Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 22 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
296
Hier :
447
Semaine :
2438
Mois :
15322
Total :
3664342
Il y a 11 utilisateurs en ligne
-
11 invités


Ô, Dieu, TON DIEU T’A OINT D’UNE HUILE DE JOIE AU-DESSUS DE TES EGAUX PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 28 Novembre 2017 13:00

Message prêché le mercredi 28 mars 2017, au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Cocody – Angré ; Abidjan. Matin

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Je vous envoie ce message de la part de notre bien-aimé Seigneur pour votre sanctification et perfection, en ce jour béni du      mercredi 28 mars 2017. Puisse le Seigneur vous aider à le comprendre dans sa lettre et dans son esprit.

Prenons cette Parole de l’Ecriture maintenant, dans                   HEBREUX 1 : 1-9 :« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières parler à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la           purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit :

Tu es mon Fils, J’ai t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ?

Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit : Que tous les anges de Dieu l’adorent ! De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu.

Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu, est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité ; Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. »

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais, avec la permission de Dieu, faire quelques remarques  importantes :


- La première remarque : C’est que Dieu, dans ces derniers temps, ne parle pas par les prophètes, mais dans le Fils. Il ne parle que par le Fils et dans le Fils. C’est l’Ecriture qui le dit, dans HEBREUX 1 : 1-2.

Cette Parole de l’Ecriture s’est déjà accomplie en Jésus-Christ de Nazareth, le Fils unique de Dieu, l’unique Fils de l’Homme. Apres Lui, Elle s’accomplit encore, mais avec d’autres Fils. C’est ainsi qu’au temps prophétique de l’aube, au lieu de susciter un prophète pour révéler la Manne Fraîche, Il a plutôt envoyé un Fils, un Fils de l’homme. Vous voyez ! Par la Manne Fraîche, Dieu nous parle dans le Fils, dans Son Fils, le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Si donc quelqu’un vient à vous, en tant que prophète, dites-lui que dans les derniers temps, Dieu ne parle pas par les prophètes, mais par le Fils et dans le Fils. Sachez aussi que le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube, engendre des prophètes, puisqu’il est plus que prophète. Les prophètes qu’il engendre sont dignes d’être écoutés et reçus. Car, ils vous apportent le mystère de la Manne Fraîche.


- La deuxième remarque : Dieu dit à Son Fils : «Tu es mon Fils je t’ai engendré aujourd’hui. » D’aucuns pensent que Jésus, le Fils de Dieu, a été créé dans l’éternité, par Dieu. Et après Sa création, Son Père Lui a donné tout pouvoir pour créer le monde. Ainsi le Père n’a fait qu’une seule œuvre de création ; Il a seulement créé Jésus, Son Fils. Ceux qui disent cela ont peut-être raison ; mais nous ne sommes pas d’accord avec eux.


Selon la Manne Fraîche, Dieu a engendré Son Fils, un jour. C’est pourquoi Il a dit : « Tu es mon Fils, je t’ai engendré                   aujourd’hui. » A cause du mot ‘’aujourd’hui’’, qui nous renvoie à la notion du temps, le Fils unique de Dieu, n’a jamais été créé dans        l’éternité. Ce mot ne renvoie pas dans l’éternité. Mais seulement dans le temps. Pour nous, Jésus a été engendré par Dieu, Son Père, un jour bien précis de la semaine, du mois et de l’année. Nous ajoutons même que l’engendrement a eu lieu sur la terre, dans le ventre de la vierge Marie. C’est ici la Manne Fraîche, la pure parole. Dans                     HEBREUX 10 :5-6, que dit Christ, le Fils de Dieu ?« C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni        offrandes, mais tu m’as formé un corps ; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifice pour le péché ». Christ a échangé avec Son Père ; Il a parlé avec Lui. Où ? Depuis le ventre de la vierge Marie, sur la terre. C’est dans son ventre que Dieu a formé le corps de Jésus, Son Fils. Apres avoir formé Son corps, qui a commencé à prier, Dieu Lui dit : « Tu es mon Fils. Je t’ai engendré aujourd’hui. »  Et le Fils Lui dit : « Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps… » C’est après cette conversation, qui a eu lieu dans le ventre de la vierge Marie, que Dieu a introduit Son Fils dans le monde, par la naissance physique. C’était la première introduction de Christ dans le monde. Je répète que cela a été fait par Sa naissance physique. Jésus venait d’avoir neuf mois. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, apportant une nouvelle chose, pour la perfection des saints.   Jésus de Nazareth venait d’avoir neuf mois, quand Dieu l’introduisit dans le monde.

Parlons maintenant de la deuxième introduction de Christ dans le monde.


DEUXIEME INTRODUCTION DE CHRIST DANS LE MONDE

Cette deuxième introduction a eu lieu quand Il avait trente ans. C’était l’âge de la maturité. Cette deuxième introduction a eu lieu après le baptême d’eau de Jésus par Jean-Baptiste, et la venue du Saint-Esprit ; l’Ecriture dit, dans HEBREUX 1 : 6-10 : « Et lorsqu’il introduit de   nouveau dans le monde le premier-né, il dit : Que tous les anges de Dieu l’adorent ! De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, Et de ses serviteurs une flamme de feu.

Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu, est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité ; Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux.

Et encore : Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la    terre, et les cieux sont l’ouvrage de tes mains. » Avez-vous remarqué cette Parole de l’Ecriture qui dit : « Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit » ? L’avez-vous remarqué ? Elle met en relief la deuxième introduction de Christ dans le monde. Et cela a eu lieu, avant le commencement de Son ministère. En voici la preuve    scripturaire : Dieu dit au Fils : HEBREUX 1 :8-9 : « Ton trône, ô Dieu, est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité ; Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. » Que dit Dieu à Son Fils ? « Ton trône, ô Dieu, est éternel. Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité ; Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. » A quel moment Dieu a-t-Il oint Jésus, Son Fils ? Lors de Son baptême au Jourdain. C’est juste. C’est la Parole. Où L’a-t-Il oint de l’Huile de joie ? Au Jourdain. C’est juste. C’est la Parole. Par conséquent Dieu, pour la seconde fois a introduit Jésus, Son Fils dans le monde, au Jourdain, après la descente du Saint-Esprit sur lui. Amen !


Après Son baptême, Dieu dit : Celui-ci est Mon Fils bien-aimé en qui J’ai mis toute Mon affection. Dieu venait d’introduire Son Fils dans le monde.

- La troisième remarque : Dieu parle à Son Fils, et Lui dit : «Ô, Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie… » Pour le Père, Son Fils est Dieu. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais, pour ma part le          témoignage de l’Ecriture est assez clair : Dieu appelle Son Fils Dieu. Vous sentez-vous religieux comme moi ? Ô, quelle Parole ! Le Père est Dieu, le Fils aussi est Dieu. Cela ne confirme-t-il pas ce que dit Esaïe, le prophète ? Esaïe, le prophète n’a-t-il pas dit que le Fils qui naitrait de la vierge, s’appellerait Dieu ? Ô, frères ! Ecoutez cette Parole de l’Ecriture : « Un Fils nous est donné…On l’appellera Dieu puissant. » Maintenant, qui a été le premier à appeler Jésus, Dieu ? C’est Dieu     Lui-même. Si donc quelqu’un vous dit que Jésus n’est pas Dieu, bénissez-le et          continuez votre chemin tout simplement, en chantant les louanges de   Jésus, votre Dieu.


La deuxième personne qui a eu le courage d’appeler Jésus, Dieu, c’est Thomas. Il dit au Fils : « Mon Seigneur et mon Dieu. »

Si Dieu Lui-même a appelé Jésus, Dieu, qu’est-ce qu’il me reste à faire ? Si l’Ecriture a appelé le Fils, Dieu, et qu’elle ne peut être anéantie, pourquoi ne devais-je pas dire que Jésus est Dieu ?


Frères de la Manne Fraîche, JESUS EST DIEU. Quand Jésus naissait, c’était pour être Dieu. Il est né Parole faite chair. Il était donc Dieu manifesté en chair, mais Il était sans Dieu, parce que l’Esprit de Dieu n’était pas encore entré en Lui. Ce Dieu manifesté en chair, était un Dieu en devenir. Tout le potentiel de la Divinité, toutes Ses            caractéristiques, toutes Ses perfections invisibles, étaient déjà en Lui. Il était Dieu manifesté en chair, attendant d’être manifesté dans la        plénitude de la Divinité corporellement. Et cela a été fait au Jourdain, après la descente du Saint-Esprit sur Jésus. Ce jour-là Son Père Lui dit : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » Le Père venait encore une fois d’introduire Son Fils dans le monde, par Sa Parole et par Son Esprit. C’est à cette bienheureuse et merveilleuse occasion, qu’Il Lui dit : « Ô, Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie… » Ici, nous avons deux Dieux : Le Père et le Fils. Le Père, c’est Dieu non manifesté en chair. Ces deux Dieux sont une seule et même Personne Divine. Le Père, Dieu non manifesté en chair, a oint du    Saint-Esprit, le Fils, Dieu manifesté en chair. Qui est le Fils de Dieu, véritablement ? C’est le Père céleste venu sur terre en prenant la forme d’un homme. C’est le Père transformé en un être humain, tout en     restant Esprit dans les cieux. Dieu le Père a donc oint Son Fils, qui était Dieu manifesté en chair. Il L’a oint d’une Huile de Joie. L’huile     symbolise l’Onction, le Saint-Esprit. Il L’a donc oint d’une Onction de Joie ; de l’Esprit de Joie ; du Saint-Esprit qui donne la Joie céleste. Dans l’Onction, il y a plusieurs caractéristiques, plusieurs vertus,     plusieurs perfections invisible de Dieu, plusieurs attributs, plusieurs dons spirituels et plusieurs dons ministériels ; il y a aussi plusieurs fruits de l’Esprit, tel que la joie. Et Dieu a oint Son Fils d’une Huile de Joie, au début de Son ministère. Pourquoi une Huile de Joie ? Parce que l’Ecriture dit expressément que la joie de Dieu est une force. Et  Jésus avait besoin de force pour aller croiser un système religieux     dangereux, qu’Il ne réussira d’ailleurs pas à changer. Il avait besoin de force et de courage pour s’attaquer au pouvoir du péché et de la mort, à la puissance des ténèbres. Il avait besoin de force pour résister au diable et à toutes les tentations, afin de ne pas pécher. Il avait besoin de    l’Huile de Joie, qui est une véritable Force Divine pour accomplir     parfaitement le grand et difficile plan de la rédemption. Il avait besoin de cette Force Divine, de cette précieuse Huile de Joie, pour pouvoir supporter et surmonter les injures et les humiliations qu’on allait Lui faire subir.


Dieu le Père dit à Son Fils : « Ô, Dieu, ton Dieu t’a oint d’une Huile de joie au-dessus de tes égaux. » Encore une remarque avant de continuer. Ici le mot ‟égaux” veut tout simplement dire semblables ou collègues. Ceux qui sont semblables à Jésus, l’unique Fils de Dieu, ce sont ceux qu’Il a faits Fils de Dieu. Ceux-là sont inférieurs à Lui.

Savez –vous pourquoi il nous est presqu’impossible de résister aux épreuves, et de les surmonter ? C’est parce que nous manquons souvent de cette Huile précieuse : Huile de Joie. Seules les vierges sages n’en manquent pas. C’est pourquoi ces élus-là sont toujours joyeux. Cette  Huile de Joie, tient toujours allumé en nous, l’Esprit de Joie que rien ne peut éteindre. Elle produit en nous, une Joie éternelle. Cette Joie Divine, c’est notre force. Nous devons donc en être toujours remplis ; et même à en être remplis jusqu’à  toute la plénitude de la Divinité. Pour ce faire, nous devons toujours persévérer dans la pratique de l’Amour, en posant des actes concrets d’amour ; en pratiquant dans la sanctification les     bonnes œuvres de la justice Divine, d’avance préparées pour nous. Nous devons persévérer dans l’Amour fraternel et dans l’Amour Divin, tout en produisant les fruits de cet Amour, qui ne sont rien d’autres que les fruits du Saint-Esprit.


Sachez qu’il y a plusieurs sortes de fruit de l’Esprit :

- Les fruits dignes de la repentance, qui sont les fruits de la       justification. Ce sont des fruits de lumière et de feu.

- Les fruits dignes de la sanctification : Ces fruits-là se             manifestent lorsque l’Amour fraternel agit en nous, par la    Puissance de la résurrection. Ces fruits, ce sont les fruits de la justification, rendus parfaits par la puissance de l’Amour        fraternel.

- Les fruits dignes de la perfection : Ce sont les fruits dignes de la sanctification rendus encore plus parfaits par la puissance de l’Amour Divin. Seul le Saint-Esprit, agissant pleinement en nous, peut produire tous ces fruits, à la gloire de Dieu. C’est pourquoi, l’Ecriture dit : Soyez remplis du Saint-Esprit. Frères, recherchons donc toujours la plénitude du Saint-Esprit en nous. Que tous les fruits de l’Esprit qui sont en nous, continuent de mûrir !


Sanctifions-nous donc davantage ! Purifions-nous de  toutes      souillures de l’esprit et de la chair et demeurons dans la perfection. La Joie de Dieu est une véritable force pour nous qui sommes faibles. C’est un rocher, une forteresse, un rempart et un refuge pour nous. C’est notre protection et notre sécurité. C’est pourquoi l’Ecriture dit : Soyez toujours joyeux. Chaque jour, quand nous précédons l’aurore, Dieu renouvelle en nous l’Huile de Joie, afin que nous soyons joyeux, et que nous puissions tout faire dans la Joie. Cette Joie ne vient point du monde, mais du Lieu Très Saint. C’est pourquoi rien ne peut nous l’enlever. Il y a deux sortes de joie : La joie qui vient de Dieu, et la joie qui vient du diable. La joie qui vient de Dieu est incommensurable et éternelle. Celle qui vient du diable, par la volonté de Dieu, est éphémère et illusoire. Elle est liée à l’acquisition des biens terrestres, financiers, matériels et physiques. La joie qui vient de Dieu, au contraire est liée à l’acquisition des biens   célestes, spirituels et impérissables.

Quand quelqu’un gagne le gros lot à la loterie, par exemple, il est joyeux. Mais sa joie n’est pas parfaite, parce qu’elle est liée à       l’argent, qui est quelque chose d’éphémère et d’illusoire devant Dieu.

Cependant, il est possible d’avoir beaucoup d’argent, et être   toujours rempli de la Joie éternelle de Dieu. Dans ce cas précis, l’argent est donné pour l’œuvre de Dieu. Il monte donc devant le Trône de Dieu, où il est gardé en mémorial. Sa présence devant Dieu est gage de Joie éternelle. Ce n’est pas l’argent liquide que nous donnons qui monte  devant Dieu, mais sa valeur, qui est écrite dans un livre. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.

Quand Dieu pose Son regard sur le compte bancaire ouvert au ciel en votre nom et qu’Il voit le montant déjà versé, Il se souvient de vous. Alors, Sa Joie en vous, se renouvelle. Tout cela se passe au temps de l’aube, à l’aurore, au renouvellement de toutes choses. Dieu vérifie Sa Banque et Sa comptabilité chaque jour, à l’aurore, avant de        commencer à renouveler Ses bénédictions envers nous.

Quand vous pratiquez régulièrement la Parole de Dieu, en       faisant tout ce qu’elle dit, la joie Divine qui est en vous, se renouvelle puissamment. Pratiquons donc la Parole.

Quand vous priez et jeunez, dans la sanctification, la joie de Christ, qui est en vous, devient encore plus grande, plus vivante et plus puissante. Prions donc et jeûnons, dans la sanctification.

Quand nous pratiquons les œuvres d’Amour, nous parvenons au paroxysme de la Joie Divine. Aimons donc ! Pratiquons les œuvres  d’Amour.

C’est l’Amour qui produit la joie en nous. Et la joie entretient l’Amour en nous. Soyons donc toujours remplis d’Amour ! Soyons  aussi toujours remplis de joie et de paix !

La Joie Divine, c’est notre Force.

La Paix Divine, c’est notre Protection.

La Joie et la Paix produisent en nous des sentiments de        tranquillité intérieure, de stabilité et de sérénité. Elles nous donnent plus d’assurance, de conviction et de foi. Faisons donc tout dans la joie, sans murmure, ni plainte. Servons le Seigneur dans la joie, dans Sa Joie, et avec Sa Joie. Car Sa Joie, c’est notre force. A chaque culte, laissons éclater notre joie, car chaque culte est une fête en l’honneur du Seigneur. Chantons, dansons, sautons, avec joie, et dans la joie. Soyons toujours joyeux !

Quand nous prêchons le Seigneur Jésus-Christ, laissons éclater notre joie. Car, notre joie en Lui, c’est notre Force. Prêchons les      mystères du Royaume des cieux avec joie et dans la joie du Seigneur. Car, Sa Joie est notre Force. Faisons tout dans la joie.

Quand vous donnez vos offrandes, faites-le dans la joie, car le Seigneur aime et bénit celui qui donne avec joie. Celui qui donne avec joie, est toujours renouvelé dans la Joie du Seigneur. Car, son don monte devant Dieu, et est devant Lui, comme un mémorial. Ne donnez jamais vos biens pour cette œuvre, avec tristesse ; car vous attirerez sur vous le jugement de Dieu. Si vous ne voulez pas donner, ne le faites pas. Ne donnez rien à Dieu avec hypocrisie, c’est-à-dire sans rien donner véritablement. Celui qui donne librement n’est pas renouvelé dans l’Onction de Joie. Seul celui qui donne libéralement est véritablement renouvelé dans l’Onction de Joie, de Paix, d’Amour, de Prospérité et de Vie. Frères, donnons donc à Dieu libéralement et généreusement.

Celui qui vient au culte sans offrande ne peut pas expérimenter l’Onction de Joie durablement. Parce que c’est en donnant qu’on      reçoit. A celui qui donne, on donnera. Mais à celui qui ne donne pas, on ne donnera pas.


Faisons trembler l’univers par des chants de joie et d’allégresse. Groupe vocal et groupe musical, à vos marques ! Offrez à Dieu des      victimes spirituelles, avec joie. Et soyez toujours dans l’allégresse !


Considèrerons maintenant ESAIE 35 : 10 : « Les rachetés de   l’Eternel retourneront, Ils iront à Sion avec chants de triomphe, Et une joie éternelle couronnera leur tête ; L’allégresse et la joie                  s’approcheront, La douleur et les gémissements s’enfuiront. » Tous les rachetés de Dieu, seront un jour sur la montagne de Sion, avec des chants de triomphe et de victoire, Et une joie éternelle couronnera leur tête.    L’Ecriture dit que l’allégresse et la joie s’approcheront ; alors la douleur et le gémissement s’enfuiront. Ô, quelle promesse ! Ce sera le paroxysme de la Joie Divine. Ce jour-là, l’Huile de Joie sera surabondante.


Dans APOCALYPSE 15 :1-3, nous voyons ceux qui ont vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de     verre, ayant des harpes de Dieu. Que font-ils ? Ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau immolé. Voici les Paroles bénies de ce cantique : « Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu Tout-puissant. Tes voies sont justes et véritables, roi des nations. » Ce cantique est un cantique de triomphe et de victoire, qui met en valeur les qualités exceptionnelles et incommensurables du Crucifié et du Ressuscité. C’est le cantique de Moïse et de l’Agneau. Moïse et     l’Agneau l’ont composé ! Alléluia ! Groupe vocal, et Groupe musical, à vos marques, car vous devez mettre une mélodie à ces Paroles, afin que nous puissions déjà commencer à chanter ce cantique, car un homme a été fait Moïse, et il est un agneau qui est la comme immolé. Ce cantique doit être chanté devant Moïse et l’Agneau qui est comme immolé. C’est la  Parole, la pure Parole. Que ce cantique soit chanté par tous, avec joie.


Lorsque l’Agneau assis sur le trône dressera Sa tente glorieuse sur tous Ses rachetés, ceux-ci n’auront plus faim, ni soif ; et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur : APOCALYPSE 7 :15-16. Que se  passera-t-il alors ? Cela sera le paroxysme de la Joie et de l’Allégresse en Christ, notre Dieu, le Seigneur de Joie et de Paix. Ce jour-là, la Joie, la Paix, l’Amour, la Justice, la Prospérité et le Bonheur seront partout dans la Cité de Dieu.


De quoi parle l’Ecriture, dans APOCALYPSE 7 :17 ? D’Amour,  de Joie, de Paix, de Bonheur, de Prospérité. Ces glorieuses promesses   Divines sont pour nous, les rachetés. Lisons-la : « Car l’agneau qui est au milieu du trône les paitra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. » L’Agneau Lui-même sera au milieu du trône Royal pour paitre son troupeau, et pour conduire aux sources des eaux de la vie ; et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. Frères, ayant une telle promesse, quelle doit être notre conduite ?

L’Agneau, nous fera entrer dans la ville éternelle, la Cité de Joie, de Paix, de Grace, d’Amour, de Prospérité ;là où coule un fleuve d’eau de la vie. Là, il n’y aura plus de nuit ; et nous n’aurons besoin ni de lampe, ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu nous éclairera Lui-même. Ô,  quelle promesse !


C’est par ces Paroles Divines Bienheureuses que je vous bénis dans le Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de notre bien-aimé        Seigneur Jésus-Christ.

Frères, Dieu a oint Dieu, au temps prophétique de l’aube, afin qu’il puisse vous oindre d’une Huile de Joie, à travers Dieu, qu’il a oint.

Si quelqu’un a besoin d’Huile de Joie, qu’il vienne à moi, et qu’il en achète. Qu’il vienne sans argent, sans rien payer. Car, c’est un don gratuit de Dieu.

Ô, DIEU, TON DIEU T’A OINT D’UNE HUILE DE JOIE  AU-DESSUS DE TES EGAUX. Ainsi dit l’Ecriture.

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime

A bientôt.

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mardi, 28 Novembre 2017 13:03
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix