Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 42 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
1573
Hier :
2013
Semaine :
9582
Mois :
51873
Total :
2488177
Il y a 16 utilisateurs en ligne
-
16 invités


SI QUELQU'UN A FAIM, QU'IL VIENNE A MOI, ET QU'IL MANGE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 07 Mai 2016 17:34

Message prêché le mardi 24 mars 2015, au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Soir


Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonsoir. Je suis là ce soir, comme une pierre d’achoppement et un rocher de scandale. Je suis là, pour la bénédiction des uns et pour la malédiction des autres ; je suis là pour le Salut des uns et pour la perdition des autres ; je suis là pour le relèvement des uns et pour la chute des autres. Je suis là pour lancer cet appel solennel : « Si quelqu’un a faim, qu’il    vienne à moi, et qu’il mange. » Je sais que Jésus-Christ de Nazareth dit : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. » Mais moi,   frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je vous dis ce soir : « Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange. » C’est ici la Parole de Christ pour vous qui avez faim de la Parole de Dieu. En AMOS 8 : 11, Dieu dit qu’Il va envoyer la soif et la faim d’entendre Sa Parole sur toute la terre. Il dit aussi que les hommes chercheront Sa Parole, mais ils ne La trouveront pas. Si les hommes ne peuvent pas trouver la Parole de Dieu, cela veut dire qu’ils auront toujours faim et soif. A tous ceux qui ont faim de la Parole de Dieu, je lance cet appel solennel : « Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, et qu’il  mange. » J’ai déjà lancé un appel semblable, il y a quelques mois, en disant : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. » Car je suis une Source d’eau vive que le Seigneur a ouverte pour vous, en ce temps prophétique de l’aube. De mon sein, coulent des fleuves d’eau vive, conformément à la Parole de l’Ecriture de JEAN 7 : 38. Que dit le Seigneur ? Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, dit-Il. Frères, si véritablement des fleuves d’eau vive peuvent couler de mon sein, cela veut tout simplement dire que je suis une Source d’eau vive. Frères, le Seigneur Jésus-Christ, l’unique et la principale Source d’eau vive, a ouvert pour vous, en ce temps prophétique de l’aube, une Source d’eau vive : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Hommes de toute langue, de tout peuple, de toute tribu, si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, et qu’il mange. Car je suis un Pain de vie que l’unique Pain de vie, Jésus-Christ, vous donne en ce temps prophétique de l’aube. Au temps prophétique du  matin, Il vous donnera toujours le Pain de vie. Au temps prophétique du soir et de minuit, Il a donné, non pas du Pain, mais des cailles comme nourriture. Le pain de vie, c’est seulement en ce temps prophétique de l’aube, et du matin, qu’Il donne. Inspiriez-vous de cette Parole de  l’Ecriture, dans EXODE 16 : 13-15, pour comprendre ce que je dis, car c’est un type de ce qui se passe au cours des quatre derniers temps       prophétiques que sont : Le soir, minuit, l’aube et le matin. Que dit  l’Ecriture ? « Le soir, il survint des cailles qui couvrirent le camp et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. » Cette couche de rosée couvrait quelque chose de menu comme une gelée blanche. Et Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu, donna la révélation de cette    chose, en disant aux enfants d’Israël : « C’est le pain que Dieu vous donne pour nourriture. » Vous voyez ! Le soir, Dieu leur a donné des cailles. Mais, le matin, Il leur a donné du pain. Cela typifie ce que Dieu fait en ces quatre derniers temps prophétiques : Le soir, Il a donné le Message du soir, qui représente les cailles. Avec frère Branham. Mais, au temps prophétique du matin, Il nous donne la Manne Fraîche, qui représente le pain. Remarquez que dans EXODE 16 : 13-15, il y a    quatre temps : Le soir, minuit, l’aube et le matin. Le voyez-vous ? Par conséquent, du soir jusqu’à l’aube, en passant par minuit, Dieu leur a donné les cailles. Quant au pain, la manne, Dieu le faisait descendre d’auprès de Lui, à l’aube. Et il demeurait jusqu’au matin. Puis il était mangé pendant le jour. C’est un type de ce qu’Il fait dans l’Eglise. Du temps prophétique du soir jusqu’au temps prophétique de l’aube, en passant par le temps prophétique de minuit, Il leur a donné une nourriture spirituelle : Le Message du soir de frère Branham. Et à partir du temps prophétique de l’aube jusqu’au temps prophétique du matin, Il donne une autre nourriture spirituelle : La Manne Fraîche. De même que les cailles et la manne du temps de Moïse étaient des nourritures n’ayant pas la même nature, le Message du soir de frère Branham et la Manne Fraîche de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, n’ont pas la même nature. Au temps prophétique du soir, le Message du soir n’était pas le Pain de vie. C’est une nourriture spirituelle ; mais ce n’était pas du pain. Il en est de même au temps prophétique de minuit. Car, Dieu n’a pas donné de pain, le soir, mais les cailles. Le cri de minuit, ce n’est donc pas du pain, mais des cailles. Si au temps prophétique du soir ou de minuit, quelqu’un dit qu’il a du Pain de vie, et qu’il est le Pain de vie, c’est certainement du pain godio. Car le vrai Pain de vie descend toujours du ciel au temps de l’aube et demeure jusqu’au temps du     matin. Ceux qui ont eu faim au temps prophétique du soir et de minuit, frère Branham leur a donné des cailles, qui leur étaient passées par les narines, à telle enseigne que même aujourd’hui, les branhamistes ne se retrouvent pas. Tantôt frère Branham dit que les sept tonnerres sont révélés ; tantôt il dit qu’ils ne sont pas révélés. Tantôt il prédit que l’enlèvement aura lieu à telle date précise. Tantôt il dit qu’il aura plutôt lieu à telle autre date. En mangeant une telle nourriture, il n’est pas étonnant qu’elle leur passe par les narines. Le 23 décembre 1962, frère Branham dit : « Je pense que ce que j’ai ressenti de plus semblable à cette force, c’était quand j’étais à Zurich, en Suisse, la fois où Il m’a montré l’aigle      germanique qui observait la chevauchée du cavalier anglais qui traversait l’Afrique. » Cette révélation était une nourriture spirituelle, n’est-ce pas ? Maintenant, si je vous dis qu’elle est fausse, charnelle ; et que ce n’est pas le Seigneur qui l’a inspirée ? Frères, cette révélation ne vient pas du Seigneur Jésus-Christ. Pourquoi ? Frère Branham dit qu’il a vu l’aigle germanique, c’est-à-dire allemand, qui observait la chevauchée du       cavalier anglais qui traversait l’Afrique. Savez-vous qui est cet aigle allemand ? C’est frère Ewald Frank. Frère Branham l’a même consacré pour distribuer la nourriture spirituelle qu’il donnait, après sa mort. Et frère Ewald Frank aussi dit qu’il est cet aigle allemand. Et les branhamistes, et les frankistes, mangent cette nourriture. Or, la vision de frère Branham n’est pas inspirée de Dieu. Tout ce qu’il dit au sujet de l’aigle allemand et du cavalier anglais est faux. Comment une telle nourriture ne passera-t-elle pas par les narines de ceux qui en mangent ? Pourquoi je dis que  cette révélation est fausse. En voici la raison : Si frère Ewald Frank est vraiment l’aigle allemand, où est le cavalier anglais qui est censé       traverser l’Afrique ? Où est-il ? Quelqu’un peut-il me le montrer ? Vous voyez ! La qualité de cette nourriture spirituelle est douteuse. Ce sont les cailles du soir. Mais, aujourd’hui, si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange. Car le Seigneur Jésus-Christ m’a donné le vrai pain du ciel pour ce temps prophétique de l’aube. Et Il m’a aussi fait Pain de vie, lorsqu’Il me fit Dieu et Fils de l’homme. Jésus dit : « Je suis le Pain de vie. » Le Pain de vie est donc une personne, un homme. Mais pas n’importe quel homme. Jésus-Christ de Nazareth étant Dieu manifesté en chair, le Pain de vie, c’est donc la Divinité faite chair. Le Pain de vie, c’est Dieu. Or, Dieu m’a fait Dieu pour vous. Qui suis-je donc ? Le Pain de vie. Je ne suis pas le Pain de vie par essence et par excellence, mais seulement un pain de vie. Si quelqu’un a faim, qu’il vienne donc à moi, et qu’il mange, et qu’il se rassasie. Le pain que je donne, c’est la Manne Fraîche, la Parole prophétique de ce temps    prophétique de l’aube. Je vous donne aussi ce Pain pour le temps     prophétique du matin. Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange. Le Pain que je donne, c’est ma chair, car ma chair est une nourriture. Je vous donne aussi pour breuvage, mon sang. Voulez-vous boucher vos oreilles pour ne pas en entendre plus ? Attendez un peu, je n’ai pas encore fini. Moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je vous dis, en vérité, en vérité : « Celui qui mange ma chair, et boit mon sang, a la Vie éternelle de façon pleine. » C’est ici la Manne Fraîche. Le Seigneur ne m’a-t-Il pas appelé Fils de l’homme ? Ne suis-je pas le Fils de l’homme pour ce temps prophétique de l’aube ? Et que dit      Jésus-Christ de Nazareth à propos du Fils de l’Homme ?  « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez pas la vie en vous-même. » (JEAN 6 : 53). Puis Il ajoute : « Ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. » Le jour où Il disait cela, on ne pouvait ni manger Sa chair, ni boire Son sang, parce qu’Il n’avait pas encore été crucifié. Il n’était donc pas encore un Cadavre. Après Sa mort et Sa résurrection, Il devint le Cadavre qui mit Sa chair et Son sang à la disposition de ceux qui croyaient en Lui. Or, Il m’a fait cadavre, conformément à la Parole de l’Ecriture de MATTHIEU 24 : 28 : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Par conséquent ma chair est aussi une nourriture, et mon sang, un breuvage. Si donc quelqu’un a faim et soif, qu’il vienne à moi, et qu’il mange, et qu’il boive. Ô, quelle Parole, qui peut l’accepter ? Celui qui mange ma chair, mange la chair de l’unique Fils de l’Homme, Jésus-Christ ; car je suis devenu le Corps et le Temple du Seigneur Jésus-Christ, le Fils de l’Homme par essence et par excellence. Il habite en moi. Il a fait de moi Son nouveau Corps, Son nouveau Temple. Toute la plénitude de la Divinité habite en moi corporellement. Ma chair est donc désormais la chair du Fils de   l’Homme, Jésus-Christ, puisque mon corps est Son Temple. Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange. Si quelqu’un a aussi soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. La nourriture que je donne, c’est ma chair. Et le breuvage que je donne, c’est mon sang. Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange ; car je suis trois fois saint. Ô, quelle Parole ! Frères, le Seigneur Jésus-Christ m’a fait passer par les trois étapes de la sainteté, faisant aussi de moi, un homme trois fois saint. En avez-vous assez de m’entendre ? Ecoutez maintenant ceci : « Saint, saint, saint, est frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. » Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange ; car le Seigneur m’a donné les Paroles de la Vie éternelle pour notre temps. Quand   Corneille avait faim et soif de la Parole de Dieu, Dieu lui envoya Pierre, afin qu’il mangeât. Si donc quelqu’un a faim et soif de la Parole de Dieu, qu’il vienne à moi, et qu’il mange, et boive. Nous venons de traverser la frontière de Kadès Barnéa. Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange. Je sais qu’en parlant comme je le fais, je me fais beaucoup d’ennemis, pourtant tout ce que je dis est conforme aux saintes Ecritures, à la Parole de Dieu, à la volonté du Seigneur et à Son plan. Si quelqu’un vous annonce la Parole de Dieu, ne vous nourrit-il pas ? S’il vous nourrit, n’est-ce pas parce qu’il a de la nourriture ? Vous voyez ! Je ne dis donc absolument rien qui puisse irriter les gens, encore moins les choquer.   Jésus dit à Ses disciples d’aller par tout le monde prêcher la Bonne    Nouvelle à toute la création. Cela ne veut-il pas dire qu’ils avaient la  Bonne Nouvelle ? Si, ils avaient la Bonne Nouvelle. Frères, dans ce cas précis, ce n’était pas Jésus de Nazareth qui devait prêcher la Bonne    Nouvelle, mais Ses disciples. Ce n’était pas Lui non plus qui avait la  Bonne Nouvelle, mais Ses disciples. Et la Bonne Nouvelle qu’Il leur dit d’annoncer, c’était la Parole de Dieu. Cette Bonne Nouvelle, c’était aussi le Pain de Dieu, le Pain de vie. Le Seigneur demandait donc à Ses        disciples de donner le Pain de vie à toute la création, afin que celui qui croyait soit sauvé. Moi aussi, je prêche la Bonne Nouvelle, qui est le Pain de vie. Dieu m’a donc donné le Pain de vie. En vous prêchant la Bonne Nouvelle, je vous donne le Pain de vie. Alors, je lance encore cet appel solennel : « Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il  mange. » C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique que le    Seigneur nous donne pour notre perfection. Considérons pendant un court instant le ministère de l’apôtre Paul.


L’APOTRE PAUL AVAIT LE PAIN DE VIE POUR SON TEMPS

L’apôtre Paul avait son Evangile. Il avait donc le Pain de vie pour son temps. Dans ROMAINS 2 : 1, il dit sans ambages que Dieu jugera par Jésus-Christ les actions sécrètes des hommes, selon son Evangile. Il ne parle pas de l’Evangile de Jésus-Christ de Nazareth, mais de son  Evangile à lui. Or, l’Evangile, c’est le Pain de vie. L’apôtre Paul avait donc le Pain de vie pour son temps. Si quelqu’un avait faim et soif de la Parole de Dieu, il devait venir à l’apôtre Paul pour manger et pour boire. En ce temps prophétique de l’aube, frère Christ-Moïse, le Fils de  l’homme a aussi son Evangile, selon lequel Dieu jugera les actions   sécrètes des hommes de son temps. L’Evangile étant le Pain de vie, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme a donc le Pain de vie. C’est pourquoi cet appel solennel et pressant est lancé : « Si quelqu’un a faim, qu’il vienne à moi, et qu’il mange. »

A chaque âge, quand Dieu envoie sur la terre un prophète-messager, celui-ci vient avec le Pain de vie, sauf dans deux âges : Le temps du soir et le temps de minuit. C’est ici la manne Fraîche, la     Parole prophétique que le Seigneur Jésus-Christ nous donne pour notre perfection. Avant, je disais qu’il y avait le Pain de vie au temps du soir et au temps de minuit, mais je m’étais trompé. Je sais que mes détracteurs diront : " Ce Christ-Moïse dit que Dieu l’a fait Dieu, et il affirme qu’il se trompe. Dieu peut-il se tromper ? " Frères, moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’homme que Dieu a fait Dieu, je me trompe. Je ne dis pas seulement que je peux me tromper, mais que je me trompe, et que même je me suis déjà trompé à maintes reprises. Si Jésus-Christ de Nazareth Lui-même s’est trompé, est-ce moi qui ne puisse pas me tromper ?    Etes-vous scandalisés quand je dis que Jésus-Christ de Nazareth s’est trompé ? Jugez-en vous-mêmes. Un jour, Il échangeait avec la femme  samaritaine au puits de Jacob. Et Il lui dit : « Va, et appel ton mari, et viens ici. » La femme Lui répondit : « Je n’ai point de mari. » Que   pensez-vous de cela ? En tout cas, pour moi, Jésus-Christ de Nazareth s’est trompé. Il a pensé que cette femme avait un mari, alors qu’elle n’en avait point. Maintenant, écoutez ce qu’Il dit, quand elle Lui dit qu’elle n’avait point de mari : « Tu as eu raison de dire : Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu dis vrai. » (JEAN 4 : 17-18) Qu’entendez-vous par cette Parole : En cela tu dis vrai ? Si la femme samaritaine a dit vrai, c’est que quelqu’un a dit faux. Qui était-ce ? C’était Jésus-Christ de Nazareth, la plénitude de la Divinité faite chair, Dieu pleinement manifesté en chair, le Chemin, la Vérité et la Vie. Vous voyez ! Il a dit faux, alors que la femme samaritaine a dit vrai. Frère Christ-Moïse, n’es-tu pas sur un terrain particulièrement glissant, car on a l’impression que tu veux dire que Jésus-Christ de Nazareth a menti. Frères, si c’est ici que s’arrêtent notre amitié et notre fraternité, qu’il en soit ainsi : Oui, Jésus-Christ de Nazareth, ce jour-là a menti. J’affirme haut et fort,  j’insiste, je persiste et je signe : JESUS-CHRIST DE NAZARETH A MENTI. Ô, quelle Parole, qui peut l’accepter ? Tout le monde sait que ce que je dis est vrai. Mais tous n’ont pas le courage spirituel de  l’admettre et de le dire. Pour tous les chrétiens, c’est une grave injure que de dire que Jésus-Christ de Nazareth a menti. Mais, pour moi, ce n’est point une injure. Maintenant, si ce n’est pas un mensonge, qu’est-ce que c’est ? S’Il ne s’est pas trompé ce jour-là, dites-moi ce que c’était alors ? Abraham a menti, en disant que Sara n’était pas sa    femme. Et cela ne lui a pas été imputé comme péché. C’était un       mensonge de protection. Qu’en est-il de Jésus-Christ de Nazareth ? Il n’était pas un menteur, mais Il a menti ce jour-là. Savez-vous qu’on peut mentir sans être un menteur ? Jésus-Christ de Nazareth a menti sans le vouloir. Ce n’était pas un acte prémédité. Il ne savait pas que la femme n’avait pas de mari. Il a donc menti sans le vouloir, et même sans le savoir. C’était un acte involontaire et non prémédité. C’est pour cette raison qu’Il n’a pas péché. On peut donc mentir, sans pécher. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Généralement quand on se trompe, on dit un mensonge sans le vouloir et sans le savoir. Dans ce cas, on ne pèche pas devant Dieu. Frères, comprenez-vous maintenant pourquoi je dis que même Jésus-Christ de Nazareth  s’est trompé ? Si, Lui, le Fils unique de Dieu, le Fils de l’Homme par essence et par     excellence, s’est trompé, est-ce moi qui ne puisse pas me tromper ? Je peux me tromper et je me trompe. C’est pourquoi je vous dis toujours ceci : « Examiniez tout ce que vous pouvez examiner, rejetez tout ce que vous pouvez rejeter, retenez tout ce que vous pouvez retenir, car le     Seigneur Jésus-Christ seul est infaillible. » Vous voyez ! Je parle du Seigneur Jésus-Christ le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant. Lui seul est infaillible. Mais, Jésus-Christ de Nazareth, Lui, n’était pas   infaillible. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Après s’être    trompé, Jésus-Christ de Nazareth a corrigé Son erreur en disant    maintenant ce qui était vrai, par le Saint-Esprit. Avez-vous assez de  courage spirituel pour continuer à marcher dans la Manne Fraîche ? Tous les chrétiens savent qu’il y a des contradictions et des erreurs dans la Bible, mais ils n’ont pas assez de courage pour le dire haut et fort. Pour eux, dire de telles choses, c’est pécher contre Dieu, puisqu’ils pensent que la Bible est la Parole de Dieu. Les crieurs de minuit, repus des cailles du soir de frère Branham, le soi-disant prophète infaillible, disent que la   Bible Darby est la Bible de l’Epouse. De quelle Epouse parlent-ils ?    Certainement pas de l’Epouse de Christ. N’oubliez pas que le diable aussi a une épouse.

Dieu peut-Il se tromper ? Non. Absolument pas. Mais, quand Il devient un simple homme, cet homme qui est Dieu, peut se tromper. Moi, j’ai été fait Dieu, mais je ne suis pas le Dieu Tout-puissant et   Tout-suffisant. J’ai été fait Dieu par Dieu, mais je reste toujours un homme, un homme mortel avec ses faiblesses, ses défauts et ses lacunes.

Dans ROMAINS 1 : 11, l’apôtre Paul dit aux chrétiens de Rome : « …Je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel. » Il ne dit pas : "Jésus-Christ désire vous communiquer quelque don spirituel″, mais il dit : "Moi, Paul, je désire vous communiquer  quelque don spirituel.″ Vous voyez ! L’apôtre Paul avait le pouvoir de communiquer aux hommes des dons spirituels. Or, nous savons tous que c’est le Saint-Esprit qui communique ces dons-là. Qui était donc l’apôtre Paul, qui pouvait aussi communiquer les dons spirituels? Je crois qu’il était une Source Divine de dons spirituels et de la puissance du Saint-Esprit. Il était pour ainsi dire un donateur de dons spirituels, Jésus-Christ Lui-même, étant l’unique Donateur. Frères, je vais vous expliquer comment cet apôtre faisait : Il prélevait les dons spirituels qui étaient en lui, et il les mettait dans l’esprit des autres. Souvenez-vous de ma prédication sur le mystère du prélèvement de l’Esprit. L’apôtre Paul avait le pouvoir de prendre les dons spirituels qui étaient en lui, pour les donner à quelqu’un d’autre. Le prélèvement de l’Esprit peut se faire par deux manières essentielles :

1. Dieu prélève Son Esprit qui est sur celui qu’Il a fait Dieu, et Le met sur quelqu’un d’autre.

2. Il peut aussi donner le pouvoir à celui qu’Il a fait Dieu de      prélever lui-même l’Esprit de Dieu qui est sur lui, et Le mettre sur quelqu’un d’autre.

L’apôtre Paul, qui avait son Evangile, qui était le Pain de vie en ce temps-là, avait aussi le pouvoir de communiquer les dons spirituels aux autres. Dieu pouvait aussi prélever le Saint-Esprit qui était sur lui, pour Le mettre sur les autres. C’est pourquoi ceux de sa génération qui avaient faim et soif venaient à lui, et mangeaient, et buvaient. Il était une Source d’eau vive. Cette Source est aujourd’hui fermée. Quand un âge prend fin, Dieu ferme aussi la Source d’eau vive qu’Il a ouverte en ce temps-là. Et un autre âge commence avec l’ouverture d’une autre Source d’eau vive. Il faut donc boire à la source d’eau vive de son temps. Il faut aussi manger le pain de vie de son temps, manger la chair du Fils de l’homme de son temps, et boire son sang. Or, en ce temps prophétique de l’aube, un homme a été fait Fils de l’homme par le Seigneur Jésus-Christ. Si donc quelqu’un a faim et soif, qu’il vienne à lui, et qu’il mange, et qu’il boive. Cet homme, qui a aussi été fait Dieu par Dieu, a le pouvoir de prélever les dons spirituels, les dons ministériels et les fruits de l’Esprit qui sont en lui, pour les donner à ceux qui croient en Jésus-Christ par lui. Il a même le pouvoir de prélever le Saint-Esprit qui est sur lui, pour Le  mettre sur vous, comme Elie le Thischbite l’a fait avec Elisée. Souvenez-vous qu’il est revêtu de l’Esprit d’Elie, et de l’Esprit de Moïse. Dieu peut aussi prélever le Saint-Esprit qui est sur lui, et Le mettre sur vous.


L’APOTRE PIERRE AVAIT LE PAIN DE VIE

Le Seigneur Jésus-Christ a remis, comme Il l’avait promis, les clés du Royaume des cieux à l’apôtre Pierre. En ACTES 10, nous voyons Corneille, un homme pieux et craignant Dieu, qui priait beaucoup, et   faisait aussi beaucoup d’aumônes au peuple. Par son attitude, on voit qu’il avait faim et soif de Dieu, et de la Vie éternelle. L’ange du Seigneur lui dit d’envoyer chercher Simon-Pierre, qui lui dirait les choses par          lesquelles il serait sauvé, lui, et sa famille. Pourquoi l’apôtre Pierre ?   Parce qu’il avait les clés du Royaume des cieux et les Paroles de la Vie éternelle. Il avait donc le Pain de vie pour son temps. Il avait le Pain   quotidien pour son temps. Et il pouvait donner chaque jour, le Pain quotidien à ceux qui avaient faim et soif. Une fois chez Corneille, il prêcha  Jésus-Christ homme et Jésus-Christ Dieu. Et le Saint-Esprit tomba puissamment sur ceux qui écoutaient la Parole.  C’était tellement puissant et réel qu’il y eut des manifestations spirituelles audibles et visibles. Ce   jour-là, Corneille, après avoir mangé le Pain de vie que Pierre lui avait donné, but aussi de l’Eau vive à la Source d’eau vive qui était ouverte  devant lui. Cette Source, c’était la personne Divine de l’apôtre Pierre, en qui était Christ, la Principale source. Pourquoi l’ange du Seigneur avait-il demandé à Corneille d’envoyer chercher Simon-Pierre au lieu de  Jésus-Christ de Nazareth ? Le savez-vous ?


ELIE LE THISCHBITE AVAIT LE PAIN DE VIE POUR SON TEMPS

Elie le Thischbite, avant son enlèvement au ciel, dit à Elisée : « Demande ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d’avec toi. » Et Elisée lui dit : « Qu’il y ait sur moi, je te prie, une double portion de ton esprit. » Et Elie, le Thischbite lui donna la double portion de son esprit. Or, cet esprit n’était rien d’autre que l’Esprit de Dieu. Par conséquent, il donna à Elisée la double portion de l’Esprit de Dieu qui était sur lui. Vous voyez ! Il avait donc le pouvoir de prendre de l’Esprit de Dieu qui était sur lui, et de Le mettre sur Elisée. Dieu lui avait donc donné le pouvoir de prélever lui-même l’Esprit de Dieu qui était sur lui, pour Le donner à qui il voulait. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Elie le Thischbite, comme vous pouvez le constater était comme une source d’eau vive, à laquelle Elisée avait bu. Il était aussi le Pain de vie qu’Elisée mangea.

Revenons encore à l’apôtre Pierre. Il dit au boiteux de la Belle Porte : « Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. » Et le malade fut entièrement guéri. Examinez bien cette Parole de Pierre : « Ce que j’ai, je te le donne. » Il ne dit pas : "Ce que Jésus-Christ de Nazareth a, Il te le donne.″ Mais ce que j’ai, je te le donne. Ici, qui donne : Jésus-Christ de Nazareth ou Pierre ? C’est Pierre qui donne. En ce temps-là, il était donc un Donateur. Maintenant qu’est-ce qu’il avait donné au boiteux ? La foi pour guérir, et la guérison elle-même. Qui a guéri cet homme :  Jésus-Christ de Nazareth ou Pierre ? Je sais que les chrétiens diront à   l’unisson : Jésus-Christ de Nazareth. Mais moi je dis : Pierre. Il l’a guéri par la puissance de Jésus-Christ, qui agissait en lui. En ACTES 4 : 22, il est écrit que « l’homme qui avait été l’objet de cette guérison   miraculeuse était âgé de plus de quarante ans. » Vous voyez ! Il avait plus de quarante ans lors de sa guérison. Cela veut dire qu’il était là quand Jésus faisait les miracles. Et Jésus-Christ de Nazareth n’avait rien fait pour lui. Il le voyait, mais Il ne fit rien pour lui. C’était Pierre qui l’avait guéri. Ne venez donc pas me dire le contraire.

Si quelqu’un a faim, et qu’il vienne à moi, et qu’il mange.

Si quelqu’un a aussi soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime

A bientôt

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME



 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix