, et autour de nous, que nous pouvons             commander au matin.

Après le renouvellement des choses Divines, spirituelles et       physiques, qui a lieu à l’aurore, Dieu poursuit le processus du renouvellement jusqu’au matin. Et  le matin, c’est la fin de ce processus. Nous   sommes alors prêts à accomplir tout le plan de Dieu pour la journée. Ce qu’il faut donc retenir, c’est que le renouvellement commence à l’aube, prend fin le matin. Il reprend chaque jour, par le même processus, afin que nous allions de renouvellement en renouvellement, par la grâce de Dieu. J’espère que vous comprenez mieux pourquoi nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement consacrer l’aurore à Dieu. Que personne donc ne manque le rendez-vous de l’aurore, avec Dieu. Répondez toujours présents à l’Appel Divin à la consécration, à la   prière, à la louange, à l’adoration, et à la proclamation de la Parole de Christ.

DISPOSITIONS PARTICULIERES A PRENDRE

Nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement, prendre des dispositions toutes particulières, avant de pouvoir parler à Dieu, et avec Dieu.  Ces dispositions sont liées essentiellement à la vie de sanctification, d’obéissance et de soumission sans faille à la Parole de Dieu. Car, le Seigneur ne veut exaucer que les saints, qui se sanctifient tous les jours, en pratiquant Sa Parole, et en marchant par Son Esprit.

Frères, beaucoup de chrétiens prient chaque jour, dans le monde. Mais combien d’entre eux sont-ils réellement exaucés ? Très peu. Seulement ceux qui font Sa volonté, qui gardent Sa Parole, et qui La mettent réellement en pratique, et qui vivent dans la sanctification, et qui          recherchent toujours la sanctification.

Nous, à la Manne Fraîche, nous nous levons pour précéder  l’aurore, afin de servir le Seigneur. Je loue Dieu pour cela. Mais,      sachez que ce sont seulement ceux qui ne se lèvent pas pour se lever, qui seront exaucés et secourus dans leurs besoins. Ce sont seulement ceux dont la voix est effectivement entendue là-haut, qui seront exaucés et bénis. Car ceux-là sont dignes de l’Agneau immolé, ayant été rendus dignes par le Sang de la nouvelle alliance. Ne seront exaucés que les saints, qui persévèrent sans relâche dans la sanctification.

Il est bon de prier. Mais, il est mieux que notre voix soit          entendue là-haut.

Il est aussi bon que notre voix soit entendue là-haut. Mais, il est encore mieux que notre voix soit prise en considération là-haut, là où se prennent les décisions les plus importantes. Sommes-nous influents    auprès du Trône de Dieu, où Dieu Lui-même siège entouré d’Anges, de Séraphins, de Chérubins et d’archanges ? Nous-sommes suffisamment puissants et influents, auprès du Trône, au point que nos paroles soient aussi prisent en considération dans la prise des grandes décisions concernant l’univers ? Ô, frères ! Nous avons encore beaucoup d’efforts à fournir dans la consécration, la sanctification et l’obéissance, afin de pouvoir un jour, entrer véritablement dans cette dimension Divine de très haute portée spirituelle.

Notre voix doit être entendue là-haut quand nous prions. Mieux, elle doit-être prise en considération là-haut. Ainsi tout ce que nous lierons sur la terre, sera lié dans les cieux ; et tout ce que nous délierons sur la terre, sera délié sur la terre.

PEUT-ON PRIER TOUTE LA NUIT ?

Oui, nous pouvons prier toute la nuit. Car, le Maître Jésus pria toute la nuit. Il passait souventes fois des nuits entières en prière, devant la face de Dieu Son Père. Et Il arrivait toujours à l’aurore, le temps du  renouvellement de toutes choses.

Nous pouvons aussi prier toute la journée. Ce n’est pas un     péché.

Parlons à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Ainsi soit-il !

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime !

A bientôt !


FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Message prêché le lundi 21 décembre 2015, au            Tabernacle le Chandelier d’Or ; Godoumé ; Songon ; RCI.  Matin : 08h25mn.
Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.
Bonjour. Que la grâce et la paix de Dieu vous soient multipliées dans le Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de Jésus-Christ, notre       Rédempteur ! C’est avec Sa permission et Son soutien, que je vais encore vous parler des choses du Royaume des cieux. Ma prédication             s’articulera, ce matin, autour de ce sujet : «  PARLE A DIEU, AVANT DE PARLER AUX HOMMES. » Au travers de ce Message, je voudrais attirer votre attention sur l’impérieuse nécessité de parler à Dieu, notre bien-aimé Créateur et Rédempteur, avant de parler aux hommes. Il est aussi primordial de savoir que, non seulement vous devez nécessairement parler à Dieu, mais aussi parler avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Ce que je vous dis tient lieu de révélation et d’institution Divines auxquelles personne ne peut se soustraire. Le désir de parler à Dieu, et de parler avec Dieu, est quelque chose d’inné en chacun de nous. Nous sommes nés avec, lors de la première        naissance. Nous sommes également nés avec, à l’occasion de la       nouvelle naissance.
Dieu veut que nous Lui parlions chaque jour qu’Il fait. Il veut aussi que nous parlions avec Lui, selon le bon plaisir de Sa volonté, et à la louange de Sa gloire. Quand nous parlons à Dieu, nous Le prions, tout en faisant connaitre nos besoins, nos appréhensions et nos aspirations. Quand nous parlons avec Lui, nous établissons un dialogue enrichissant et merveilleux entre Lui et nous, entre le surnaturel et nous, entre le spirituel et nous, entre le Divin et nous. A cette heureuse et merveilleuse occasion, nous Lui parlons ; et Lui aussi, Il nous parle. Ô frères ! Nous nous parlons, étant en union l’un avec l’autre, par la puissance de la Parole et du Saint-Esprit. Que nous parlions à Dieu, ou que nous parlions avec Lui, nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement le faire, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Le désir de parler à Dieu, et avec Dieu, est une priorité  absolue dont il faut nécessairement et obligatoirement tenir compte dans notre dynamique du service Divin que nous avons pour devoir et obligation de Lui rendre. C’est la priorité des priorités dans la            nomenclature de nos besoins, de nos désirs et de nos préoccupations. Personne, à la Manne Fraiche, et dans la Manne Fraiche, ne peut s’y soustraire, maintenant que la Parole en parle. Le fait de parler à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes, est     devenu pour nous tous, au moment même où le Saint-Esprit nous révèle la Pensée de Dieu, une institution Divine, frappée du sceau de la sacralité et de la spiritualité. Cette institution Divine sacro-sainte est aussi frappée du sceau de la perpétuité. Parler à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes, s’impose à nous tous, comme étant une institution Divine perpétuelle.
A QUEL MOMENT PEUT-ON PARLER A DIEU, ET AVEC DIEU, AVANT DE PARLER AUX HOMMES, ET AVEC LES HOMMES ?
Le moment propice, favorable et convenable, que Dieu            Lui-même a choisi, afin que nous puissions Lui parler, et parler avec Lui, c’est : L’aurore. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Il, nous a déjà dit : Consacrez-Moi l’aurore ! Pourquoi devons-nous Lui consacrer l’aurore ? C’est pour que nous puissions Lui parler, et parler avec Lui. C’est pour que nous puissions L’adorer, Le servir, Le louer et        contempler Sa gloire, avant de faire quoique ce soit. C’est pour que nous puissions Le servir, avant de servir les hommes. C’est pour que nous puissions L’aimer, avant d’aimer les hommes. C’est pour que nous puissions Le louer et L’élever, avant de louer et d’élever les    hommes. C’est pour que nous puissions L’acclamer, avant d’acclamer les hommes. C’est pour que nous puissions Le bénir, avant de bénir les hommes. C’est pour que nous puissions entendre Sa Parole, avant  d’entendre les paroles des hommes. C’est pour que nous puissions  communier avec Lui, avant de communier avec les hommes. C’est pour que nous puissions avoir une relation avec Lui, avant d’en avoir avec les hommes. C’est ici la Manne Fraiche, la pure Parole.
Pourquoi Dieu a-t-Il choisi l’aurore, et non le soir, minuit et le matin ? Il a choisi l’aurore, parce que toute la création s’éveille, en ce moment-là ; tout renait, en ce moment-là ; tout reprend vie, en ce      moment-là ; tout ressuscite, en ce moment-là ; tout ce récrée, en ce   moment-là ; tout s’illumine, en ce moment-là. L’aurore, c’est donc la vie, la résurrection, la lumière, la renaissance, le renouvellement, la restauration, la restitution, la ré-création, l’émergence, l’éclosion, la dynamique, l’ascension, l’élévation, la croissance, la transformation. Comprenez-vous pourquoi Dieu nous demande de Lui consacrer         l’aurore ? Savez-vous à présent pourquoi Il a choisi l’aurore, et non le soir, minuit et le matin ? L’aurore, c’est la manifestation visible du     Signe de la résurrection. L’aurore, c’est le Temps de Dieu où nous  pouvons Lui parler, et aussi parler avec Lui, dans la Divine fraicheur de la Rosée de l’Hermon. Il a choisi l’aurore, parce que c’est le moment précis où la Rosée de l’Hermon descend du Lieu Très saint, pour       renouveler en nous, la Rosée de l’Hermon qui est descendue sur nous la veille, et pour l’augmenter. Le renouvellement de cette Rosée se fait chaque jour, à l’aurore, dans la vie de celui qui précède l’aurore pour parler à Dieu, et avec Dieu.
Pourquoi devons-nous consacrer l’aurore à Dieu ? C’est à   l’aurore que nous pouvons commander au matin. C’est à l’aurore que nous pouvons ordonner à la bénédiction spirituelle, céleste, physique, financière et matérielle d’entrer dans notre maison.
En JOB 38 :12, Dieu dit à Son serviteur, du milieu de la          tempête : « Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ? As-tu montré sa place à l’aurore ? » Dieu lui a posé deux questions              essentielles :
- Première question : Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ?
- Deuxième question : Depuis que tu existes, as-tu montré sa   place à l’aurore ?
Ces deux questions d’importance capitale, posées à Job, nous sont posées aujourd’hui, à chacun de nous, en particulier :
- Frère, depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ?
- Frère, depuis que tu existes, as-tu montré sa place à l’aurore ?
Bien-aimés de Dieu en Jésus-Christ, nous devons tous commander au matin, et montrer à l’aurore sa place, dans la révélation du merveilleux plan de vie, que Dieu a conçu pour nous, dès avant la fondation du     monde. Pourquoi devons-nous commander au matin ? C’est parce que les bénédictions de Dieu pour nous se trouvent en lui. En commandant donc au matin, nous pouvons avoir accès à ces bénédictions, selon le bon    plaisir de la volonté de Dieu, et à la louange de Sa gloire.
Pourquoi devons-nous montrer sa place à l’aurore ? Nous devons lui montrer sa place, afin qu’elle sache quelle est son importance parmi les temps, et ce pourquoi Dieu l’a créée. Frères, avant de commander au matin, nous devons d’abord parler à l’aurore, afin de lui montrer sa place. Dans l’aurore, se trouve aussi les perfections invisibles de Dieu. Quand nous lui parlons, par la Parole du Seigneur et par la puissance de la résurrection, nous rendons ces perfections invisibles manifestes. Quand nous lui parlons, elle s’éveille, manifestant ainsi le Signe de la résurrection. Par la Parole du Seigneur, et par la puissance de la résurrection, nous rendons plus vivants, plus puissants et opérationnels, la lumière, l’éclat, la vie, le pouvoir, et toutes les vertus qui se trouvent dans l’aurore. Une fois vivifiée de la sorte, l’aurore est prête à être utilisée comme un tremplin, comme un socle, pour commander au matin. Cette œuvre de vivification, de restauration et de restitution de l’aurore, se fait par nous, avant       l’aurore. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il nous faut nécessairement, impérativement et obligatoirement précéder l’aurore pour parler à Dieu, et avec Dieu. C’est pendant ce temps-là que nous montrons aussi à l’aurore sa place. C’est seulement après cela, que Dieu nous fait entrer dans     l’aurore. Une fois à l’aurore, nous pouvons alors commander au matin, par la Parole du Seigneur, celle qu’Il mettra dans notre bouche. Vous voyez ! Dieu veut nous rencontrer avant l’aurore, afin de lui montrer sa place. C’est avant l’aurore, que nous nous préparons à entrer à l’aurore et dans l’aurore, avec Dieu qui précède l’aurore avec nous. C’est avant   l’aurore, que nous rendons encore plus vivantes, les perfections invisibles de Dieu, qui sont en elle. A l’aurore, quand ces perfections invisibles commencent à se manifester, nous pouvons commander au matin.
Depuis que tu existes, as-tu montré sa place à l’aurore ? Depuis que tu existes, as-tu commandé au matin ?
A quel moment peut-on parler à Dieu, et avec Dieu ? A l’aurore, en précédant l’aurore. Nous devons donc, en définitive, parler à Dieu, et avec Dieu, dès avant l’aurore. Et, à l’aurore, en principe, nous ne devons plus parler à Dieu, ni avec Dieu ; car c’est au matin que nous devons maintenant parler, après avoir parlé à Dieu et avec Dieu. C’est ici la  Manne Fraîche, la pure Parole. Qu’il me soit permis d’insister là-dessus : Dès avant l’aurore, nous devons parler à Dieu, et avec Dieu. Après cela, Dieu et nous, nous entrons à l’aurore, et dans l’aurore. Une fois entrés à l’aurore et dans l’aurore, nous ne devons plus parler à Dieu, ni avec Dieu ; nous devons maintenant parler au matin. Nous devons maintenant commander au matin, en ordonnant à toutes nos bénédictions qui sont en lui, d’entrer dans nos maisons respectives. Frères, nous ne    devons plus parler à Dieu, ni avec Lui. Ce que nous devons faire,    maintenant, c’est de commander au matin. Lorsque nous parlons à Dieu, et avec Dieu, l’Onction vient sur nous, pénètre dans tout notre être et nous revêt complètement. Et Dieu met Sa Parole en nous. Après cela, nous pouvons parler au matin ; nous pouvons commander au   matin. Et, le matin nous obéira.
Frères, attendez que Dieu mette Sa Parole dans votre bouche, avant de commander au matin.
Dès avant l’aurore, quand nous parlons à Dieu, et avec Dieu, les bénédictions de Dieu sortent de l’éternité pour entrer dans le temps, dans le temps du matin. Et, à l’heure de l’aurore, nous commandons au matin. Et le matin laisse entrer en nous et dans nos maisons ce que Dieu nous a réservé, avant la fondation du monde.
Quelle est la place de l’aurore ? Elle est entre minuit et le matin. Quelle est la place de l’aurore dans l’accomplissement du merveilleux plan de Dieu pour nous ? C’est à l’aurore, à l’aube, que toutes les conditions spirituelles, Divines et surnaturelles, sont réunies pour la renaissance, la résurrection, l’émergence, la restauration, la restitution et la création. C’est là où la puissance créatrice et la puissance transformatrice, et la puissance vivifiante coopèrent ensemble pour manifester la Parole et pour accomplir les promesses de Dieu pour nous.
C’est pendant l’aurore que vous pouvez recréer, renouveler et   restaurer les conditions d’une vie heureuse, riche, prospère, sainte, pure, irréprochable, basée sur l’Amour. Si par exemple, la mort est dans le pot, dans un foyer, c’est pendant l’aurore, quand la Rosée de l’Hermon est là, qu’on peut commander au matin de libérer la vie, la joie, la paix et le   bonheur, afin de chasser l’amertume. Pour restaurer la paix dans un foyer, il faut commander au matin de rependre une nouvelle Onction de paix. Frères, vous avez le pouvoir de créer les conditions de paix, de joie, de bonheur et d’amour, dans votre vie, par la puissance créatrice de la Parole de vie, et la puissance de la résurrection. Tout cela ne peut se faire qu’à l’aurore au moment où toute la création s’éveille pour glorifier Dieu.
Quel est le temps convenable pour procéder l’aurore, sur le plan physique ? Selon la Manne Fraîche, au plus tard, à 4H du matin.
A quel moment entrons-nous dans l’aurore ? Selon la Manne   Fraîche, à 4H30 du matin.
A quel moment l’aurore prend-t-elle fin ? Selon la Manne Fraîche, à 06H du matin.
Frères, vous devez observer ces différentes heures, sans pour  autant vous laissez asservir par elles. Ne sombrez pas dans le fétichisme des heures. Ces heures-là peuvent devenir des heures au sens            prophétique et symbolique, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu. Cependant, nous devons tous faire l’effort de commencer notre journée à 04H du matin, en priant, en parlant à Dieu, et en parlant avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Il est extrêmement important de rencontrer Dieu pendant la prière, avant de rencontrer les hommes. Ne pas parler à Dieu, et parler aux hommes, ne nous sera    d’aucun avantage. Parlons donc d’abord à Dieu, et avec Dieu, et nous  parlerons après aux hommes, et avec les hommes. C’est ici la Manne       Fraîche, la pure Parole.
A quel moment devons-nous parlons à Dieu, et avec Dieu ? Le temps convenable pour le faire, c’est le temps qui précède l’aurore.     Parlons donc à Dieu et avec Dieu, dès avant l’aurore. A l’aurore, nous ne parlons pas à Dieu. A l’aurore, nous commandons au matin. A l’aurore, Dieu tient Conseil, avec tout Son gouvernement et toute Sa cour. C’est là qu’Il nous parle, qu’Il nous révèle Sa Parole et qu’Il la met dans notre bouche, afin que nous puissions commander au matin.
Qu’il me soit permis d’insister sur l’importance de l’heure à   laquelle nous devons tous commencer notre journée : 04H du matin. Cela est d’une nécessité absolue ; mais que personne ne se laisse       assujettir par le fétichisme des heures. Que personne ne se lève après 04H du matin ! L’heure de la prière, c’est 04H du matin. Mais, que  personne ne se laisse assujettir par le fétichisme des heures. Si quelqu’un peut se lever avant 04H du matin, qu’il le fasse à la gloire du  Seigneur. Par contre, si un autre se lève après 04H du matin, que ce soit aussi pour la gloire du Seigneur. Car, celui qui se lève avant 04H du matin, et celui qui se lève après 04H du matin, se lèvent au temps convenable pour le service Divin, à la gloire du Seigneur Jésus-Christ.
A quel moment peut-on parler à Dieu, et avec Dieu, avant de    parler aux hommes, et avec les hommes ? Seulement avant l’aurore. Selon la Manne Fraiche, et en ce qui nous concerne, nous, l’Epouse de l’Agneau qui est là comme immolé, nous pouvons parler à Dieu, et avec Dieu,   pendant le temps qui précède l’aurore : Le soir et minuit. A l’aurore, nous ne parlons pas à Dieu, mais nous parlons au matin, à la création toute   entière, par la Parole du Seigneur et par le Saint-Esprit. Qu’en est-il du matin ? Peut-on parler à Dieu, et avec Dieu, le matin ? Nous pouvons  parler à Dieu, et avec Dieu le matin, selon le bon plaisir de Sa volonté.
POURQUOI DEVONS-NOUS CONSACRER SEULEMENT     L’AURORE A DIEU ?
Selon la Parole du Seigneur, nous devons seulement consacrer l’aurore à Dieu, parce que c’est à ce moment-là que la lumière de la vie parait, et qu’elle est prête à agir. C’est seulement en ce temps-là que    toutes les conditions spirituelles, Divines, et surnaturelles sont réunies, pour créer, pour restaurer, pour restituer, pour transformer et pour renouveler toutes choses, par la puissance de la Parole et du Saint-Esprit. Vous voyez ! Il ne vous est pas demandé de consacrer un autre temps à Dieu, si ce n’est l’aurore. Nous consacrons ce temps à Dieu, nous le sanctifions par notre parole et par notre prière, inspirées de Dieu.
Frère Christ-Moïse, qu’en est-il du matin, où la lumière de la vie est encore plus forte et plus manifeste que celle de l’aurore ? Ne devons-nous pas aussi le consacrer à Dieu ? Frères, nous ne devons consacrer à Dieu que l’aurore. Quant au matin, Dieu se le consacre Lui-même, afin de rendre manifeste les bénédictions pour lesquelles nous avons donné des ordres. Dieu sanctifie le matin pour manifester Sa puissance et Sa gloire, en accomplissant des miracles. Quant à nous, nous sanctifions l’aurore par notre parole et par notre prière, afin de créer toutes les conditions spirituelles et Divines qui vont nous permettre de commander au matin. C’est ici la Manne Fraiche, la pure Parole.
Frère Christ-Moïse, est-il possible de dire que le temps du soir et le temps de minuit, ces deux temps qui précèdent l’aurore, sont aussi des temps consacrés à Dieu ? Tous les temps sont consacrés à Dieu ; le temps du soir, le temps de minuit, le temps de l’aube et le temps du    matin, sont tous des temps consacrés à Dieu. Je parle ici des temps   physiques. Toutes les heures contenues dans ces différents temps sont aussi consacrées à Dieu. Frères, Dieu a créé ces temps pour Sa propre gloire ; et Il les a consacrés par Lui-même et pour Lui-même. Maintenant, Il nous dit de Lui consacrer l’aurore, qu’Il a déjà consacrée par Lui-même et pour Lui-même, à la louange de Sa propre gloire. Ainsi l’aurore reçoit une double consécration : La consécration de Dieu et notre consécration. Cette double consécration est due à la place de  l’aurore dans l’accomplissement du plan de Dieu. L’aurore, en effet, c’est la vie, c’est l’élévation, c’est la gloire, c’est la restauration, c’est la restitution, c’est la joie, c’est l’amour, c’est la paix, c’est l’Onction, c’est la Rosée de l’Hermon. L’aurore, c’est l’alpha d’un nouveau jour, d’un jour de lumière et de vie. L’aurore, c’est la Parole créatrice d’où sortent la Parole créatrice et la puissance créatrice pour créer toutes choses. C’est à l’aurore, et pendant l’aurore, que Dieu a créé toutes choses au commencement. Savez-vous que c’est de l’aurore qu’Il a créé le matin ? Oui   monsieur. C’est de l’aurore qu’Il a créé le matin. C’est aussi de       l’aurore, à l’aurore, et pendant l’aurore, qu’Il a créé le soir, minuit, la nuit, le crépuscule. En vérité, en vérité, Il a d’abord créé l’aurore, avant de créer les autres temps. Les autres temps étaient dans l’aurore. Et Dieu les a créés par la puissance de la Rosée de l’Hermon. Vous voyez ! L’aurore, c’est le symbole même de la création. C’est pourquoi Dieu accorde une grande importance à l’aurore. En nous demandant de Lui consacrer l’aurore, Il fait de nous des collaborateurs dans cette œuvre de sanctification. Frères, consacrez l’aurore à Dieu. A l’aurore, Il tient Conseil pour déterminer et définir les grands projets qu’Il veut exécuter le matin et pendant le jour. Consacrons-Lui donc l’aurore, tout en commandant au matin. Quand le matin est là, peut-on alors commander au    matin ? C’est ici la Manne Fraîche : Ecoutez la Parole du Seigneur : Si le matin est déjà là, on peut toujours commander au matin. Dans ce cas, Dieu le Créateur des temps et le Maître de l’histoire et des                  circonstances, va faire d’abord un miracle : En plein matin, Il va créer l’aurore, afin de nous permettre de commander encore au matin. En pleine journée, Il peut créer l’aurore. En pleine nuit, Il peut aussi créer l’aurore, afin que nous puissions toujours commander au matin. Dieu est le Créateur des temps et des circonstances. Souvenez-vous de ce qui s’est passé le jour où Jésus est mort. Dieu voulait qu’Il meure la nuit. Or, il était 15H, quand Il était sur le point de mourir. Savez-vous ce qu’Il a fait ? Il a purement et simplement transformé l’après-midi en nuit totale, usant ainsi de toute Sa souveraineté. Ainsi, Jésus est mort la nuit ; car Dieu a fait tomber les ténèbres sur toute la terre.
Frères, souvenez-vous aussi des éclipses qui changent les temps. Dieu est Tout-puissant et Tout suffisant pour changer les ténèbres en    lumière, la nuit en jour, le soir en aurore et l’aurore en matin.
Frères, avant de parler aux hommes et avec les hommes, parlez d’abord à Dieu, et avec Dieu. Veillez-y avec une entière persévérance ! Veillez-y chaque jour, sans relâche !
LE CULTE FAMILIAL
Pour permettre à chacun de précéder l’aurore chaque jour, et de consacrer l’aurore à Dieu, et de commander au matin, un culte familial, voulu et ordonné par Dieu, est instauré et institué par Dieu, au travers de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. C’est un culte perpétuel et permanent, qui doit se tenir chaque jour dans chaque foyer, sans   relâche, ni repos. Dans quelques jours, prendra fin le réveil sur la consécration de l’aurore à Dieu, en ce qui concerne l’enseignement de la Parole de Dieu sur ce mystère. Mais, le culte familial, qui est un culte perpétuel continuera, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu.
Pendant le culte familial, toute la famille parle d’abord à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Pendant ce culte, nous précédons l’aurore avec Dieu ; et nous entrons dans l’aurore avec Dieu. Pendant le temps précédant l’aurore, nous montrons à l’aurore sa place. Etant entrés dans l’aurore, nous lui montrons sa place, et nous commandons au matin, par la Parole du Seigneur.
Le culte familial repose essentiellement sur les principes Divins de sanctification, d’obéissance et de soumission à la Parole de Dieu. Il y a plusieurs façons de faire un culte. Mais, la seule façon pour nous de  faire un culte, c’est celle dont parle l’apôtre Paul dans ROMAINS 12 :1 « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » En quoi consistait le culte, au premier âge de l’Eglise ? Au premier âge de l’Eglise, offrir son corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, était considéré comme un culte raisonnable. En  ce dernier âge de l’Eglise, nous entérinons ce genre de culte, qui est digne de notre bien-aimé Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. De même qu’au premier âge de l’Eglise, on devait offrir son corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, de même à notre âge, nous devons offrir notre corps à Dieu comme un sacrifice vivant et saint, ce qui est pour Dieu un culte raisonnable et agréable. La meilleure façon pour nous de rendre un culte agréable à Dieu, c’est de Lui offrir notre corps comme un sacrifice vivant, saint et irréprochable. Cela veut dire que le péché ne doit plus régner dans notre corps. Cela veut dire que notre corps n’est plus livré au péché, mais à la sainteté. Cela veut dire que nous ne pratiquons plus le péché ; étant dans notre corps. Cela veut dire que nous ne péchons plus, et que nous ne pouvons même pas pécher, étant dans notre corps. Etant dans notre corps, nous glorifions Dieu à travers une vie de sanctification où règne la justice de Dieu. Etant dans notre corps, nous ne commettons pas l’adultère ; nous ne commettons pas l’impudicité ; nous ne souillons pas le lit conjugal ; nous ne      commettons aucun péché sexuel. Etant dans notre corps, nous ne   mentons pas, nous ne volons pas, nous ne trichons pas, nous ne nous mettons pas en colère pour un oui ou, pour un non. Etant dans notre corps, nous ne nous querellons pas, nous ne convoitons pas, nous ne nous enivrons pas ; étant dans notre corps, nous ne sommes pas       rancuniers, nous ne sommes pas violents. Etant dans notre corps, nous ne faisons rien de mal aux yeux du Seigneur. Nous devons donc être toujours saints et irréprochables devant Dieu ; car Il ne nous a pas    appelés au péché, mais à la sainteté. En ce temps prophétique de l’aube où la Manne Fraiche est prêchée au temps prophétique du matin, ce que Dieu veut, c’est notre perfection. Offrons-Lui donc un culte raisonnable et agréable, en pratiquant les bonnes œuvres. Faire ce qui est bien, selon la volonté de Dieu, c’est Lui rendre un culte raisonnable et agréable. Vous voyez ! Il ne s’agit donc pas d’aller seulement à l’Eglise, mais aussi et surtout de pratiquer les bonnes œuvres, les œuvres de       justice, par la puissance de la résurrection. On peut venir à l’Eglise, on peut prier, on peut chanter des cantiques, et ne même pas rendre un culte raisonnable et agréable à Dieu, si nous vivons dans le péché. Celui qui pratique le péché, et qui pèche, peut-il rendre un culte raisonnable et saint au Dieu infiniment Saint ? Un adultère, un impudique, un idolâtre, un voleur, un menteur, un tricheur, un bagarreur, un hypocrite, peuvent-ils rendre un culte digne de ce nom à Dieu, au Dieu de Justice et de        Sainteté ?Ne vous y trompez pas : Seul celui qui est saint, et qui          recherche davantage la sanctification, et qui craint Dieu, peut rendre à Dieu un culte digne de Lui. Seul celui qui met en pratique les commandements de Jésus-Christ, notre Seigneur, est digne de Lui rendre un culte. Cependant peut-on rendre un culte à Dieu, alors que nous livrons notre corps au péché d’adultère et d’impudicité ? Un pécheur peut-il   adorer Dieu ? Un adultère peut-il prier Dieu ? Un impudique peut-il louer Dieu ? Il y a parmi nous des adultères et des impudiques ; ils prient avec nous. C’est juste. Mais, ce n’est pas Jésus-Christ, le Saint des saints, qu’ils prient. C’est le diable, qui est dans leur cœur corrompu qu’ils prient. Ces gens-là ne font pas partie de notre famille. Par conséquent, ils ne peuvent absolument pas prendre part au culte familial dont les bases sont jetées, par la Parole du Seigneur et par la puissance de la résurrection.
Quelles sont les membres de cette famille ?
Un jour, le Seigneur Jésus-Christ prêchait Son Message. Et on est venu Lui dire que Sa mère et Ses frères voulaient Le voir. Mais, Il dit : «  Qui est ma mère ?  Et qui sont mes frères ? » Puis, Il répondit   Lui-même à la question, en disant : « Ma mère, mes frères, mes sœurs, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu, et qui la gardent. » Par cette Parole, Il leur a montré la vraie famille, Sa vraie famille. Aujourd’hui, je vais vous montrer, par l’Esprit du Seigneur,  ce qu’est notre vraie famille. Je vais vous montrer, par l’Esprit de Christ, qui est ma mère, mon père, mes frères  et mes sœurs. Christ a dit à ses contemporains qui étaient sa mère, ses frères et ses sœurs. Aujourd’hui, Christ m’a fait Christ pour ce temps dans lequel nous vivons. En tant que Christ, fait Christ par Christ, je veux vous montrer qui sont mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu que je leur prêche, la Manne Fraîche et qui La gardent ; ce sont ceux qui croient en Dieu qu’ils  ne voient pas, et en Dieu qu’ils voient ; parce que le Dieu qu’ils ne peuvent pas voir s’est souverainement rendu visible à leurs yeux, en se révélant corporellement ; ce sont ceux qui font exactement ce que dit la Manne Fraîche, et qui marchent par le Saint-Esprit ; ce sont ceux qui ne pratiquent pas le péché, qui ne pèchent pas, et qui ne peuvent pas pécher. Mon père, ma mère, mes frères, mes sœurs, ce sont ceux qui sont saints, qui      mènent une vie de sanctification, loin de tout péché, qui recherchent davantage la sanctification, qui tendent vers la perfection ; ce sont ceux qui font, non pas les œuvres de Dieu, mais l'œuvre de Dieu. Et l'œuvre de Dieu, c’est de croire en Christ-Moïse, le Fils de l’homme que Dieu a envoyé. Et quiconque croit en lui, obéit aussi à la Parole de Dieu qu’il enseigne de la part de celui qui l'a envoyé : Jésus-Christ. Mon père, ma mère, mes frères, mes sœurs, ce sont ceux qui s’assemblent autour de l’incarnation du mystère du cadavre, conformément à la parole de l'écriture de MATTHIEU 24 :28.C’est ici la révélation du mystère de la famille de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.  Cette famille Divine et spirituelle en Jésus-Christ, a été entièrement conçue par la vertu du Saint-Esprit et par la puissance de la Parole de Dieu. En elle demeure la semence incorruptible de la Parole de Dieu, et la semence              incorruptible de la Parole de Dieu demeure en elle. D’où sa sainteté. Cette famille en Jésus-Christ, trois fois sainte, est prête pour les       fiançailles avec    l’Epoux céleste : Jésus-Christ le Roi des rois, le     Seigneur des seigneurs, le Dieu des dieux, le Tout-puissant, le          Tout-suffisant, le Tout-sachant, l’Omnipotent, l’Omniscient, le         Seigneur de gloire, le Maître absolu et incontesté de tout l’univers.   Ainsi soit-il !
Parlons toujours à Dieu d’abord, avant de parler aux hommes, et vous accomplirez la volonté de Dieu. A quel moment pouvons-nous   parler à Dieu ? A l’aurore, quand toute la création s’éveille, avec le  lever du soleil. Nous pouvons parler à Dieu à tout moment de la      journée, mais le moment le plus important et le plus crucial, c’est    l’aurore. C’est pourquoi le Roi David dit qu’il devance l’aurore pour crier à Dieu. Nous aussi nous devons précéder l’aurore pour servir le Seigneur, pour le prier, pour  L’adorer et pour L’aimer. A l’aube, la nouvelle Rosée de l'Hermon est prête à descendre sur nous, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu. Que devons-nous faire donc ? Nous       devons nécessairement, impérativement et obligatoirement nous lever avant l’aurore, afin de nous préparer à commencer la prière à l’aurore. Dès que nous commençons à prier, au débout de l’aurore, la Rosée de l'Hermon, qui descend de la glorieuse présence de Dieu, se répand déjà sur nous, par vagues successives. Elle descend d’abord sur nos têtes, en commençant à pénétrer en nous, tout en se répandant  sur nous, afin de nous envelopper entièrement, de la tête au pied. Une fois à l’intérieur de cette enveloppe surnaturelle, sachez que toutes les conditions sont maintenant réunies pour pouvoir commander au matin, avec autorité, foi et puissance.
Frères ! Sœurs ! Consacrez toujours l’aurore à Dieu. Parler à Dieu à l’aube, à l’aurore, avant de parler aux hommes, le matin. Rechercher l'Onction, une nouvelle Onction pour la journée pendant la prière de   l’aurore. Précédez donc l’aurore ! Et entrez dans l’aurore avec des prières d’actions de grâces, des louanges, des cantiques, des hymnes, à la gloire de Jésus-Christ notre bien- aimé Seigneur et Sauveur.
Commencez le culte familial par les actions de grâces, par les louanges, par les cantiques et les hymnes inspirés de Dieu ! Et soyez dans la joie et dans l’allégresse. Après ce temps de louange et d’adoration, en guise de gratitude et de reconnaissance, vous pouvez maintenant présenter vos besoins personnels et ceux de toute l’Eglise à Dieu, qui est prêt à nous écouter. C’est aussi en ce temps-là que vous pouvez commander au matin, dans la Victoire de Celui qui a vaincu pour nous : Jésus-Christ, le Vainqueur et le Ressuscité.
Avant de clore la réunion de prière, de louange et d’intercession, ayez encore un moment de remerciement et de louange envers le       Seigneur Jésus-Christ, par des paroles ou par des cantiques inspirés de Dieu.
Je demande à tous les prédicateurs d’enseigner ces choses à   l’Eglise, pour notre édification, et pour notre perfection.
Je demande à tous les dirigeants de conduire désormais le culte selon ce modèle :
1) Louange à Dieu, par les prières d’actions de grâces ou par les cantiques inspirés de Dieu.
2) Présentation des besoins à Dieu.
3) Louange et actions de grâces à Dieu, par les paroles ou par les cantiques inspirés de Dieu.
Je demande à tous les chefs de famille de bien vouloir enseigner ces choses à la maison, chaque jour, jusqu’à ce que tout le monde en soit totalement imprégné, et qu’on sache tous comment prier.
Je demande à toutes les femmes d’enseigner ces choses sacrées et Divines à leurs enfants, tout en les pratiquant elles-mêmes. Elles   doivent, avec  l’aide et concours de leurs maris, prier avec leurs enfants, prier pour leurs enfants, et enseigner la Parole du Seigneur à leurs   enfants. Elles doivent nécessairement, impérativement et                    obligatoirement, y veiller avec une entière persévérance.
LES OFFRANDES AU CULTE FAMILIAL
Désormais, les offrandes seront collectées pendant le culte      familial. Car, les offrandes font partie intégrante du culte, y compris le culte familial. S’il y a parmi vous, quelqu’un d’inspiré ou de spirituel, il saura que ce que je dis, est une recommandation du Seigneur. C’est Sa Parole. Que dit la Parole de Dieu, dans DEUTERONOME 16 :16 ?  Vers la fin de ce verset, l’Ecriture dit : « On ne paraitra point devant l’Eternel les mains vides ». La Manne Fraîche entérine cette Parole de l’Ecriture, tout en La restaurant et en La plaçant dans le contexte du temps       prophétique dans lequel nous sommes aujourd’hui. Voici ce qu’Elle dit : « Personne ne peut venir devant le Seigneur Jésus-Christ, les mains vides. » Le culte familial étant un culte à part entière, vous devez y participer avec vos biens. Vous devez donc y apporter vos offrandes en nature ou en espèce, selon votre prospérité. Ces offrandes sont           collectées et gardées par le chef de famille, dans un lieu secret, consacré à Dieu. Ces offrandes appartiennent à Dieu, et à Dieu seul. Vous, vous n’êtes que des administrateurs. C’est pourquoi vous n’y toucherez pas de votre propre autorité. Seul, frère Christ Moïse, le Fils de l’homme, a l’autorité nécessaire pour prendre les décisions qu’il faut, en ce qui concerne la gestion de ces offrandes consacrées à Dieu.
A la fin de chaque culte familial, le chef de famille, ou la         maîtresse de maison, au cas où elle serait célibataire, garde les offrandes collectées, quelque part dans sa maison. Cet argent pourra être donné comme prémices de la nouvelle année : Prémices du culte familial.   Souvenez-vous que les prémices de l’année sont données dans le      courant du premier mois de l’année : courant Janvier. Mais, elles     peuvent aussi être données un peu plus tard,  à cause de certaines réalités de la vie.
En cas de besoin urgent dans la famille, le chef de famille peut utiliser les offrandes du culte familial ; mais, à condition d’en demander la permission au Fils de l’homme. Car, c’est lui seul, qui peut donner  l’ordre de toucher à cet argent.
Si quelqu’un est seul pendant le culte familial, comment            fera-t-il ? Il donnera son offrande. Il la gardera jusqu’au jour du      versement des prémices de la nouvelle année.
Ce que je dis, je ne le dis pas comme parlant à des hommes     charnels, mais à des hommes oints de la Parole prophétique et de l’Esprit de cette Parole, à des hommes spirituels, vertueux, pieux, et craignant Dieu ; à des hommes-prémices apportant toujours leurs prémices à Dieu, dans la joie et dans l’allégresse.
Si quelqu’un n’arrive pas à comprendre la vision dont je parle, en ce qui concerne le culte familial et les prémices, qu’il prie Dieu ; car c’est Lui seul qui peut mieux lui révéler cela.
Si quelqu’un n’est pas convaincu de la nécessité de faire les dons pendant le culte familial, qu’il attende.  Et qu’il prie. Il ne pourra faire les dons que lorsque le Saint-Esprit l’aura pleinement convaincu. Celui qui n’est pas convaincu, ne doit absolument pas apporter son offrande au culte familial. Lorsque le culte familial commence, le Seigneur            Jésus-Christ est là, au milieu de nous, comme Il l’a promis. Il nous    dirige, nous parle, nous édifie, nous console, nous bénit, nous guérit, nous sanctifie et nous perfectionne. Comprenez-vous pourquoi nous devons Lui apporter nos offrandes ? Toutefois, si quelqu’un n’est pas convaincu de la nécessité d’apporter les offrandes au culte familial, qu’il ne le fasse pas, jusqu’à ce que… Ne faites rien avec contrainte, ni         tristesse, car Dieu aime celui donne avec joie.
Parlons avec Dieu, avant de parler avec les hommes.            Commençons à Lui parler à l’aube, à l’aurore, où commence le renouvellement de toutes choses dans les cieux et sur la terre, y compris. Ce renouvellement atteint son point culminant le matin, avec le lever du soleil. L’Ecriture ne dit-Elle pas que les bontés de Dieu ne sont pas     épuisées ? Si. Ses bontés ne sont pas épuisées. Ne dit-Elle pas que Ses compassions ne sont pas à leurs termes ? Les compassions de notre Dieu ne sont pas à leurs termes. L’Ecriture ne dit-Elle pas que les bontés et les compassions de Dieu se renouvellent chaque matin ? Si. Elles se renouvellent chaque matin. C’est juste. Mais ce que vous devez savoir, c’est que le renouvellement des bontés de Dieu, et de Ses compassions, suit un processus immuable, scellé d’avance. Ce processus commence avec la descente de la Rosée de l’Hermon sur nous, à l’aube, à l’aurore. C’est en ce moment-là que Dieu commence à renouveler toutes choses : Ses bontés, Ses compassions, Son Amour et toutes Ses Perfections      invisibles. Toutes ces vertus Divines se trouvent concentrées dans la  Rosée de l’Hermon qui descend sur nous, depuis le lieu Très Saint. Quand Elle descend sur nous, et en nous, Elle commence à nous renouveler nous-mêmes, à renouveler les vertus du Crucifié et du Ressuscité qui sont déjà en nous, par la grâce de Dieu. Elle renouvelle l’Onction qui est déjà en nous, les dons ministériels et spirituels que nous portons déjà en nous, ainsi que les fruits de l’Esprit. C’est seulement après avoir tout renouvelé en nous, et autour de nous, que nous pouvons             commander au matin.
Après le renouvellement des choses Divines, spirituelles et       physiques, qui a lieu à l’aurore, Dieu poursuit le processus du renouvellement jusqu’au matin. Et  le matin, c’est la fin de ce processus. Nous   sommes alors prêts à accomplir tout le plan de Dieu pour la journée. Ce qu’il faut donc retenir, c’est que le renouvellement commence à l’aube, prend fin le matin. Il reprend chaque jour, par le même processus, afin que nous allions de renouvellement en renouvellement, par la grâce de Dieu. J’espère que vous comprenez mieux pourquoi nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement consacrer l’aurore à Dieu. Que personne donc ne manque le rendez-vous de l’aurore, avec Dieu. Répondez toujours présents à l’Appel Divin à la consécration, à la   prière, à la louange, à l’adoration, et à la proclamation de la Parole de Christ.
DISPOSITIONS PARTICULIERES A PRENDRE
Nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement, prendre des dispositions toutes particulières, avant de pouvoir parler à Dieu, et avec Dieu.  Ces dispositions sont liées essentiellement à la vie de sanctification, d’obéissance et de soumission sans faille à la Parole de Dieu. Car, le Seigneur ne veut exaucer que les saints, qui se sanctifient tous les jours, en pratiquant Sa Parole, et en marchant par Son Esprit.
Frères, beaucoup de chrétiens prient chaque jour, dans le monde. Mais combien d’entre eux sont-ils réellement exaucés ? Très peu. Seulement ceux qui font Sa volonté, qui gardent Sa Parole, et qui La mettent réellement en pratique, et qui vivent dans la sanctification, et qui          recherchent toujours la sanctification.
Nous, à la Manne Fraîche, nous nous levons pour précéder  l’aurore, afin de servir le Seigneur. Je loue Dieu pour cela. Mais,      sachez que ce sont seulement ceux qui ne se lèvent pas pour se lever, qui seront exaucés et secourus dans leurs besoins. Ce sont seulement ceux dont la voix est effectivement entendue là-haut, qui seront exaucés et bénis. Car ceux-là sont dignes de l’Agneau immolé, ayant été rendus dignes par le Sang de la nouvelle alliance. Ne seront exaucés que les saints, qui persévèrent sans relâche dans la sanctification.
Il est bon de prier. Mais, il est mieux que notre voix soit          entendue là-haut.
Il est aussi bon que notre voix soit entendue là-haut. Mais, il est encore mieux que notre voix soit prise en considération là-haut, là où se prennent les décisions les plus importantes. Sommes-nous influents    auprès du Trône de Dieu, où Dieu Lui-même siège entouré d’Anges, de Séraphins, de Chérubins et d’archanges ? Nous-sommes suffisamment puissants et influents, auprès du Trône, au point que nos paroles soient aussi prisent en considération dans la prise des grandes décisions concernant l’univers ? Ô, frères ! Nous avons encore beaucoup d’efforts à fournir dans la consécration, la sanctification et l’obéissance, afin de pouvoir un jour, entrer véritablement dans cette dimension Divine de très haute portée spirituelle.
Notre voix doit être entendue là-haut quand nous prions. Mieux, elle doit-être prise en considération là-haut. Ainsi tout ce que nous lierons sur la terre, sera lié dans les cieux ; et tout ce que nous délierons sur la terre, sera délié sur la terre.
PEUT-ON PRIER TOUTE LA NUIT ?
Oui, nous pouvons prier toute la nuit. Car, le Maître Jésus pria toute la nuit. Il passait souventes fois des nuits entières en prière, devant la face de Dieu Son Père. Et Il arrivait toujours à l’aurore, le temps du  renouvellement de toutes choses.
Nous pouvons aussi prier toute la journée. Ce n’est pas un     péché.
Parlons à Dieu, et avec Dieu, avant de parler aux hommes, et avec les hommes. Ainsi soit-il !
Que Dieu vous bénisse !
Je vous aime !
A bientôt !
FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME
Mise à jour le Mardi, 28 Novembre 2017 13:09
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix