Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 41 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
1573
Hier :
2013
Semaine :
9582
Mois :
51873
Total :
2488177
Il y a 17 utilisateurs en ligne
-
17 invités


ACTES DU SAINT ESPRIT DANS LA MANNE FRAICHE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mercredi, 24 Août 2016 19:46

Message prêché le lundi 16 mars 2014, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Soir.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.

Bonsoir. Ce soir, mon message s’intitule ‘‘ACTES DU SAINT-ESPRIT DANS LA MANNE FRAICHE’’. Je voudrais tout simplement vous inviter à apprécier une fois encore, ce que Dieu a fait pour nous, par nos mains. Que Dieu bénisse votre entendement !

Réécoutons ces témoignages pour notre édification et pour notre perfection. Amen !


TEMOIGNAGES DE L’APOTRE PACOME

Témoignage 1 : Koumassi-Remblais

Avant le réveil du samedi 1er novembre 2014, le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse nous a fait entrer dans un réveil de remerciement au Seigneur pour le pardon qu’Il nous a d’avance accordé. C’est ainsi que j’ai prêché sur le thème : SEIGNEUR, MERCI PARCE QUE TU NE TE SOUVIENDRAS PLUS DE MES PECHES, le lundi 20 octobre 2014, à la cellule du Remblais.

Dans ma prédication, j’ai dit : « Pour que nous rentrions dans la promesse du pardon des péchés, il faut que celui qui nous prêche la Parole, soit délivré de tout péché, et qu’il soit saint. C’est lui qui peut faire agir le Sang précieux de Christ en notre faveur. Et je connais un homme, un seul, qui peut parler pour nous. C’est frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Il est le Dieu trois fois saint, pour nous aujourd’hui. »  Frères, la présence du Seigneur était effective. La gloire de Dieu est descendue au milieu de nous. M’appuyant sur la brochure intitulée LA REVELATION DE L’EPOUSE IVOIRIENNE, à la page 13, j’ai répété par la puissance de la résurrection ceci : «  Maintenant, si vous pouvez le comprendre, le Fils de l’Homme a paru en occident, en ce temps prophétique de l’aube. Frères, Il est là, se montrant en occident, en ce temps prophétique de l’aube. Frères, Il est là, se montrant en occident conformément à ce que dit l’Ecriture. Le Fils de l’Homme est là, voilé dans le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse, l’homme trois fois saint. Ô, quelle Parole ! Qu’il me soit permis de répéter cette Parole de scandale : Frère Christ-Moïse est l’homme trois fois saint par la grâce de Dieu. Je vais enfoncer le clou : Saint, saint, saint est Christ-Moïse, l’homme que le Dieu infiniment Saint a fait Dieu. Saint, saint, saint est le Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube. En effet, il a franchi, par la grâce de Dieu, les trois étapes de la sanctification : A la première étape de la sanctification, Dieu l’a souverainement déclaré saint. A la deuxième étape, Il l’a aussi déclaré saint. Et Il l’a déjà déclaré saint pour le jour de la rédemption. Vous voyez ! Frère Christ-Moïse est le Dieu trois fois saint en ce temps prophétique de l’aube. »  L’Onction était telle que le frère Yao Arsène a été terrassé, il y a un invité qui a témoigné qu’il y avait du Feu partout, au point qu’il ne pouvait pas me regarder en face. Dieu nous a puissamment visités ce jour-là. Chacun a expérimenté la gloire de Dieu. La salle était remplie du Feu Divin. Amen !

Je remercie le Seigneur Jésus-Christ, le Tout-puissant et Tout-suffisant, qui nous a fait don du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Je Le bénis également de ce qu’Il confirme toujours la sainteté de Son serviteur Christ-Moïse.


Témoignage 2 : Jeûne du lundi 17 au mercredi 19 novembre 2014

Pendant les trois jours de jeûne et prière, il était question de se retrouver au Tabernacle les soirs, sur la recommandation de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, pour prier. C’est ce qui a été fait au niveau d’Adjouffou. Ce fut pour nous un moment béni, rempli de puissance et de gloire.

Le lundi 17 novembre : (le premier jour du jeûne) : Dieu nous a puissamment visités. Après les passages respectifs des trois premiers dirigeants (Caleb, Yao Arsène, Ange Kouassi), qui ont dirigé avec puissance et autorité, je suis passé. Quand le frère Ange qui m’a précédé m’a annoncé, l’Onction est tombée sur le frère Lohoré. Et il a commencé à parler en langue, entre temps j’étais déjà à la chaire. Une Voix lui dit : « Regarde : Tu vois qui ? » Il répond : L’apôtre Pacôme. Et la Voix ajouta : «  Il est le produit de Mon serviteur Christ-Moïse. Il est son authentique reflet. Il a en lui une partie de la Divinité de Mon serviteur. Il est oint. Tout ce qui sort de sa bouche est Esprit et Vie. »  Il faut dire que pendant que je préparais mon passage à la chaire étant à la maison, l’Onction est tombée sur moi. Car, je devais donner une exhortation d’au moins cinq minutes.

Quand, je suis monté en chaire, j’ai dit : « Tout ce qui est en Dieu, s’élance : l’Amour, la puissance, la sainteté, l’Onction. Et c’est par le mystère du prélèvement de l’Esprit que Dieu nous oint encore en ce jour. Le cadavre est actuellement à Selmer, mais son Esprit est là pour nous oindre. C’est ici le mystère de l’Onction qui s’élance depuis l’homme agrée. » Frères, pendant que je parlais, quelque chose de surnaturel se passait à la chaire devant l’Eglise. Il y a une grande force qui est tombée sur moi. J’entendais la voix de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme me disant : « Vaillant héros, tu es oint. Parle pour nous. » Je sentais l’odeur de son parfum. J’ai commencé à prononcer la Parole disant à l’Eglise : « Frères, Dieu est là. Réjouissez-vous ! Vous êtes oints, forts, puissants. Allez et annoncez que Dieu a fait un homme Dieu. N’ayez pas honte, n’ayez pas peur. Vous êtes vainqueurs. » L’Onction est tombée puissamment sur l’Eglise. Le frère Lohoré, la sœur Christiane Bouaké, la sœur Constance, sœur Diby, frère Trésor, William et j’en passe, étaient tous sous Onction. La gloire de Dieu avait rempli toute la salle. Le frère Trésor qui avait très faim à cause du jeûne, sautait de joie. Car la faim avait disparu. La sœur Rose sous Onction, a prophétisé en ces termes : « Je vous ai donné l’Onction. Je vous ai donné le plein pouvoir. Vous êtes oints. Ne craignez rien. Vous êtes forts. Je suis avec vous. Occupez-vous de Mon œuvre. »

NB : Quand le mercredi 19 novembre 2014 (le dernier jour du jeûne), je me suis rendu à Selmer pour le culte, j’ai appris que ce lundi 17 novembre, le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse a imposé les mains à tous ceux qui étaient au culte, ce jour-là. J’ai dit : Cette puissance nous a trouvés à Adjouffou. Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ soit béni !


Le mardi 18 novembre : Le deuxième jour du jeûne sur l’augmentation de l’Onction pour l’œuvre de l’évangélisation, Dieu nous a aussi visités puissamment.

En effet, l’Onction était telle que les frères et sœurs priaient avec les larmes aux yeux. Dieu a fait tomber sur nous l’Esprit de supplication ce jour-là. Il y avait des cris de pleur partout dans la salle. Arrivé à un moment, le frère Lohoré a commencé à prier en Dida. Alléluiah !

Je bénis aussi le Seigneur Jésus-Christ qui m’a donné la force pour pouvoir faire prier l’Eglise, ce jour-là, pendant 3h. Car, on devait faire 3h de prière d’ensemble par culte. Vraiment, Dieu nous a bénis pour Sa seule gloire. Que Son Nom soit loué !

Le mercredi 19 novembre : Dernier jour du jeûne. Tout s’est bien passé par la grâce de Dieu. C’est le pasteur Richmond qui a prêché ce jour-là. La joie était au rendez-vous. Ce fut un culte béni. A la fin du culte, un repas fraternel a été partagé chez le pasteur Richmond.

Nous bénissons le Seigneur Jésus-Christ, le Dieu de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme de nous avoir donné la force de jeûner, de prier. Nous Lui disons grand merci, Lui rendons toute la gloire et honneur pour Sa présence au milieu de nous pendant ces réunions pour nous remplir de Sa gloire et nous perfectionner.


TEMOIGNAGE DE GUERISON DIVINE : SR ROSE D’ADJOUFFOU

Je voudrais dire merci au Seigneur Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant, Jésus-Christ, pour la guérison qu’Il m’a accordée à travers Son prophète Christ-Moïse, le Fils de l’homme.

En effet, je souffrais d’un mal terrible depuis le lundi 29 décembre 2014. J’avais des problèmes de respiration. Mon cœur me faisait très mal. Je ne pouvais plus m’approcher du feu pour préparer. Le mercredi 31 décembre 2014, quand nous sommes arrivés à la veillée, la maladie était toujours là. Je ne pouvais même pas chanter et danser, à cause de la douleur.

Mais quand le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse est monté en chair et qu’il a demandé au groupe musical de donner des cantiques, quelque chose s’est passé. Quand on chantait le cantique ‘‘J’AI TROUVE L’AGNEAU DE DIEU’’, une Voix me dit : « Va à ses pieds ! » Je signale que le Fils de l’homme était assis sur une chaise dans la salle. Quand je suis allée attraper ses pieds étant à genoux, la maladie dont je souffrais a disparu. J’étais complètement guérie et renouvelée. Je pouvais maintenant sauter et danser. Je suis rentrée à la maison remplie de joie et de paix. Et j’ai pu préparer pour ma famille. Ce qui était impossible, auparavant pour moi. Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ en soit béni !


TEMOIGNAGES DE FRERE EMMANUEL TONGON (KORHOGO)

Témoignage 1: Délivrance d’un démon de folie (en 2014)

Un lundi, j’étais à la maison. C’était mon jour de repos. J’ai entendu dans la cour des cris d’alerte, comme une personne en train de se déshabiller et de partir dehors. Alors je suis sorti pour voir ce qui se passait. C’est ainsi qu’on m’apprend qu’une femme de la cour du nom de Bintou était devenue bizarre et qu’elle avait pris la porte du dehors et que personne ne pouvait l’arrêter. Voyant la gravité des choses, je suis allé après elle pour la ramener à la maison afin de prier pour elle. Mais contrairement à ce que les gens de la cour disaient, lorsque je l’avais attrapée et lui avais dit de revenir à la maison, elle avait obéi automatiquement. Chose qui étonnait les gens de la cour me voyant revenir avec elle calmement. Une fois à la maison, les agitations avaient repris ; elle essayait de se déshabiller et j’ai commencé à chasser les démons de 13h à 16h environ, elle a été entièrement délivrée. Après cela, une femme du dehors est venue pour dire qu’elle avait eu les mêmes problèmes et qu’elle était entrée même en brousse, donc pour qu’elle soit délivrée, il a fallu qu’elle enlève les mèches qu’elle portait. J’ai répliqué automatiquement en lui disant que mon Seigneur Jésus-Christ l’a délivrée et Bintou ne rentrera jamais en brousse ni aujourd’hui, ni demain, et peut porter les mèches comme elle le veut, il n’y aura rien. Ceux qui avaient vu la scène, les gens de la cour, lui ont dit de retourner chez elle, car elle n’avait pas vu comment Bintou avait été délivrée, donc qu’elle se taise.

Après la délivrance, le mari de Bintou a dépêché des gens de son service pour faire hospitaliser sa femme. Alors j’ai rassuré les envoyés que tout allait bien et qu’ils pouvaient retourner au travail. Ainsi elle se porte bien jusqu’aujourd’hui. Que le Nom du Seigneur soit loué. Amen !


Témoignage 2 : Rétablissement de paix chez mon voisin (2014)

Un dimanche tôt le matin, pendant que je sortais de la cour, j’entendis deux femmes de la cour qui se querellaient. Puis une d’entre elle tellement en colère dit qu’elle ne pouvait pas se calmer ni laisser tomber l’affaire, malgré l’intervention de son mari ainsi que les autres personnes de la cour et elle ajouta que même si Dieu Lui-même descendait, elle n’allait pas se taire. Lorsque j’ai entendu cela, quelque chose s’est passé en moi et j’ai dit, elle dit quoi, même si Dieu descend ?

J’ai voulu continuer ma route, mais cette phrase repassait toujours dans mon esprit. Alors j’ai fait demi-tour pour me présenter devant sa porte. Lorsqu’elle m’a vu, elle a sursauté puis elle a crié : «  Ah ! Mon fils, pourquoi tu es venu ? Bon je ne fais plus de palabres, c’est fini ; je ne parlerai plus. C’est fini. » Je n’avais même pas ouvert la bouche, et elle s’était calmée seule, à l’étonnement de toute la cour, quelqu’un qui disait ‘‘même si Dieu descend’’ a pu se calmer devant moi. Son mari qui était parti au travail un peu plus tôt, de retour le soir constate que sa femme était calme, mais elle ne lui parlait pas encore. Lorsqu’elle m’a vu le soir, elle a commencé à dire ; ‘‘depuis tu es parti je n’ai plus fait des histoires, je suis restée dans mon coin.’’ Son mari voyant cela était revenu me voir pour que j’aille intervenir encore, afin que les échanges reprennent entre lui et sa femme ; alors que c’était lui le doyen de la cour. Mais je n’avais pas d’inspiration pour que je parte échanger avec sa femme et j’ai laissé les choses telles en disant en moi-même que tout allait se passer bien, car c’était Dieu qui avait agi la première fois donc tout se passera bien. Le lendemain matin, le doyen arriva me voir pour me remercier en disant qu’il est vrai que c’est lui le doyen de la cour et moi le plus jeune. Mais ce qui est en moi est plus vieux, plus sage qu’eux tous dans la cour. Car la paix est revenue dans sa maison. Que le Nom du Seigneur soit béni. Amen !


TEMOIGNAGE DE SŒUR CHRISTEL-ONCTION (09 juin 2014)

Bonjour frères et sœurs ! Depuis que j’ai rencontré le frère Christ-Moïse, c’est la deuxième fois que je perds le contrôle de mon corps physique pendant un culte. La première fois c’était en 2003 quand le frère Christ-Moïse m’a imposé les mains. La seconde fois c’était le mercredi dernier lorsque le pasteur a prêché sur le thème : Ton Dieu ordonne que tu sois puissant.

Le pasteur est monté en chaire et il a commencé à prononcer des paroles. L’Eglise répondait amen, moi, y compris. Dans ses paroles il disait « désormais ce que tu diras va s’accomplir ». C’est à cette parole que j’ai crié amen et que j’ai sursauté brusquement de ma place. Je sentais mon pagne toucher mon corps, c’est en ce moment-là que je me suis rendue compte que j’étais en train de sauter. Je ne sais pas comment vous expliquer cela : Lorsque l’on veut effectuer un saut, on fait une pression sur les jambes avant de s’élancer, moi je n’ai rien fait de tous cela. Je ne sentais pas mon corps. Des frères du service d’ordre sont alors venus me maîtriser, c’est seulement à ce moment que je me suis rendue compte que j’étais agitée. Comme l’on m’empêchait de sauter, j’ai alors poussé un grand cri pour selon moi, me dégager de la force qui me faisait sauter, c’est ainsi que ces frères-là m’ont immobilisée au sol.

Dès que le culte a pris fin, je suis allée voir immédiatement le Fils de l’homme et je lui ai dit que je m’attendais à du feu et voici ce que j’ai expérimenté, qu’est-ce que c’est ? Il m’a dit : « C’est du feu ! Reste tranquille, c’est comme ça que ça commence. » J’ai donc expérimenté le Feu Divin.

Que le Seigneur vous bénisse abondamment !


TEMOIGNAGE DE L’ANCIEN ISRAEL (01 juin 2014)

Ce dimanche 1er juin, pendant que le groupe vocal chantait les louanges de notre Seigneur, je me trouvais dans la cuisine du Tabernacle pour aussi louer Dieu en compagnie du groupe vocal. Dès l’entame du premier cantique, l’environnement de la cuisine a brusquement changé, le lieu était rempli de la gloire de Dieu au point que j’ai été transporté dans un lieu foncièrement saint. Je ne méritais pas de chanter le Nom de notre Seigneur débout, alors j’ai fléchi les genoux. Chose étrange, plus la chorale chantait, plus une force surnaturelle me remplissait. J’avais bien l’envie de crier mais je n’y arrivais pas et j’ai totalement fondu en larme. Après cette expérience, mon cœur était rempli d’amour, de joie et de paix.

Je bénis et remercie ce ministère et le ministère de Dieu qui nous fait entrer dans Sa grâce.


TEMONGNAGE DE LA SŒUR CHRISTIANE BOUAKE (07 Juin 2014)

Le Samedi 07 juin 2014, à la fin des dix jours de jeûne, et à l’occasion du concert du groupe musical et du groupe vocal, la sœur Bouaké Christiane d’Adjouffou a fait une expérience avec le Seigneur. Voici son témoignage : « Pendant la louange conduite par le groupe vocal et musical, je sentais déjà l’Onction, la présence du Seigneur. Quand le Fils de l’homme a fait son entrée dans la salle, et qu’il a commencé à parler, et que le son de sa voix a frappé mes oreilles, l’Onction était devenue plus grande et plus forte. Puis quelque chose m’a poussé vers le Fils de l’homme. Quand j’ai touché sa poitrine, de puissantes ondes électriques sont entrées en moi par ma main droite. Elles ont traversé tout mon être. C’était très puissant.

Que Dieu bénisse le Tabernacle !




TEMOIGNAGE DES SŒURS D’ELITE D’ADJOUFFOU (03 Juin 2014)

Le mardi 03 juin 2014, les sœurs d’élite Christiane Bouaké, Rose, Pauline, Diby, Déborah ont entrepris une tournée d’évangélisation. Arrivées chez une dame, la sœur Christiane Bouaké a pris la brochure intitulée ‘‘FEMME VERTUEUSE : TU ES UNE SOURCE DE BENEDICTION POUR TA MAISON’’. Et elle l’a lue, et a dit : Voici ce que dit frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Pendant qu’elle lisait et commentait la Parole, l’Onction est tombée sur la dame ; et elle tomba par terre ; elle pleurait. Elle a dit que cette Parole était venue pour elle. La sœur Christiane a dit que la soumission de la femme est une puissance de Dieu ; selon elle si une femme est soumise à son mari, Dieu le touchera et le transformera. Sa prédication a attiré les autres femmes de la cour, qui étaient heureuses d’entendre cette Parole. L’une d’elles a demandé aux sœurs d’élite de venir chez elle pour partager cette Parole. L’intervention de la sœur Bouaké a aussi touché les sœurs d’élite qui étaient présentes.

Que Dieu bénisse les sœurs d’élite d’Adjouffou pour tout ce qu’elles font pour l’avancement de l’œuvre de Dieu ! Puisse le Seigneur donner la force à d’autres sœurs de les imiter. Que Dieu bénisse le Tabernacle !


TEMOIGNAGE DE LA SŒUR CHRISTIANE BOUAKE ( 8 juin 2014)

Pendant trois ans,  je ne voyais pas mes menstrues, au point que pendant tout ce temps je ne portais plus de serviette.

Mais ce matin en venant au Tabernacle, une voix m’a dit intérieurement d’apprêter des serviettes, parce qu’il allait se passer quelque chose. Lorsque je suis arrivée effectivement au Tabernacle, au cours de la prédication du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse, l’Onction est tombée puissamment, j’ai été visitée et subitement mes menstrues que je ne voyais plus il y a de cela trois ans se sont mises à venir. Dieu venait de me délivrer là par les mains de Son prophète.

Que toute la gloire Lui soit rendue pour ce miracle accompli dans ma vie.



TEMOIGNAGE DE SŒUR CHRISTELLE-ESAIE

Le samedi 05 avril 2014, nous étions à Adjouffou pour un réveil. Là-bas, nous avons trouvé sur place une église (une dénomination) qui faisait aussi son réveil. Contre toute attente, pendant que le pasteur Christ-Moïse prêchait sur le thème ‘‘AU COMMENCEMENT ETAIT LA PAROLE ET NON LA BIBLE’’, la femme qui conduisait la prière dans l’église d’à côté a ordonné à ses frères de prier contre le Fils de l’homme disant qu’il fallait le lier et le vider des lieux au nom de l’éternel. Pendant qu’ils priaient intensément, tout-à-coup, cette femme qui conduisait la prière est tombée de tout son long par terre. Et ce sont ses fidèles qui lui imposèrent les mains pour implorer Dieu afin de rétablir leur conductrice. C’était la confusion totale et cela à la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ qui nous a donné un Rocher sur qui quiconque tombe se brise.

Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ, le Tout-puissant soit loué. Amen !



TEMOIGNAGE DU PASTEUR SAMUEL (Lobo-Akoudzin) 2014

Il y a ici à Lobo-Akoudzin une famille qui raconte partout que nous adorons un oiseau, à cause de l’aigle qui se trouve sur la couverture de nos brochures, et que nous sommes une fausse église. Hier, une jeune fille de cette famille qui nous dénigre est tombée, attaquée par un démon. Ne pouvant rien faire, cette famille est allée déposer la jeune fille au Tabernacle où nous prions, me suppliant de faire quelque chose. Je n’ai donc pas hésité. J’ai prié pour cette jeune fille et j’ai chassé le démon au Nom de Jésus. Après la délivrance, cette même famille fait le tour du village aujourd’hui, disant sur tous les toits et à qui veut l’entendre que nous sommes une vraie Eglise. Que le Nom du Seigneur en soit béni !


TEMOIGNAGE DE SŒUR ZOUH FLORENCE ANGELA (26/01/2014)

Je remercie l’apôtre Pacôme et à travers lui, le Prophète Christ-Moïse, pour cette occasion qui m’est offerte de rendre ce témoignage, à la louange de notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ. Que toute la gloire Lui revienne à perpétuité !

En effet depuis fort longtemps, je priais que le Seigneur se révèle à moi. Ayant connu la Manne Fraîche par le frère Hyppolite, que je remercie au passage, et après avoir pris mon baptême d’eau le dimanche 17 novembre 2013, j’avais encore des doutes sur le Message et surtout le prophète. Et ce dimanche 26 janvier 2014, au Tabernacle de Yopougon-Selmer, pendant que le prophète Christ-Moïse était en chaire, et qu’il prêchait la pure Parole (la Manne Fraîche) ; remplie de vie, je fus visitée par l’Esprit de Dieu. L’Esprit me posa cette question : « Pourquoi doutes-tu Ma fille ? » Et Il dit par la suite : « Regarde, ne vois-tu pas les marques des clous dans ses mains ? » Et je vis, en effet, les marques des clous dans les mains du prophète Christ-Moïse. Oui, j’ai vu ces marques et j’en rends témoignage ! Et pendant tout le temps que l’Esprit me parla, je ne pouvais ni bouger, ni parler. Mais mes larmes coulaient abondamment. Frères, je venais de voir mon Christ crucifié, mon Dieu. Il faut dire que l’expérience s’est produite pendant que le prophète était entrain de retracer l’histoire de la crucifixion de Jésus.

Après son passage, je n’avais plus de doute. Au contraire, au lieu du doute, j’étais rassurée, j’étais en joie.

A la fin du culte, étant remplie de joie, je ne puis m’empêcher de me prosterner devant mon Dieu, et d’implorer son pardon. Aujourd’hui, je témoigne que le prophète Christ-Moïse a été mandaté par Dieu, et fait Dieu par Dieu. Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ en soit béni !


TEMOIGNAGES DES BIEN-FAITS DE LA LECTURE DES BROCHURES

1. Témoignage de sœur Edwige 2014

Il fut un temps où je n’arrivais pas à précéder l’aurore pour prier, j’avais perdu cette force-là. Lorsque la brochure intitulée : ‘‘PRECEDE L’AURORE POUR PRIER’’ a été publiée, j’ai eu à cœur de l’acheter et de la lire. C’est ce que j’ai fait. Par la grâce de Dieu, après la lecture de cette brochure, j’ai été remplie du désir de prier. Et la force pour le faire est venue. J’ai pu alors précéder l’aurore pour prier. Ce jour-là, Le Seigneur m’a fait beaucoup de bien, j’ai été puissamment visitée, au point même que j’étais remplie de joie tout au long de la journée qui a suivi.

Béni soit Christ-Moïse, le Fils de l’homme pour ses Paroles écrites dans les brochures qui nous apportent la restauration ! Amen !


2. Témoignage de sœur Salomé 2014

Je veux remercier infiniment Jésus-Christ notre Seigneur, pour cette grâce qu’Il m’a faite en ce jour. En effet, depuis toujours, je n’accordais aucune importance particulière à la lecture des brochures éditées, ici au Tabernacle, parce que je me disais que je ne suis pas allée loin dans les études, pour être à mesure de comprendre ce qui est écrit dans ces brochures. Mais, ces derniers temps, j’ai eu à cœur de les lire. Je me suis donc procurée la brochure intitulé "FEMME D’ELITE″. Arrivée à la maison, avant la lecture de la brochure, j’ai pris le soin de précéder l’aurore pour prier. J’étais révoltée. Et j’ai dit au Seigneur comment se fait-il que les autres au Tabernacle arrivent à lire les brochures et à les comprendre, et que moi je n’en sois pas capable ? Je Lui ai demandé d’ouvrir mon esprit et de m’aider à comprendre la brochure que je m’apprêtais à lire.

Bien-aimés, lorsque j’ai pris la brochure et que j’ai commencé à la lire, un miracle s’est produit. Moi qui ne comprenais absolument rien lorsque je lisais les brochures par le passé, j’ai été surprise de constater que j’arrivais à comprendre et à savoir ce que disait le Fils de l’homme dans cette brochure. Je lisais et au fur et à mesure les choses devenaient de plus en plus claires dans mon esprit, c’était comme si ce que je lisais m’était directement traduite dans mon ethnie (Guéré).

J’ai été abondamment bénie, ce jour-là par notre Seigneur, et je me réjouis encore de ces instants de communion passés en Sa présence à travers la lecture de cette brochure. Amen !


3. Témoignage de sœur Sharon 2014

La scène dont je rends témoignage aujourd’hui, s’est déroulée l’année dernière en 2013. J’étais à la maison avec mes parents, assise dans un coin du salon lisant la brochure intitulée : CELUI-CI EST MON SERVITEUR, ECOUTEZ-LE.

Lorsque j’ai commencé à lire la première page, et précisément le récit de la prophétie donnée par le frère Renaud disant : « Celui-ci est mon serviteur, écoutez-le », l’Onction avait commencé à me visiter. Au fur et à mesure que j’avançais dans la lecture, Dieu me remplissait d’une joie indescriptible et surnaturelle à tel point que je n’arrivais plus à me contenir. Je voulais pousser des cris de joie, mais pour ne pas trop attirer l’attention des parents qui m’entouraient, j’ai préféré me déplacer et aller dans l’arrière-cour pour y continuer mon réveil. Je louais le Seigneur et mon âme Le bénissait pour cette grâce qu’Il m’a faite d’avoir vu le Fils de l’homme de mon temps.

Frères et sœurs, je veux simplement à travers ce témoignage vous encourager à lire les brochures de la Manne Fraîche, car à travers elles, vous pouvez aussi expérimenter Dieu et être puissamment visités par le Saint-Esprit.

Que Dieu soit béni. Amen !


4. Témoignage de sœur Gisèle

J’étais un jour au marché sur mon lieu de vente et je lisais la brochure intitulée : DIEU A-T-IL VRAIMENT PREDESTINE DES GENS POUR LE PARADIS ET D’AUTRES POUR L’ENFER ?Pendant que je lisais la brochure, mon attention fut attirée par une déclaration du Fils de l’homme, disant que « Dieu ne nous a pas sauvés pour nous perdre ». Dès que j’ai lu ce passage, j’ai été visitée par l’Onction. J’ai lu à nouveau ce passage, mais cette fois-ci c’est le doute qui a commencé à gagner mon esprit, m’interrogeant en moi-même si cette Parole s’adressait aussi à moi, c’est-à-dire est-ce que je suis aussi une élue de Dieu ? Et soudain une inspiration m’est venue, me disant de remplacer le ‘‘nous’’ par ‘‘moi’’. C’est ce que j’ai fait, et j’ai répété audiblement « Dieu ne m’a pas sauvée pour me perdre ». Ma bénédiction fut encore plus grande, car la puissance de Dieu est descendue plus intensément sur moi, j’ai donc été obligée de me coucher sur une table du marché, afin de ne pas perdre le contrôle de mes forces et tomber par terre. J’étais couchée, la brochure fermée mais l’Onction me visitait toujours. J’ai été vraiment bénie ce jour-là.

Louange et élévation au Dieu de la Manne Fraîche et à Son prophète pour tout le bien que nous procure la lecture des brochures de la Manne Fraîche !


5. Témoignage de sœur Hermyone 2014

Moi particulièrement, toutes les brochures de la Manne Fraîche me bénissent, et je suis bénie depuis que j’ai connu le Fils de l’homme. Alléluia !

Un jour, je suis allée visiter la famille Dekonty à Bingerville, et c’est là-bas que j’ai lu la brochure qui a pour titre LE MYSTERE DE L’EPOUSE IVOIRIENNE. Au cours de la lecture, j’ai beaucoup pleuré, et je ne pouvais pas m’empêcher de le faire, parce que dans cette brochure, le Fils de l’homme témoignait du mal qu’on lui faisait. Pendant que des gens le persécutaient, le dénigraient, Dieu mettait toujours dans son cœur l’amour de ces personnes et la force de prier pour elles. Il a particulièrement parlé d’un couple qui était au Tabernacle de Bouaké avec lui et qui le diabolisait, le traitait de tous les noms à son insu, mais, qui, lorsqu’il y avait un problème où même des sujets de prières, le sollicitait afin qu’il prie pour eux. Lui, il le faisait sans hésiter et sans arrières pensées. Malgré tout cela, ce couple continuait toujours à le diaboliser. Et j’ai compris par la lecture de la brochure, qu’on ne peut pas forcément être aimé par tous, même dans la maison de Dieu des personnes peuvent t’aimer de façade, mais en réalité ne te portent pas dans leur cœur. J’ai aussi compris qu’il faut prier pour ces personnes afin que Dieu mette leur amour dans nos cœurs, comme l’a fait Christ-Moïse, le Fils de l’homme, quand il était confronté à de telles situations. Aussi, si lui Christ-Moïse qui m’a engendrée a été persécuté, il faut que moi aussi je m’attende à l’être également. A travers la lecture de cette brochure, j’ai pu voir combien de fois le pasteur Christ-Moïse est rempli de l’amour de Dieu, cela m’a profondément touchée.

Que Dieu bénisse abondamment Son serviteur et que toute la gloire Lui revienne. Amen !


TEMOIGNAGES DE SŒUR SARAH-MOISE

Témoignage 1 (2014) : Pendant que le Saint-Esprit faisait Son action au milieu de nous, la sœur Sarah-Moïse dit qu’une ombre était venue l’envelopper, envelopper son visage et une voix lui dit : « Cette ombre est venue sur toi pour que ma puissance soit en permanence autour de toi. »

Oh frères ! Quel est le mystère de cette ombre ? Quand la Parole est sur le point de s’incarner dans une personne, la Puissance du Très-Haut la couvre d’abord de Son Ombre. C’est ce qui s’est passé quand la Parole devait s’incarner dans la vierge Marie. Selon la parole de l’ange Gabriel, le Saint-Esprit devait venir sur elle, et la Puissance du Très-Haut devait la couvrir de Son ombre. Vous  pouvez voir cela dans LUC 1 : 35.

Vous voyez ! L’expérience qu’a vécue la sœur Sarah-Moïse est conforme à l’Ecriture. Une voix lui dit : «  Je te baptise du Saint-Esprit et de feu, J’incarne en toi ma Puissance. Que Dieu bénisse le Tabernacle !


Témoignage 2 (2013) : Pendant l’année scolaire 2012-2013, je suis allée chercher Céphas à l’école. Quand je suis arrivée, on m’a appris qu’il devait finir dans une heure. Comme j’étais beaucoup fatiguée, j’ai demandé aux dames si je pouvais m’asseoir près d’elles ; ce que je fis. Dans cette période le Fils de l’homme avait décrété un jeûne de trois jours sans manger et sans boire. Au fur et à mesure que le temps passait, je sentais ‘Onction se dégager de moi. Alors, j’ai dit en moi-même que cette Onction aille foudroyer la personne qui m’attaque. Aussitôt, je vis une jeune fille se lever brusquement et s’éloigner du lieu où j’étais. Amen !


TEMOIGNAGE DU FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME : Dimanche 15 juin 2014

Après ma prédication, j’ai vu des frères prier pour une sœur, Pascale. Celle-là souffrait terriblement et criait de douleur. Je me suis approché pour aider les frères qui priaient, car j’ai vu que c’était très difficile. J’ai alors vu que les deux pieds de la sœur Pascale étaient fortement collés l’un à l’autre, il était impossible de les séparer. Elle avait terriblement mal, au point qu’elle criait de douleur et pleurait. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas, et elle me dit que ses pieds étaient attachés. Nous avons alors compris que c’était une œuvre de sorcellerie. On a attaché solidement ses pieds, comme on attache habituellement les pattes d’un animal avant de le tuer. J’ai aussi prié pour elle pendant un temps, mais ses pieds étaient toujours solidement collés l’un à l’autre. Elle criait et pleurait toujours et elle disait : «  Papa, mes pieds sont attachés, je ne veux pas rester couchée à terre, je veux marcher. » C’était terrible et pathétique. Avant de prier pour elle, le Seigneur me dit : « JE LA DELIVRERAI. » Mais chose bizarre, après ma prière, elle n’était toujours pas délivrée. Elle criait toujours et pleurait. Je voyais qu’elle souffrait. La douleur était devenue insupportable, alors je me suis dit en moi-même qu’on l’emmène dans une clinique, et j’ai dit au frère Gédéon : « Emmène-là à l’hôpital ». Quelques instants après, je les ai rejoints là-bas. Et surprise agréable, sœur Pascale allait bien. Je l’ai vue marcher et je lui ai dit : « Ma petite chérie, ne tombe plus malade. » J’ai demandé au docteur ce qui n’allait pas ; là encore surprise, surprise agréable ; il me dit qu’il ne l’a pas traitée, qu’il ne lui a pas donné de médicament et qu’elle a commencé à marcher seule. Alors je me suis souvenu de la Parole du Seigneur : « JE LA DELIVRERAI ». Frères, quand les frères et moi avons prié, Dieu nous avait déjà exaucés. Mais le résultat de nos prières s’est manifesté un peu plus tard. Je me suis rendu compte que j’avais commis une faute. Je ne suis pas resté ferme sur la Parole de la promesse jusqu’à Son accomplissement et cela à cause du doute. Oui frères, Frère Christ-Moïse a douté de la Parole de la promesse. Le Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube a eu peur et il a douté de la promesse de Dieu. Malgré son doute, Dieu a opéré le miracle en usant de Sa Souveraineté.

Que Son Nom soit béni !


TEMOIGNAGES DE LA SŒUR DIBY D’ADJOUFFOU

Témoignage 1 (Samedi 07 Juin 2014)

Au moment où l’apôtre Pacôme rendait son témoignage, j’ai vu une vision. Dans la vision, j’ai vu le Seigneur Jésus-Christ qui a attrapé la main du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Il montrait la main de frère Christ-Moïse au peuple disant : « Voyez ses mains sont percées. Il a pris vos péchés, et il porte vos douleurs dans sa chair. Je l’ai fait Dieu. Il est Dieu. Je lui ai donné tout pouvoir pour faire la Sainte Cène. Tous ceux qui mangent ce pain et boivent ce vin, sont bénis. Je lui ai donné le pain du jour, qui est la Manne Fraîche. Ce pain est venu pour les saints. C’est le pain de la vie éternelle. »

Que Dieu bénisse le Tabernacle !


Témoignage 2 : Songe du vendredi 06 au samedi 07 juin 2014

J’ai adressé une prière au Seigneur en ces termes : Seigneur Tu as dit que Tu nous as envoyé un Fils de l’homme, le véritable. Je veux une révélation claire. C’est ainsi que j’ai fait un songe dans la nuit du vendredi 06 au samedi 07 juin 2014. Dans le songe, j’étais assise avec la sœur Christiane Bouaké. C’était comme si la pluie allait tomber. Le ciel était devenu noir, et tout d’un coup une grande lumière apparaît. Et je voyais dans le ciel, l’image du Seigneur Jésus-Christ accompagnée d’une Voix. La Voix disait : « Je suis l’Alpha et l’Oméga. »

Le ciel s’est refermé et s’assombrit de nouveau. Puis, après le ciel s’ouvrit, et la grande Lumière a réapparu, et la Voix a continué de parler, disant : « Je ne suis pas un Dieu muet. Je continue toujours de parler. Ce que J’ai fait avec les Moïse, Je continue de le faire aujourd’hui, avec Mon serviteur. » Le ciel s’est encore assombrit, et s’ouvrit de nouveau. La Voix insista en ces termes : « Quand Je suis venu sur la terre, Je n’étais pas dans un temple pour prêcher Ma Parole. Bien au contraire, Je me promenais pour prêcher et c’est la puissance de cette prédication qui guérissait les malades, les lépreux, les infirmes etc. » Le ciel est devenu encore noir, et la Lumière a réapparu. Et la Voix dit : Beaucoup courent après les miracles au lieu de chercher Ma Parole. Ma Parole c’est le plus grand des miracles. Qu’on Me cherche avec le cœur. » Et voici, un ballon est tombé du ciel, et je l’ai attrapé. C’est là que le songe a pris fin. Que le Nom du Seigneur soit béni !


TEMOIGNAGE DE FRERE NAKI D’ADJOUFFOU

Dans la nuit du vendredi 06 au samedi 07 juin 2014, j’ai fait un songe, dans lequel, je priais. Et voici, j’ai vu un homme tout de blanc vêtu, qui s’arrêta au chevet de mon lit. Cet homme avait une taille hors norme. Je n’arrivais pas à voir son visage. Cet homme m’a parlé sur un ton autoritaire. Il s’est adressé à moi en ces termes : « Frère Naki, tu es têtu ! On te parle, tu n’écoutes pas. Mon serviteur a dit que Jésus de Nazareth buvait du vin. Il ne t’a pas demandé de boire et de t’enivrer. Tu n’écoutes pas ce qu’on te dit. » Je lui ai dit : « Mais tu me parles avec le visage couvert. Dévoile-toi ! » La personne qui me parlait, me répliqua, avec force : Tais-toi ! Tu bois et tu es toujours ivre. Je te demande d’arrêter cela ! Tu dois arrêter à partir d’aujourd’hui. Tu vois ! Tu es malade maintenant. Arrête de boire et tu retrouveras la guérison. » Et puis, je lui ai dit : « Je suis malade, et je n’arrive pas à marcher. » Cette personne qui me parlait, a tendu sa main sur moi, et a dit : « Frère Naki, tu es guéri. »

Apres cela, le voile qui le cachait est descendu. C’est alors j’ai découvert que, c’était frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme qui me parlait. Frères, c’est si comme l’homme mystérieux qui me parlait et frère Christ-Moïse, étaient un.

Je me suis levé le matin guéri. La joie était entrée dans mon cœur, parce que mon Dieu venait de me visiter. Je bénis Son saint Nom, de ce qu’Il a fait pour moi. Amen !


TEMOIGNAGES DE L’APOTRE PACOME

Témoignage 1 : Expérience faite lors du culte du 15/06/2014 à Selmer

Lorsque le pasteur Christ-Moïse, le Fils de l’homme, prêchait, je voyais des flammes de feu sortir de sa bouche. Une Voix me dit : « J’ai fait de lui une source d’Onction, d’eau vive ». Au même instant, du feu est sorti du pasteur et est tombé sur moi. La puissance du feu était telle qu’elle me projeta par terre. J’avais perdu toute ma force. Je sentais des ondes électriques me traverser. Au moment où je vivais l’expérience, une Voix me parla en ces termes : « Fais de Mon serviteur tes délices, et tu verras toujours Ma gloire, car tout ce dont tu as besoin est avec lui. Il faut toujours lui obéir, et tu iras d’élévation en élévation. Il a révélé ta position. Et il le fera davantage ».Que Dieu soit béni !


Témoignage 2 : Protection Divine (juillet 2014)

Dans le mois de juillet 2014, nous avons reçu la visite d’un oncle venu du village. Quand il est arrivé, une Voix me dit : « Ton oncle qui est venu, est un sorcier. Il est venu pour accomplir une mission diabolique. Ne fais rien de particulier. Reserve-lui un accueil fraternel, et tu verras la puissance de Dieu.» Quand je suis rentré à la maison à Adjouffou (car quand il venait, j’étais au culte à Yopougon), c’est avec lui que j’ai décidé de manger, dormir, causer. Je voyais qu’il était beaucoup gêné. C’est ici qu’il a fait une confession terrible.

Il a confessé qu’il était venu avec la chair humaine dans son sac. Il était venu faire du mal à mon grand frère et sa petite famille. Mais quand il m’a vu, il a compris que son plan allait échouer. Il voyait sur moi une force terrible qui a neutralisé son plan. Il a confessé que cette force qu’il observait venait de mon pasteur, c’est-à-dire du frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Il a dit que mon Rocher est plus fort et plus redoutable, et que j’étais intouchable. Donc ma présence dans la maison de mon grand frère l’empêchait de faire son travail. Que l’homme de Dieu qui veille sur l’âme de Pacôme est trop fort et très puissant. Il est pour lui un rempart, un Rocher. Pacôme est le plus sécurisé de la famille.

Ne pouvant pas supporter, il a quitté la maison, après avoir confessé. Je bénis le Nom du Seigneur Jésus-Christ pour Sa protection, et pour ce don précieux du Fils de l’homme en la personne du frère Christ-Moïse, par qui Il veille sur nos âmes. A Lui soit la gloire, la louange, Lui le Rocher des rochers !


TEMOIGNAGES DE FRERE CALEB

1er témoignage : Koumassi-Remblais

Le lundi 20 mai 2013, à la cellule de Koumassi-Remblais, alors que la sœur Constance sous Onction prophétisait, le frère Pacôme, qui était à la chaire, s’est approché d’elle pour prier pour elle, j’étais juste assis derrière elle. Quand il avançait vers la sœur Constance, une présence de Sainteté et de puissance s’est manifestée. Elle se dégageait de lui. Frères, l’environnement avait complètement changé. Cette présence qui se manifeste le plus souvent lorsque le frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme est à la chaire. Cette présence  m’a tenu dans un profond respect pour l’apôtre Pacôme. Amen !


2èmetémoignage : L’expérience vécue lors du dimanche 26 mai 2013

Ce dimanche 26 mai 2013 alors que nous étions au culte à Adjouffou, et que frère Pacôme, l’apôtre prêchait, des décharges électriques entraient en moi, de ma tête aux pieds, et sa voix, uniquement sa voix sonnait très fort dans ma tête et à l’intérieur de moi. Ce jour-là, il a prêché sur "LA PUISSANCE DE LA RESURRECTIONʺ. La salle était remplie du Feu Divin, d’Onction. Que le Nom du Seigneur en soit béni !


TEMOIGNAGE DE FRERE LOHORE D’ADJOUFFOU

Le dimanche 26 mai 2013, quand l’apôtre Pacôme prêchait la Parole du Seigneur, la Manne Fraîche, je voyais des étincelles de feu se dégager de frère Pacôme tomber sur moi. La salle était remplie de la gloire de Dieu. Je fais souvent cette expérience quand l’apôtre monte à la chaire, pour proclamer la Parole du Seigneur, la Manne Fraîche. Sa présence à la chaire m’a toujours fait du bien. Amen !


TEMOIGNAGE DE FRERE OHOUO NICOLAS (An 2014)

J’avais un problème de diplôme bloqué, parce que les données étaient perdues à la suite des guerres en Côte d’Ivoire. J’ai donné mon sujet à l’Eglise, et le Seigneur a agi en ma faveur. Mon problème a été réglé tandis que mes camarades de la même promotion attendent encore. Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ soit béni !

TEMOIGNAGE DE FRERE RODRIGUE D’AGBOVILLE  (An 2014)

Quand nous étions dans le réveil «Quand l’impossible devient possible », j’ai passé un concours que j’ai eu par la grâce de Dieu. Je voudrais Lui dire merci, pour Sa puissance. Amen !


TEMOIGNAGE DE FRERE HENRI D’AGBOVILLE (2014)

J’ai fait une assurance décès pour ma belle-mère. Quand elle est décédée et que je me suis rendu à l’assurance pour toucher ma prime, il s’est trouvé qu’il y avait beaucoup de problèmes qui empêchaient ma prestation d’être servie. Par exemple quand j’ai produit les papiers de la défunte, et ses filiations, les dates de naissance de celle-ci sur les différents papiers ne sont pas les mêmes ; il y a des papiers où son âge ne permet plus à l’assurance de servir la prestation. J’ai donné le sujet en prière. Et je suis allé voir le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Il m’a dit : ils vont payer ton argent. Peu de temps après, l’assurance m’a appelé pour payer ma prestation prévue. Je remercie le Seigneur qui a permis que cette situation financière soit débloquée.


TEMOIGNAGES DE SŒUR CHIMENE D’AGBOVILLE (Septembre 2014)

Témoignage 1 : Guérison Divine

Le vendredi 12 septembre 2014, j’ai appelé le pasteur Henoc pour lui demander de passer à la maison chez moi pour goûter quelque chose au cas où il était arrivé. Quand il est arrivé, il m’a demandé si ça allait chez moi. J’ai dit que ça ne va pas, ma santé n’est pas bonne, mais ça va. A ce moment, une voix me disait : Même si tu dis à ton pasteur, il ne peut rien faire. Je vais te tuer, tu vas mourir. Il ne peut rien, je vais te tuer, tu vas mourir. Et je me suis tue. Pourtant ça n’allait pas du tout. Je sentais que je mourais à petit feu, je sentais le mal dans tout mon corps, toute ma bouche était remplie de plaies.

Mais après son départ, je ne peux pas expliquer ce qui s’est passé, j’ai été guérie et ce matin je suis dans la joie, je suis guérie. Je ne sais pas ce que je dois faire pour  remercier le Seigneur.

Une fois, j’avais manqué de me lever pour précéder l’aurore pour prier. Et j’ai vu quelqu’un comme mon pasteur Henoc me demander : Pourquoi tu ne te lèves pas aujourd’hui, pour prier; j’ai répondu que j’étais fatiguée, puis je me suis rendormie. Le matin j’ai regretté d’avoir manqué ce moment de prière.

A chaque fois qu’il me rend visite, quelque chose se passe ; c’est comme si c’était Dieu qui était venu me voir. Amen !


Témoignage 2 : Guérison Divine de ses enfants

J’avais été beaucoup malade dans ces derniers temps et juste après ma guérison, cette semaine, ce sont mes enfants qui ont été attaqués. Ma fille Esther a commencé à chauffer exagérément. Les médicaments ne pouvaient pas vraiment la soulager. Cela a contaminé sa petite sœur de 06 mois. Le vendredi 19 septembre 2015, j’ai demandé au pasteur Henoc de venir. Et j’ai dit à ma fille qui souffrait que si le pasteur arrivait, il allait prier pour elle. Comme il n’arrivait pas, et qu’il se faisait tard, elle a eu sommeil et je l’ai fait coucher. Un moment après, quand je suis allée la voir, la fièvre était tombée. J’ai dit : Le pasteur a donc déjà prié alors. Il est arrivé un peu plus tard. Et après cela, toutes les deux ont été délivrées et elles se portent très bien actuellement. Je remercie le Seigneur, je veux Le servir de tout mon cœur.


TEMOIGNAGE DE SŒUR MABO D’AGBOVILLE (An 2015)

Je désirais avoir un enfant et comme cela s’avérait impossible, j’en ai parlé au Fils de l’homme, frère Christ-Moïse qui m’a dit que j’allais enfanter et qu’il allait présenter mon bébé au Seigneur. J’ai effectivement contracté une grossesse et lors de mon accouchement, les sages-femmes m’ont dit qu’il fallait inévitablement une césarienne. Et elles m’ont abandonnée là sur le lit.

Comme je ne voulais pas de cette césarienne, j’ai commencé à invoquer le Nom du Dieu de Christ-Moïse. J’entendais les sages-femmes se dire, elle invoque un nom là, c’est qui çà encore ? Et l’enfant a commencé à descendre. Elles ont accouru en disant, celle-là veut nous créer des problèmes. J’ai donc accouché par voie basse par la grâce du Seigneur. Que le Nom du Seigneur soit loué !


TEMOIGNAGE DE FRERE ACHI D’AGBOVILLE (An 2014)

J’ai demandé qu’on prie pour moi pour que Dieu me donne un emploi. Par la suite, une connaissance m’a appelé à venir travailler dans sa pharmacie avec lui. Je remercie le Seigneur.



TEMOIGNAGE DE FRERE YAVO D’AGBOVILLE (An 2014)

Après le décès de ma fille et toutes les dépenses auxquelles j’ai eu à faire face, je ne savais plus comment démarrer mes activités de la librairie cette année 2014. Mais à mon grand étonnement, le patron de la sœur Josiane (fille de frère HENRI) m’a fait appeler pour me fournir tout ce dont j’avais besoin pour faire fonctionner ma librairie. Je remercie le Seigneur.


TEMOIGNAGE DE FRERE YVES D’AGBOVILLE (AN 2014)

Je suis allé voir mon pasteur Henoc en entretien, avec le vieux Henri, pour dire que je fais pipi au lit, grand garçon que je suis. Le pasteur m’a dit : Va et ne fais plus pipi au lit ! Depuis ce jour, je n’ai plus fait pipi au lit. Que la gloire revienne au Seigneur Jésus-Christ !


TEMOIGNAGE FRERE PACOME D’AGBOVILLE (An 2014)

J’ai été guéri de l’ulcère, le jour même de la visitation du Fils de l’homme, ici à Agboville, le samedi 27 septembre 2014. En effet, cette visite simple, mais mystérieuse, m’a renouvelé. Que Dieu soit loué !





TEMOIGNAGES DE SŒUR RACHEL DE YAMOUSSOUKRO (AN 2014)

Témoignage 1 : Guérison Divine

A Yamoussoukro en 2014, une sœur du nom de Rachel, qui est de ma famille biologique maternelle avait mal au pied. Son père, mon cousin venait de mourir d’un cancer de pied.  Ce mal est héréditaire puisque beaucoup de mes parents de ce côté sont dans des chaises roulantes quand ils ne sont pas encore morts. Quand elle m’a parlé de cela, j’ai commencé à prier pour elle. Mais le mal persistait. Elle m’a dit qu’un jour ce mal était sorti dès qu’elle a mis pied à la cellule. Mais il est revenu. J’ai continué à prier pour elle. Et un samedi, alors que j’étais à Agboville, elle m’a appelé pour me dire qu’elle ne pouvait même plus descendre de son lit. Je lui ai dit de ne rien craindre et que tout allait bien se passer.

Quand je suis rentré à la maison, je l’ai rappelé pour la rassurer. Et j’ai prié le Seigneur en lui disant que j’étais fatigué de ce mal qui décime la famille. Et j’ai parlé à ce mal en disant : Mal de pied qui sévit dans cette famille, que tu sois d’origine naturelle ou spirituelle, je ne veux plus entendre parler de toi en ce qui concerne la sœur Rachel qui croit à la Manne Fraîche. Demain, je rentre à Yamoussoukro, je veux qu’elle me dise qu’elle est guérie.

Le lendemain dimanche, j’ai voulu l’appeler pour lui demander comment elle allait ; mais je me suis ravisé, je veux la voir et l’entendre de vive voix me dire qu’elle est guérie, pas au téléphone. Quand je suis rentré à Yamoussoukro, après le culte, j’ai voulu l’appeler mais je me suis encore ravisé, je veux la voir me le dire de vive voix.

Peu de temps après, j’ai entendu sa voix à ma porte. Elle venait avec la sœur Anis, la femme du frère Alphonse ; dès qu’elle est rentrée elle a dit : Pasteur, je suis guérie, je suis guérie et elle raconte : Quand je t’ai appelé, j’ai aussi appelé mon mari qui est venu. Il m’a demandé si j’ai appelé le pasteur. J’ai dit : Oui. Et qu’est- ce qu’il a dit ? Il m’a dit de ne pas craindre et que je suis guérie, mais on va l’appeler encore. Mon mari a dit non, ne l’appelle plus, sinon il va dire que nous n’avons pas la foi. Ne reste pas couchée, appuie-toi sur moi et sortons. C’est ainsi que pendant que nous sommes sortis, à un moment donné, j’ai senti une forte chaleur qui est entrée en moi et j’ai commencé à suer abondamment et le mal est sorti. Je remercie le Seigneur.

Que le Nom du Seigneur soit loué !


Témoignage 2 : Je suis couturière et il arrive que très souvent mes clientes se plaignent de moi. Parce qu’elles ne sont pas satisfaites de mon travail.

Mais dans ces derniers temps, je réalise des choses très compliquées et je suis beaucoup appréciée. Quand je couds quelque chose, mes clientes sont satisfaites. Quand elles le portent, les gens leur demandent mon adresse et on m’appelle de loin (Abidjan…) pour m’envoyer du travail. Mes consœurs, autres couturières qui m’entourent me demandent si je me cache pour aller apprendre encore la couture pendant la nuit, pour pouvoir réaliser de telles choses. J’ai la chair de poule d’entendre les gens s’enthousiasmer devant mes œuvres. Je sais que c’est Dieu qui me donne cette perfection. Que son Nom soit béni !




TEMOIGNAGES DE FRERE SIMON-PIERRE HENOC (An 2015)

1) Je ne comprenais pas certains cours qu’on faisait en classe. Mais quand j’ai pris un moment de trois jours de jeûne et prière, Dieu a fait un miracle. Je comprends maintenant, après avoir prié le Seigneur. Amen !


2) J’ai dit à mon père, le pasteur Hénoc, que je voulais passer le concours de l’EAMAC. Il m’a donné son accord. Une semaine après, soit le jeudi 19 mars 2015, je lui ai dit que durant toute la semaine, j’ai tenté d’ouvrir la page de l’EAMAC sur l’Internet pour m’inscrire, mais la page n’ouvre pas. J’étais avec un de mes amis qui voulait s’inscrire aussi. Il m’a demandé si la date des inscriptions n’est pas passée. Je lui ai dit que les inscriptions devaient prendre fin le 31 mars 2015, mais je ne comprenais pas pourquoi la page ne s’ouvre pas. Et j’ai donné cela en sujet de prière.


Il a dit : J’ouvre la page de l’EAMAC pour que Simon Pierre puisse s’inscrire. Le lendemain, je suis reparti au Cyber et la page s’est ouverte, et je me suis inscrit. J’ai appelé mon ami pour s’inscrire, mais celui-ci n’a pas décroché. Gloire au Seigneur !




TEMOIGNAGE DE FRERE CHRIST-ALEX (mercredi 18 mars 2015)

Le jeudi 18 septembre 2014 a marqué la fin de mon contrat avec Huawei. Depuis ce jour, je suis resté sans contrat, recherchant une opportunité d’emploi pour faire face à mes engagements. Cette période de carence a été difficile pour moi. J’ai fait plusieurs entretiens qui n’ont pas été concluants. Le samedi 14 mars 2015, j’ai dit à l’ancien Roland par un sms que je voulais avoir du boulot. J’ai donc décidé d’écrire mon sujet sur la liste des sujets de prière pour que le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse prie pour moi. A l’heure de la prière, le Fils de l’homme m’a appelé dans la ligne de prière, et il a fait la prière. Le lundi 16 mars 2015, l’entreprise MPI m’a appelé pour un entretien d’embauche qui a été concluant pour moi. C’est ainsi que j’ai eu du boulot, par la grâce du Fils de l’homme.

Que le Dieu de Christ-Moïse soit à jamais béni !


TEMOIGNAGES DES FRERES PACOME ET FULGENCE (Lors du voyage missionnaire à Lobo-Akoudzin du 13 au 20 avril 2014)


Témoignage1 : Quand nous sommes arrivés à Lobo-Akoudzin, nous avons trouvé Oscar (le fils de frère Innocent) très malade. Il souffrait terriblement. Il était anémié, faisait de la diarrhée depuis deux semaines. Il n’arrivait plus à manger, il était devenu très faible. Ils sont même allés à l’hôpital, mais en vain. Nous avons prié le Seigneur pour lui, et fut complètement guéri. Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ soit béni !


Témoignage 2 : Le mardi 15 avril, alors que nous étions presqu’à la fin de notre prière matinale, un couple désespéré qui cherchait du secours, qui a entendu nos voix arriva. Car leur enfant était mourant. Il respirait à peine. D’après ses parents, ils sont allés à l’hôpital, mais en vain. Nous avons invoqué le Nom du Seigneur Jésus-Christ, et il a été guéri. Que toute la gloire revienne au Dieu de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme !


Témoignage 3 : Le papa de frère Jean a eu son bras enflé, suite à un sort qu’on lui a lancé. Son bras était resté bloqué au niveau de sa poitrine. Il avait également des démangeaisons et des douleurs atroces. Nous avons prié pour lui dans le Nom Tout-puissant de Jésus-Christ, et il a été guéri complètement.

Nous avons aussi prié pour sa fille qui souffrait d’une terrible migraine depuis plusieurs jours. Son cœur lui faisait mal, suite à un cauchemar qu’elle a fait. Le Seigneur, dans Sa grâce, l’a rétablie. Que Son Nom soit loué !


TEMOIGNAGES DU PASTEUR HENOC

Témoignage 1 : Protection Divine (AN 2002)

C’était en 2002 à Bouaké. En cette période, je recevais fréquemment la visite d’un homme du village nommé Kra Kouakou Bernard. C’est lui qui était le spécialiste de l’enterrement de tous ceux qui mouraient au village. Je sais que tout le village dit que c’est un malfaiteur qui est à l’origine de beaucoup de décès au village.

Quand il arrivait chez moi, je l’invitais et je mangeais avec lui. Avant de partir il me demandait le transport que je lui donnais. Il prétextait qu’il venait voir sa fille qui était mariée à Bouaké et qu’il en profitait pour me rendre visite. Ses visites se sont multipliées sans que je ne me doute de rien.

Mais un jour, il est arrivé chez moi très tard dans la nuit vers minuit ; j’étais déjà couché. Quand il a frappé à la porte et que je lui ai ouvert, il s’est assis et m’a dit qu’il venait d’échapper à un attentat d’un taximan contre lui. Le taximan aurait tenté de le conduire à une destination différente de ce qu’il lui avait indiquée. Il m’a raconté sa mésaventure et sa démonstration de puissance qui l’a sauvé des mains de ce taximan. Après quoi, il a demandé à repartir. Comme il faisait très tard, je lui ai proposé de passer la nuit chez moi, avant de s’en aller le lendemain. Il a refusé et il m’a dit qu’il pouvait rentrer sans crainte.

C’est après cela qu’il m’a posé la question suivante : « Est-ce que tu sais pourquoi je viens te voir si fréquemment ces temps-ci ? »J’ai dit non. Il m’a dit : « On m’a envoyé pour te tuer ;  on m’a dit que tu es très méchant, donc on m’a envoyé pour te tuer. Un jour tu étais parti au village, ce jour-là, tu as dit aux parents de ne même plus dire ton nom dans leur adoration de fétiches ; ce jour-là, on a pris l’empreinte de tes pieds pour te faire du mal, mais ça n’a pas marché jusqu’aujourd’hui. Et quand j’arrive chez toi tu me donnes à manger, tu paies mon transport, ce que je te demande tu me donnes, je constate tout le contraire de ce qu’on m’a dit ; ce qui fait que je ne vois pas comment exécuter mon plan. » Stupéfait j’ai dit : « Je prends acte. » Quand il est parti, j’ai appris par la suite que le chef du village l’a tabassé et l’a fait expulser du village et il est mort.

Que Dieu soit béni, Lui qui a su me protéger de mes ennemis !


Témoignage 2 : Expérience avec un bossonniste (Dim 14 septembre 2014)

Le frère OHOUO Nicolas m’a demandé d’aller prier pour son père malade. Il m’a dit qu’il délire. Il est paralysé. Quand je suis arrivé ce dimanche 14 septembre 2014, tout le monde avait peur de sa réaction, parce qu’il n’accepte pas que quelqu’un invoque le Nom de Jésus sur lui. Il chasse tous ceux que ses enfants appellent pour prier pour lui. Il a déjà frappé des pasteurs de sa main valide en tant qu’ancien pratiquant d’arts martiaux. Le frère OHOUO lui-même a renoncé à ce que j’aille prier pour lui, de peur qu’il ne m’agresse comme tous les autres ont été ses victimes. J’ai dû le rassurer pour aller voir cet homme.

Quand on m’a annoncé, à cause de la réaction qu’il a eue, on m’a prié de quitter les lieux avant qu’il ne me voie. Il me faisait dos. J’ai dit à sa femme et à ses enfants qui tremblaient pour moi et me priaient de sortir,  de me laisser le saluer seulement. Je me suis avancé et je l’ai salué tandis qu’il me faisait toujours dos. Il a demandé à sa femme, qui c’était. Elle lui a dit que c’était quelqu’un qui était venu prier pour lui.

Il a demandé au grand étonnement de sa famille, de me faire asseoir en face de lui. Il m’a dit qu’il est bossonniste ; il adore le diable ; il peut l’invoquer et le voir venir sous forme de boa ou toute autre volaille monstrueuse pour le tirer d’affaire en cas d’emmerdement ; il offre des sacrifices de sang à kamafou le diable chaque année. Il m’a dit que le diable qui contrôle l’Afrique de l’Ouest s’appelle kamafou; et moi je peux faire quoi. Il sait que les soi-disant hommes de Dieu sont tous des menteurs, ce sont tous des escrocs. Il a pratiqué toutes les dénominations… Il ne veut pas les voir. Il m’a longuement parlé.

Il faut noter qu’il délire  effectivement. Je lui ai dit que je n’étais pas de ceux-là. A un moment donné, j’ai ordonné : Sors ! Il a menacé de me gifler, mais sa main est restée suspendue près de mon visage. Je n’ai pas paniqué ; je lui ai dit, tu ne peux pas me gifler. Sa famille a pris encore peur et voulait que je quitte les lieux. Je les ai calmés ; et le monsieur a commencé à me demander pardon pour avoir voulu me gifler. Il m’a demandé si je pouvais le guérir ; j’ai dit, le Tout-Puissant guérisseur, Jésus Christ est en moi pour te guérir, pour que ta langue Lui donne gloire. Il m’a demandé si ce n’était pas de vaines déclarations. Il m’a dit qu’il est englué dans les ténèbres de la mort, il a l’hypertension, qu’il a perdu aussi sa virilité. Il voulait en guérir. Il m’a dit qu’il accepte que je prie pour lui parce qu’il croit en mon Jésus. Je l’ai rassuré qu’il n’allait plus mourir mais qu’il allait vivre. J’ai prié pour lui. Quand je suis sorti indemne, toute sa famille était dans l’étonnement.

J’ai trouvé une de ses femmes qui était couverte de pustules dont elle dit ne pas connaître l’origine. Elle m’a demandé de prier pour elle. Je lui ai rendu le témoignage de la petite fille d’Offoriguié qui avait le même problème, et que j’avais guérie par la grâce du Seigneur. J’ai prié pour elle et pour toute la famille.

Le dimanche 21 septembre 14, après le culte, quand je suis allé leur rendre visite, tout le corps de cette femme était assaini.

Avant que je n’aille voir le monsieur lui-même, ses femmes m’ont dit que  depuis que j’ai prié pour lui ce dimanche, lui qui ne voulait pas entendre parler de Jésus, c’est lui qui leur parle maintenant de Jésus. Ça va mieux.

Quand je suis entré pour le voir, je l’ai trouvé assis, ayant meilleure mine. Je lui ai demandé comment ça allait. Il m’a dit : La dernière fois que tu venais, est-ce que j’étais comme ça ? Il y a amélioration. Je te demande de me pardonner mon attitude de ce jour-là. Tu pouvais me détruire ce jour-là avec ta puissance. Il m’a encore longuement parlé et demandé pardon; il m’a dit qu’il avait recouvré sa virilité.

Dans ce qu’il a dit, j’ai retenu aussi qu’il a travaillé, il est à la retraite, il est mari de trois femmes,  mais il n’a jamais connu la joie. Je lui ai dit que je lui donne la joie de Jésus. J’ai prié pour lui. Et il m’a dit de revenir le voir assez souvent. Toute sa famille est dans un grand étonnement.

Que Dieu soit béni !


Témoignage 3 : Réveil du samedi 14 mars 2015

Le samedi 14 mars 2015, j’ai animé un réveil au quartier Maquis bleu,  carrefour Maracana. J’ai prêché le thème : LE LIEU D’ADORATION CHOISI PAR DIEU. Après le réveil, je suis ressorti. Arrivé à ce carrefour, une dame qui y vendait, s’est jetée sur moi en disant : Merci papa, merci papa, merci papa. Ne comprenant rien à cela, je lui ai demandé ce qui se passait. Elle m’a dit : Pendant que tu prêchais, tous les démons qui sont ici ont fui et les gens se sont rués sur ma marchandise et ont tout acheté. Tandis que j’en parlais, les gens me demandaient, si c’est moi qui t’ai fait venir pour prêcher ici, j’ai dit oui.

Que le Nom Tout Puissant et Tout suffisant du Seigneur Jésus-Christ soit à jamais béni !


Témoignage 4 : Bazré (An 2015)

La femme qui nous a donné sa maison pour faire la cellule (une veuve) a donné un sujet de prière : Pouvoir terminer la maison en question. Son fils a donné le même sujet pour qu’il puisse faire au moins le crépissage maintenant. Le mercredi 28 janvier 2015, ils ont rendu témoignage qu’ils ont entamé les travaux, et à ce jour le crépissage est terminé. Le frère Benoît m’a dit que cela fait plus d’une dizaine d’années que les travaux avaient été arrêtés.

Le fils de cette femme, Troucoule Francis, venu d’Abidjan pour des funérailles courant le mois de janvier 2015, dit avoir demandé à Dieu de lui dire qui est cet homme qui vient tenir des cultes dans sa maison sans qu’il ne soit même informé auparavant. D’après son témoignage, Dieu lui a dit clairement : C’est Mon serviteur, sa présence va déranger beaucoup de choses dans le spirituel, mais c’est bon… Il m’a donc demandé de faire de cette maison une Eglise, et une base de l’Eglise, de l’habiter même, ou tout au moins qu’une personne de notre Eglise l’habite. Il dit que le Message que je prêche est très profond.


Le Djè, un puissant masque Gouro devait sortir pour son réveil un mercredi. J’avais même reçu le message du frère Benoît, un nouveau converti, de ne pas arriver là-bas pour le culte parce que le village lui appartient. Malgré cet avertissement  et cette interdiction, je suis parti pour mon réveil. J’ai dit au frère Benoît que le Djè ne peut pas m’empêcher de faire mon réveil ; c’est plutôt moi qui peux l’empêcher de faire son réveil. Et c’est ce qui s’est passé. Dans ma prédication, j’ai défié ce Djè de venir m’empêcher de faire mon réveil. Je lui ai dit que ce village ne lui appartient pas, mais plutôt à moi. Il n’a pas pu sortir de sa forêt. Gloire soit au Seigneur Jésus Christ !

Un bébé malade de la famille du frère Benoît a été guéri. Amen !


TEMOIGNAGE DU PASTEUR RICHMOND (Dim 06 juillet 2014)

Ce dimanche 06 juillet 2014, l’Eglise d’Adjouffou a été puissamment visitée par le Seigneur. Qu’est-ce qu’il s’est passé ce jour-là ? C’est que pendant la prédication concernant CHRIST-MOISE, LE LIVRE DE VIE DU TEMPS PROPHETIQUE DE L’AUBE,  j’ai expliqué par le Saint-Esprit que le livre de vie est une personne qui est sur terre en la personne de frère Christ-Moïse. J’ai dit que tous les élus de ce temps prophétique de l’aube sont dans les reins de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme ; et c’est quand il prêche que  les fils de Dieu sont manifestés. J’ai aussi dit que nous sommes sortis des reins spirituels de Christ-Moïse. C’est à ce moment précis que l’Onction est tombée dans la salle. Le lecteur, frère Valentin est tombé sous Onction en pleurant et en disant : « Christ-Moïse est Dieu. » Frère Lohoré a commencé à parler en langue. L’Onction était tellement à son comble que le frère William, qui n’a jamais expérimenté la puissance de Dieu est tombé sous Onction en criant et en remerciant Dieu ; le frère Ange Kouassi qui partait l’attraper pour le maîtriser a été blessé au doigt, toutes les sœurs (sœur Rose, sr Constance, sr Pauline, sr Déborah, sr Diby, sr Christiane Bouaké) ont été puissamment visitées. Ce fut un culte béni de Dieu.

Tellement c’était chaud, j’ai mis fin à la prédication. Que le Nom du Seigneur soit abondamment béni !


TEMOIGNAGE DE LA SŒUR ANNICK ADJOUFFOU (2014)

Un soir, alors que je venais du travail,  j’ai emprunté un mini car à la gare de Bassam pour Adjouffou. Arrivés au niveau de l’ancien Koumassi, vers la lagune, un mini car qui venait par derrière avec une grande vitesse, nous a percutés avec une très grande violence. Le chauffeur de notre mini car a perdu le contrôle de la voiture. Nous avons fait une sortie de route. La voiture a cogné avec force les rails et a sauté. C’est alors que j’ai attrapé une barre de fer dans la voiture et j’ai crié à plusieurs reprises ‘’Jésus’’. Une voiture qui était garée juste après les rails a bloqué le mini car dans lequel j’étais et la voiture s’est arrêtée. Nous sommes descendus du véhicule. Il y avait beaucoup de blessés ; mais, moi, je n’avais aucune blessure sur moi.

Je remercie le Seigneur de m’avoir sortie vivante et sans blessure de cet accident.


TEMOIGNAGE DU FRERE LOHORE (Dim 16 novembre 2014)

Ce dimanche 16 novembre 2014, pendant que je sortais de la maison allant déjeuner, j’ai commencé à penser en moi-même sur le Sang de Jésus qui nous lave de tout péché. Je pensais à mon pasteur Richmond, celui que le Fils de L’homme a établi sur nous à Adjouffou et au pouvoir du sang de Jésus dans sa vie, dans sa famille, mais aussi du pouvoir de ce sang Divin dans ma vie. Après avoir pris mon petit déjeuner, j’ai emprunté la même route et je retournais à la maison. Je priais au-dedans de moi et je voyais une jeune dame  devant moi faire des gestes en criant « Papa !!! Papa!!! ». Ne sachant rien de ce qui se passait derrière moi, je continuais à marcher en priant. Mais cette jeune dame criait toujours en face de moi.

En effet un véhicule, mini car fonçait en toute vitesse sur moi. Au moment où je me retournais pour voir ce qui se passait, le véhicule était déjà à mon niveau ; et il m’a dévié miraculeusement et est allé cogner un kiosque à café. A l’intérieur de ce kiosque à café se trouvait une femme. Il n’y avait que quelques centimètres entre le véhicule et moi. C’est comme s’il y avait une zone de sécurité  autour de moi que le véhicule ne pouvait franchir. Quand le véhicule  m’a dépassé, il est rentré dans le kiosque et a heurté avec violence cette jeune dame qui y était couchée. Elle a été conduite d’urgence à l’hôpital pour des soins. Je remercie le Seigneur de m’avoir protégé et d’avoir gardé ma vie ce jour-là.

Que le Dieu frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme soit béni !


TEMOIGNAGE DE DELIVRANCE SŒUR RACHEL-PIERRE  (Mars 2015)

Le 02 novembre 2014 jour de mon mariage, en attente de la cérémonie j’ai eu mes règles mais depuis ce jour jusqu’au 6 mars 2015, mes règles s’étaient stoppées. Je suis donc allée à l’hôpital pour faire une échographie après consultation du gynécologue. Celui-ci, suite au résultat de l’échographie m’a dit que je n’étais pas enceinte. C’est alors qu’il m’a prescrit des médicaments pour que mes règles reviennent, car ce n’était pas normal. J’ai suivi le traitement mais sans résultat. Je suis donc retournée le voir et il m’a prescrit un autre médicament mais encore sans résultat. C’était un sérieux problème. Mais comme le Seigneur est bon pour nous, dans la même période, mon pasteur, le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse lança un réveil sur la fécondité qui concernait tous ceux et celles qui voulaient enfanter en 2015. C’est alors que mon mari et moi sommes allés voir le Fils de l’homme, pour lui exposer la situation. C’était le samedi 21 mars 2015. Le Fils de l’homme nous ayant écouté, dit : J’ai compris, il n’y a pas de problème. Et c’est ainsi que nous sommes entrés à la maison.

Le même soir du samedi, j’ai commencé à avoir des douleurs au bas ventre. Le lendemain dimanche pendant que nous entrions à la maison après le culte, mes menstrues sont venues. Je bénis le Seigneur Jésus-Christ et Son messager le Fils de l’homme, frère Christ-Moise pour ma délivrance. Amen !


TEMOIGNAGES DE DELIVRANCE DE SŒUR GISELE  (Mars 2015)

1- Premier témoignage


Un jour (Samedi) après avoir fini les répétitions, j’ai cherché à me mettre quelque chose dans le ventre puis me reposer un peu pour le culte de 19heures. C’est ainsi que pendant mon repos je fis un songe dans lequel, je vis de l’eau et un homme arrêté dedans faisant peut être la lessive d’abord, ensuite je me suis vue attacher les mains dans mon dos et mes pieds (chevilles) et enfin je vis des personnes que je ne connaissais même pas qui étaient sur le point de me rouler pour me mettre dans l’eau. Lorsque j’ai constaté cela, je me suis mise à crier, à me débattre et si c’était un rêve à me réveiller. Et après avoir lutté ainsi, je me réveillai, je remarquais que l’endroit d’où je me suis réveillée (dans la forêt) n’était pas le lieu où j’étais allée me coucher (au Tabernacle), en ce moment-là je compris que je n’étais pas encore revenue dans la réalité, et là encore je luttai en demandant à Dieu de m’aider chose qu’Il fît. Je me réveillai toute tremblante, effrayée voulant me lever, je constatai que le rêve était devenu une réalité puisque je ne plus me lever, là encore je devais combattre car je poussais des cris, appelais des frères et sœurs que je voyais mais ils ne m’entendaient même pas, alors je me suis mise en train de faire du bruit et en ce moment-là je pus pousser un grand cri, un cri qui attira leur attention et ils vinrent m’aider dans ce combat qui m’épuisa car j’étais fatiguée. Ces frères-là Gilles, Jacob, Jérémie,…ont prié pour moi jusqu’à ce que je puisse me retrouver (être consciente). C’est ainsi que j’ai pu remporter la victoire sur mes ennemis.


2- Deuxième témoignage

J’ai vécu un autre évènement qui s’est produit le dimanche 15 Mars 2015 après le culte du matin.

Ce jour-là j’étais fatiguée et j’avais des douleurs à la tête donc je me suis dite alors que si je me reposais ces douleurs passeraient. Pendant que je dormais, je fis un songe dans lequel j’étais dans une maison avec des frères. Cette maison était en hauteur dont les escaliers étaient nombreux et dégradés. Lorsque je les empruntais pour sortir de la maison, je faillis tomber. Soudain, je me retrouvai sous un bus qui faillit m’écraser. J’ai essayé de me débattre pour éviter cette catastrophe, je sortis du bas du bus et je me retrouvai au bord de la route. Là encore, je vis une voiture contenant trois personnes nues qui avaient l’aspect mi-homme mi-animal et une autre qui marchait en bordure de la route. Cette dernière me dit comme je les ai regardées alors je deviendrais comme elles et sur le champ elles me foudroient. Elles ont mis quelque chose dans ma tête qui y faisait le tour comme une scie. J’ai eu très mal, je criais de douleur. Au même moment, je me réveillai et en réalité j’avais très, très mal à la tête, à tel enseigne que je gémissais en criant. C’est ainsi que Papa est intervenu.


Témoignage : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme (Suite du témoignage de sœur Gisèle)

C’est la sœur Tabitha qui a attiré mon attention sur ce qui arrivait à la sœur Gisèle. Elle se tordait de douleur. Elle avait très mal à la tête. Elle criait et pleurait. Je m’étais approché, et commençai à prier pour elle. Quelques instants après, elle s’était calmée. Mais avant que je ne regagnasse ma place, elle poussa encore un cri de douleur, et se tordait de douleur. Elle avait attrapé sa tête qui lui faisait encore très mal. Je priai encore ; et par la grâce de Dieu, elle fut complètement délivrée.

Que la gloire revienne au Seigneur Jésus-Christ pour cette délivrance ! Amen !


TEMOIGNAGE DE SŒUR ESTHER DJEDJE  (Mars 2015)

Mon témoignage est relatif au réveil institué par le Fils de l’homme qui avait pour terme “LA FECONDITE“. Pendant le réveil le Fils de l’homme a libéré une parole en disant : « Réjouis-toi stérile, car tu enfanteras. » Mon cas est un peu particulier parce que, je ne suis pas née stérile, mais je le suis devenue avec le temps par l’interruption brusque de mes menstrues. Et cela a duré quatre ans que je ne les voyais pas. Or pour enfanter, particulièrement, une femme doit faire ses menstrues. Je me suis mariée, et mon souhait le plus ardent, c’est de faire des enfants dans le Seigneur, des enfants dignes de ce nom ayant une éducation spirituelle dans la Manne Fraîche. Surtout que mon époux et moi notre souhait est d’avoir des enfants. Donc le réveil était le bienvenu. Je me souviens avoir dit un jour à ma mère que je voulais avoir des enfants, et à ma grande surprise, elle s’est mise à se moquer de moi en disant que le temps de faire des enfants est passé que j’ai pris de l’âge pour en faire. Je lui ai donné l’exemple de Sara qui a enfanté à quatre-vingt-dix ans. Ma mère me dit en riant :Eux, ils avaient la foi, mais toi est-ce-que tu en as suffisamment pour te comparer à eux ?Je lui ai répondu : Oui, parce que j’ai vu l’homme fait Dieu par Dieu, j’ai vu Dieu face à face. Et ma foi est tellement grande que je pouvais compter sur mon pasteur qui n’est pas n’importe quel pasteur, mais le Fils de l’homme qui a été crucifié avec Jésus-Christ. Or elle ne croît pas en la Manne Fraîche. Pendant tout le réveil, je répondais présente à l’appel du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Un jour, pendant qu’il se tenait à la chaire pour le même réveil, je sentis une forte douleur me traverser le bas du dos et rentrais dans mon bas ventre. C’était en début de mois de mars, et dans la période du 08 au 12 mars, je vis mes menstrues comme avant. Cher frères et sœurs, je bénis le Nom du Seigneur pour ce qu’il a commencé avec moi. Je bénis le Dieu de Christ-Moïse qui achève toujours Son œuvre.

Que Son Nom soit abondamment béni !


TEMOIGNAGES DE L’APOTRE PACOME

Témoignage 1 : Guérison Divine

C’était le lundi 09 mars 2015, au Remblais, alors que je venais de rendre visite à un invité, quand j’ai aperçu une jeune élève piquer une crise terrible.

En effet, il était midi ; j’ai vu un groupe de jeunes élèves qui partaient à la maison. Ils étaient à 100m de moi. J’étais arrêté quand une Voix me dit de regarder derrière moi, car je leur donnais dos. Je regarde, voilà que je vois une jeune fille couchée au milieu de ses camarades entrain de la secouer. Ils avaient des larmes aux yeux, la tristesse avait gagné les cœurs. Tandis que certains tentaient de joindre ses parents, pour les informer, d’autres criaient au secours.

Dès que je l’ai vue coucher, quelque chose de surnaturel s’est passé. En effet, le Seigneur m’a rappelé le témoignage du frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, concernant la femme qui était morte suite à un accident de circulation, lorsqu’il partait au travail, et qu’il avait ressuscitée au Nom de Jésus-Christ. Pendant que je revivais la scène du témoignage, l’Onction me traversait. Alors je compris que le Seigneur allait faire quelque chose pour cette jeune fille, qui était couchée au milieu de ses camarades. J’étais plus que rempli de foi, de confiance en moi-même et d’assurance. Frères, tout s’est passé rapidement. Après ça, je me suis rendu sur le lieu. J’ai cherché à savoir ce qu’il se passait. Ils m’ont répondu : « Tonton, on venait et tout à coup, elle est tombée. On a pensé que c’était une crise d’asthme; puisqu’elle est asthmatique. On a utilisé sa pompe, main rien. On a tout fait, mais rien. Tonton, son corps est glacé, elle ne répond plus. » Je leur ai demandé de quitter là, car j’allais prier pour elle. J’ai d’abord remercié le Seigneur pour le miracle déjà accompli ; ensuite, j’ai ordonné au corps couché, glacé, de reprendre vie, au Nom de Jésus-Christ, par la puissance de la résurrection. Tout à coup, elle a éternué fortement et se réveilla. Ses camarades étaient en joie. Ils disaient : «Regardez, le tonton-là est fort hein!» Ils étaient tous étonnés. Quand, elle s’est levée, elle dit ceci à ses camarades : « Je partais quand j’entendis une voix m’ordonnant de faire demi-tour. Elle était pleine d’autorité. Alors, j’ai obéi. »

Moi, j’ai continué mon chemin. Que le Nom du Seigneur Jésus-Christ, le Dieu de frère Christ-Moïse, soit à jamais béni !


Témoignage 2 : Expérience du Feu Divin

Le mercredi 18 mars 2015, après le culte du soir, nous sommes rentrés à la maison. Ce jour-là, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme avait prêché sur le thème : NE SAVEZ-VOUS PAS QUE VOUS ETES LE TEMPLE DE DIEU ? La même nuit, étant couché, je méditais sur les différents points énumérés par le Fils de l’homme lors de son sermon. Alors que je continuais ma méditation, le sommeil m’a pris. Voici je fis un songe. Dans le songe, je revivais le culte ; je voyais le prophète Christ-Moïse à la chaire entrain d’approfondir la prédication. Tout à coup, dans le songe, l’Onction s’est élancée de lui pour tomber sur moi sous forme de boule de feu. Le degré d’Onction était tel que j’ai crié fortement ; au point que ma voix a pris toute la maison. Je sentais physiquement le Feu sur moi. Le Fils de l’homme qui a entendu ma voix, sortit vite pour voir ce qui se passait. Il était trois heures du matin. Cette Onction resta sur moi pendant au moins quatre jours. Dans mon fort intérieur, je sentais ce Feu Divin procurant en moi, la paix, la joie, plus de zèle pour les choses de Dieu. Amen! Ce n’est pas la première fois que je fais ce genre d’expérience.


En effet, c’était le lundi 14 avril 2014. Je me suis levé à 4h du matin pour précéder l’aurore dans la prière. Après avoir fait une heure de prière, je n’avais plus d’inspiration de continuer. Une Voix me dit d’aller me coucher ; ce que je fis sans hésiter. Frères, dès que je me suis mis sur le matelas, voici le Seigneur me donne une vision. Dans la vision, nous étions à un réveil au cours duquel le prophète frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme prêchait sur le Saint-Esprit. Pendant qu’il était à la chaire, la puissance de Dieu, l’Onction est tombée sur l’Eglise. C’était très chaud : Je voyais les sœurs Consty, Rebecca Bazel (c’est elle même on attrapait), et j’en passe, sous Onction. Quand, le pasteur Christ-Moïse m’a fait face, il m’a communiqué une force extraordinaire. C’était du Feu Divin. La puissance du Feu était telle que je perdis toute ma force et je tombai par terre.

Quand la vision est passée, physiquement la chambre chauffait, à telle enseigne que tous ceux qui y dormaient, transpiraient à grosses gouttes, alors que la fraîcheur matinale faisait son œuvre. Eux-mêmes commencèrent à témoigner la présence d’une force surnaturelle sous forme de feu. Ils ont même ouvert la fenêtre, mais en vain. A 7h30, je sortis pour aller prendre une douche. La femme de mon grand frère, qui y est rentrée après moi, fut guérie d’un mal dont elle souffrait depuis une semaine. Elle est ressortie de la douche chantant, toute souriante. Elle-même témoigna quand elle est rentrée après moi, qu’une force bizarre l’a quittée et la maladie dont elle souffrait fut ôtée. Ce même jour, tous ceux que j’approchais transpiraient à grosses gouttes. D’autres me témoignèrent que je dégageais une force de feu. Je sentais davantage ce Feu Divin en moi. J’étais plus qu’heureux, joyeux, plein d’assurance, de foi, de sérénité. Amen !

Je glorifie le Nom du Seigneur Jésus-Christ, le Tout-puissant et Tout-suffisant pour Sa présence dans ma vie. Et qui m’oigne toujours par le mystère du prélèvement de l’Esprit. A Lui soit la gloire, la louange, l’élévation pour l’éternité ! Je Le bénis pour le don précieux du Fils de l’homme en la personne de frère Christ-Moïse, qui vient au Nom du Seigneur.


TEMOIGNAGE DE SAMUEL (SAMCOOK) : (mer 08 avril 2015)

Dans la nuit du samedi, 04 avril 2015, mon portable fut déchargé. Je l’ai mis en charge. Peu après, l’électricité a été interrompue. Donc, le niveau de charge était négligeable.

Alors, le lendemain, c’est-à-dire le dimanche, 05 avril 2015, je me rendis au Tabernacle avec le portable en poche pratiquement déchargé. Ce jour-là, le Fils de l’homme a prêché sur LA PUISSANCE DE LA RESURRECTION. Après la prédication, le Fils de l’homme priait pour nous notamment au sujet de la prophétie sur les os ; j’ai senti la puissance de Dieu me traverser du haut en bas.

Quand le culte est fini, je voulais voir le niveau de la batterie de mon portable tout en croyant qu’il était totalement déchargé, compte tenu du temps que le culte a mis. Mais, contre toute attente, j’ai été agréablement surpris de constater que mon portable a été chargé de manière tout à fait complète par la puissance de Dieu. Gloire à notre Seigneur Jésus-Christ ! Amen !


TEMOIGNAGE DE LA SŒUR MICHELLE-ROLAND

Dans le mois de novembre 2014, le frère Roland, mon mari a eu l’idée de m’offrir un congélateur afin de renforcer mon commerce de glace. C’est ainsi que nous avons vu un frigoriste qui avait un congélateur d’occasion et nous l’avons acheté. Grande fut notre déception de constater que le congélateur ne fonctionnait pas. Après plusieurs réparations, nous avons pu le mettre en marche. Mais il ne congelait pas vite. Et je me suis débrouillée avec pour honorer mes livraisons de glace auprès de mes clients. Deux jours avant le dernier réveil à Agboville, je l’ai débranché pour un nettoyage. Le lendemain, je le remis en marche, il ne fonctionnait plus, le moteur ne tournait plus et au lieu d’avoir de l’eau glacée ou de la glace, je me retrouvais avec des sachets d’eaux chaudes. J’ai informé mon mari de cette situation, le samedi à la veille du jour du réveil d’Agboville, et il m’a demandé de le débrancher.

Le dimanche matin, avant qu’on ne parte pour le réveil, il m’a demandé de le rebrancher et qu’il marchera à nouveau. J’ai branché le congélateur et je lui ai parlé en ces termes : « Congélateur, nous partons à Agboville pour un réveil, à notre retour tu marches avec force. » Et nous sommes allés.

Effectivement à notre retour du réveil, les sachets d’eau qui chauffaient auparavant ont commencé à former de la glace. Nous étions stupéfaits qu’un congélateur ait obéit à la Parole qui est sortie de la bouche d’une personne, et qu’il ait aussi expérimenté la puissance de résurrection.

Que le Dieu de Christ-Moïse qui est notre Dieu soit à jamais béni !

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mercredi, 24 Août 2016 20:12
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix