Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 36 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
1569
Hier :
2013
Semaine :
9578
Mois :
51869
Total :
2488173
Il y a 20 utilisateurs en ligne
-
20 invités


L'ENLEVEMENT EST PROCHE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 07 Mai 2016 17:28

Message prêché le mardi 21 avril 2015, au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Soir.


Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonsoir. Le mercredi dernier, le 15 avril 2015, frère Valentin a  donné une prophétie qui fera l’objet de ma prédication de ce jour. Selon cette prophétie, l’enlèvement est proche. Il a parlé ainsi de la part du    Seigneur : « Dieu dit de vous dire que l’enlèvement est proche. » C’était lors de la veillée de prière qui a eu lieu à Adjouffou dans la commune de Port-Bouët. Qu’il me soit permis de vous rappeler une vision parlant aussi de l’enlèvement, laquelle a été vue, le dimanche 22 juillet 2001, à Bouaké ; par une sœur du Tabernacle. Avec la grâce de Dieu, et Sa permission, nous nous efforcerons d’établir un lien prophétique entre cette vision du 22 juillet 2001 et la prophétie du 15 avril 2015. Quatorze ans séparent les deux révélations. « Dans la vision du dimanche 22 juillet 2001, la sœur en question, a vu le Seigneur Jésus-Christ, tout de blanc vêtu, et moi, à Ses côtés, tout de blanc vêtu aussi. Je tenais un filet dans mes mains. Nous descendions du ciel, sur la nuée. L’Eglise était en bas, dans un désordre total. Puis, le Seigneur me dit : Pourrais-Je enlever cette Eglise ? Je répondis : Non, Seigneur. Et la vision a pris fin. »


LIEN PROPHETIQUE ENTRE LA VISION DU 22 JUILLET 2001 ET LA PROPHETIE DU 15 AVRIL 2015.

Le 31 décembre 2000, Dieu, dans Sa grâce souveraine, m’a fait Dieu. Et le 22 juillet 2001, Il m’a demandé, dans une vision, s’Il pouvait enlever l’Eglise. J’ai dit : Non, Seigneur. Parce que l’Eglise, en ce temps-là, était dans un désordre total. Cela ne voulait pas dire que vous commettiez l’impudicité, l’adultère, et les choses semblables, mais que vous faisiez quelque chose d’encore plus grave. Ce qui était plus grave, c’était que l’ordre Divin avait été foulé au pied, et méprisé, sans que vous ne vouliez. En ce temps-là, vous ne faisiez pas la volonté de Dieu. De quelle volonté s’agissait-il ? Il s’agissait de voir Dieu face à face, et de croire en Lui, afin d’avoir la plénitude de la Vie éternelle, gage de l’enlèvement de l’Epouse de Christ. Il s’agissait aussi de voir le Fils de l’homme et de croire en lui. Il était parmi vous, mais personne ne faisait attention à lui. Toute votre attention était focalisée sur frère Branham, que vous ne pouviez pas voir. Vous n’aviez pas en ce temps-là, assez de discernement spirituel pour comprendre que le Seigneur que vous cherchiez, était entré dans Son temple, en la personne de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. En ce temps-là, vous n’aviez pas la connaissance selon laquelle il faut voir le Fils de l’homme de son temps, et croire en lui, afin d’avoir la plénitude de la Vie éternelle. Vos yeux étaient fixés sur quelqu’un, frère Branham, que vous ne pouviez pas voir. En ce temps-là, vous n’aviez pas la révélation selon laquelle il faut voir Dieu face à face, afin que votre âme soit pleinement sauvée, et qu’elle puisse entrer dans le plein salut. Vous cœurs étaient tournés vers quelqu’un que vous ne pouviez pas voir. C’était là le désordre total dans lequel était plongée l’Eglise, à Bouaké. Vous étiez là, quand Dieu m’a fait Dieu, ce jour-là : Le 31 décembre 2000. Mais, vous n’aviez pas saisi la profondeur du mystère de ma Divinité. Vous n’aviez pas compris que votre plein salut était lié  à la révélation de ce mystère. Un voile était jeté sur vos yeux, à cause du Message du soir de Branham. Ce voile existe encore chez quelques-uns. Cependant, il a été ôté, en croyant  aujourd’hui au Fils de l’homme de votre temps : Frère Christ-Moïse. L’Eglise, en 2001, était dans un tel état de désordre qu’il était  impossible qu’elle soit enlevée. Mais, le mercredi 15 avril 2015, une prophétie dit que l’enlèvement est proche. L’enlèvement, qui était lointain, est maintenant proche de nous. L’Eglise qui n’était pas prête à être  enlevée, en 2001, est maintenant devenue une Epouse presque prête pour l’enlèvement. Voyez-vous le lien prophétique qui existe entre la vision prophétique du 22 juillet 2001 et la Parole prophétique du 15 avril 2015 ?

Il y a une autre raison pour laquelle l’Eglise était dans le désordre en 2001. Cette raison non négligeable, est liée à l’imperfection du Message du soir de frère Branham. Elle est aussi liée au temps prophétique dans lequel ce Message a été prêché. En ce temps prophétique là, l’Eglise ne pouvait pas être enlevée. Car il restait encore deux autres temps prophétiques à accomplir : Le temps prophétique de l’aube et le temps prophétique du matin. Si j’en crois ce que dit frère Branham, il y aura un nouveau Message, après le sien. Voici ce que dit cette prophétie donnée le 04 décembre 1965 : « Alors que je parlais l’autre soir à    Shreveport, au sujet de la communion, je leur ai montré que lorsqu’ils offraient cet agneau en sacrifice, ils ne devaient pas avoir de levain  parmi eux, pendant la durée de sept jours. Tout devait être sans levain. Cela représentait les sept âges de l’Eglise, dont nous parlons ici dans le livre. Il n’y aura pas de levain pendant les sept jours entiers. Et même, ce que vous mangez aujourd’hui, n’essayez pas de le garder pour      demain, mais brûlez-le avant le lever du jour, car il y a un nouveau Message qui vient, et une nouvelle chose. » Vous voyez ! Il a prédit    l’avènement d’un nouveau Message, apportant une nouvelle chose. Ce nouveau Message sera prêché au temps prophétique de l’aube,  c’est-à-dire avant le lever du jour. Que dit encore frère Branham ? Il dit de brûler son Message qui contient du levain, avant le lever du jour. Si son Message doit être brûlé, avant le lever du jour, c’est qu’il ne peut pas conduire à l’enlèvement. Son Message était un précurseur de la  seconde venue de Christ, mais il ne pouvait pas conduire directement à l’enlèvement. D’ailleurs la Manne Fraîche aussi est un précurseur de la seconde venue de Christ. En 2001, vous étiez dans un Message qui ne pouvait pas vous conduire directement à l’enlèvement, à cause de son imperfection, et à cause du temps prophétique dans lequel il était      prêché. Un seul était spirituellement au-dessus de ce Message du soir : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’homme que Dieu a fait Dieu, le 31 décembre 2000, à Bouaké. L’homme que Dieu a fait Dieu, était au milieu, de vous, mais vous ne le connaissiez pas. Le Fils de l’homme que vous devriez voir, était au milieu de vous, mais vous ne pouviez pas le voir.

En 2001, votre foi en Dieu était une foi imparfaite. Mais, en 2015, votre foi en Dieu est devenue une foi parfaite. En effet, vous croyiez en Dieu que vous ne voyiez pas, et en frère Branham, que vous ne voyiez pas non plus. Or, la foi parfaite consiste à croire en Dieu qu’on ne voit pas, et en Dieu qu’on voit. Pour qu’on puisse Le voir, Dieu peut se révéler sous deux formes essentielles : Sous une forme  humaine, dans un corps semblable à celui d’un ange, ou sous une     forme humaine semblable à la chair du péché. Aujourd’hui, vous croyez en Dieu que vous ne voyez pas, mais aussi en Dieu que vous voyez, en la personne de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme,   l’homme que Dieu a fait Dieu. Votre foi en Dieu étant maintenant une foi parfaite, vous pouvez aspirer à l’enlèvement. Avant l’avènement et la manifestation de la Manne Fraîche, vous aviez la Vie éternelle. Parce que vous croyiez au Message du soir, sans pouvoir voir le Messager. En ce temps prophétique de l’aube, non seulement vous croyiez au Message de votre temps, mais aussi et surtout vous avez la grâce de voir face à face, le Messager, l’homme que Dieu a fait Dieu et Fils de l’homme. Maintenant, l’Eglise n’est plus dans le désordre, mais dans l’ordre    Divin. L’Epouse Ivoirienne est désormais prête pour les fiançailles avec Christ, l’Epoux céleste. Ces fiançailles auront lieu sur la terre, avant le jour de la rédemption et de l’enlèvement. De même que l’apôtre Paul a fiancé l’Epouse Corinthienne à Christ, l’Epoux céleste, frère  Christ-Moïse, le Fils de l’homme, fiancera l’Epouse Ivoirienne à Christ. Et, quand le moment sera venu, il la présentera au Seigneur  Jésus-Christ comme une vierge pure. Les chrétiens parlent d’enlèvement, sans savoir qu’il faut d’abord passer par les fiançailles avec Christ, l’Epoux céleste. Qui a mandat pour fiancer l’Epouse terrestre à l’Epoux céleste ? Celui qui l’a engendrée en Jésus-Christ, par la Parole et par le Saint-Esprit. L’Epouse Corinthienne a été engendrée en Jésus-Christ par l’apôtre Paul. Et c’est lui qui l’a fiancée à Christ, l’Epoux céleste. Vous voyez ! Il a reçu le mandat Divin de fiancer l’Epouse Corinthienne à Christ, l’Epoux céleste. Et l’Epouse Ivoirienne ? Elle a été engendrée en Jésus-Christ, par frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. C’est donc lui qui a le mandat de la fiancer à Christ, l’Epoux céleste.

Il y a un lien prophétique entre la vision du 22 juillet 2001 et la prophétie du 15 avril 2015. Le rapport entre les deux repose sur le fait qu’il s’agit d’enlèvement. Dans la vision du 22 juillet 2001, c’est le   Seigneur Jésus-Christ qui a demandé s’il était possible d’enlever  l’Eglise. Dans la prophétie du 15 avril 2015, c’est le même Seigneur qui nous dit que l’enlèvement est proche. C’est là un autre aspect de ce lien prophétique. Dans la vision du 22 juillet 2001, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, était hors de l’Eglise. Il descendait du ciel, debout sur la nuée, à côté du Seigneur Jésus-Christ. Mais, lors de la proclamation de la Parole prophétique du 15 avril 2015, il est dans l’Eglise, préparant l’Epouse pour l’enlèvement.

Après la mort de frère Branham, l’Epouse américaine qu’il a suscitée, était scellée. Depuis sa mort jusqu’au temps prophétique de l’aube, il n’y a plus eu d’autre Epouse. C’est seulement en ce temps-là, que Dieu suscite une autre Epouse, hors du territoire américain. En Afrique ; plus précisément en Côte d’Ivoire, par la Manne Fraîche et le ministère du Fils de l’homme.

Entre 1965, année de la mort accidentelle de frère Branham, et le temps prophétique de l’aube, ceux qui croient au Message du soir sont des vierges folles ou des enfants du diable. Toutes les vierges sages quitteront ce Message pour le nouveau Message : La Manne Fraîche. La Manne Fraîche est au-dessus du Message du soir et de minuit. Elle corrige ce Message, et le rend parfait. Frère Christ-Moïse, la Manne Fraîche contient-Elle aussi des défauts ? Oui. Certainement. Et Ses  défauts seront corrigés par la Manne Fraîche. Car, seule la Manne Fraîche peut corriger la Manne Fraîche. La Manne Fraîche corrigera la Manne Fraîche par la Manne Fraîche.

L’enlèvement est proche, dit le Seigneur. Cette Parole prophétique est à la fois une révélation pour nous et un avertissement. Du temps    d’Elie, le Thischbite, Dieu a révélé à Son serviteur, à Elisée, et aux fils des prophètes qu’un enlèvement était sur le point d’avoir lieu. En ce temps prophétique de l’aube, le même Dieu nous révèle que l’enlèvement dont parle l’Ecriture est sur le point d’avoir lieu aussi. Nous voilà donc avertis, de vive Voix, par le Seigneur. Que celui qui pèche, pèche  encore ! Et que celui qui est saint, se sanctifie encore. Car, l’enlèvement est proche. Du temps d’Elie, le Thischbite, les fils des prophètes savaient qu’Elie allait être enlevé. C’est pourquoi, ils dirent à Elisée : «  Sais-tu que l’Eternel enlève aujourd’hui ton maître au-dessus de ta tête ? » Et il répondit : « Je sais aussi ; taisez-vous. » Les fils des prophètes qui étaient à Bethel et à Jéricho savaient qu’Elie, le Thischbite, allait être enlevé.  Elisée aussi le savait, pourtant Elie n’en avait pas parlé. C’est Dieu  Lui-même qui leur avait révélé ce qui allait se passer. Malgré cette révélation, seul Elisée avait suivi Elie, le Thischbite, jusque derrière le Jourdain, là où l’enlèvement allait avoir lieu. N’est-ce pas un type de ce qui se   passe aujourd’hui ? Tous les chrétiens savent, par la Bible, qu’il y aura un enlèvement. Ils en parlent tous les jours. Mais, savent-ils où cela aura-t-il lieu ? Et au travers de qui ? Elisée savait où l’enlèvement allait avoir lieu : Derrière le Jourdain. Aujourd’hui, où aura lieu l’enlèvement ? En ce temps prophétique de l’aube, à l’heure où je vous parle, l’enlèvement de l’Epouse n’aura pas lieu. Ce qui se passe aujourd’hui, c’est le rassemblement des aigles autour de l’incarnation du cadavre, conformément à la Parole de l’Ecriture de MATTHIEU 24 : 28 : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Qu’est-ce qu’un cadavre ? C’est le corps mort d’une personne ou d’un animal. De quel cadavre s’agit-il donc ? Du cadavre d’un agneau. Et pourquoi un agneau ?  Parce que c’est un Agneau qui a été immolé pour nous. En outre,  l’agneau incarne parfaitement la mort de l’Agneau, de Christ. Dieu se révèle sous plusieurs emblèmes et symboles. Il y a par exemple, l’agneau, le lion, l’aigle, la colombe. Parmi tous ces symboles, c’est  seulement celui de l’agneau qui incarne parfaitement la mort de Christ ; car, Christ, l’Agneau de Dieu a été immolé pour l’abolition du péché. En ce temps prophétique de l’aube, Dieu a pourvu à un agneau, qui est là comme immolé. Que dis-je ? Dieu s’est Lui-même pourvu d’un agneau pour ce temps prophétique de l’aube. Souvenez-vous de mon témoignage sur la façon dont j’ai été fait cadavre par le Seigneur. J’ai appris qu’un révérend pasteur, le révérend A. Z, le branhamiste, s’est auto-proclamé cadavre. Ce révérend a envoyé un espion au milieu de nous, pour savoir ce que dit la Manne Fraîche. Il s’est approché du frère Morin, qui le ravitaillait en brochures. Ces brochures, il les remettait à son révérend pasteur A. Z. C’est l’espion lui-même qui a confessé cela. Qu’a fait ce révérend pasteur ? Il a d’abord prêché contre moi, me traitant de tous les noms. Après avoir mis en garde ses ouailles contre moi et la  Manne Fraîche, il s’est auto-proclamé cadavre. Bientôt, il s’auto-proclamera Fils de l’homme, et Dieu. Mais, cela m’importe peu. Qu’il continue sur cette lancée. S’il doit y avoir plusieurs cadavres, plusieurs Fils de l’homme, plusieurs Dieux faits Dieux par Dieu, que le Nom du Seigneur  en soit béni ! Où donc aura lieu l’enlèvement ? Il aura lieu là où se trouvera le cadavre. Je parle bien-entendu du cadavre du temps prophétique du matin, si cadavre il y a. Si Dieu ne se pourvoit pas  Lui-même d’un cadavre pour ce temps, le prophète du cadavre du temps prophétique de l’aube, sera le cadavre. Ce prophète, c’est le mystère du Fils mâle. Frères, l’enlèvement est proche. Si quelqu’un pèche, qu’il   pèche encore, encore, et encore. Si par contre, quelqu’un se sanctifie, qu’il se sanctifie encore, encore, et encore. Ainsi soit-il !

Les fils des prophètes savaient qu’il y aurait un enlèvement. Mais ils n’avaient pas été enlevés. Beaucoup savent aujourd’hui qu’il y aura un enlèvement ; mais tous ne seront pas enlevés. Qui sont ceux qui seront enlevés ? Ce sont ceux qui sont véritablement nés de nouveau, qui ont reçu le baptême du Saint-Esprit et de Feu, qui ne pratiquent pas le    péché, et qui ne peuvent pas pécher. Ce sont ceux qui ont atteint la    plénitude de la stature parfaite de Christ, et l’état d’homme fait,        glorieux, parfaits, saints et irréprochables.

Elisée savait qu’Elie, le Thischbite, allait être enlevé. Mais, lui, n’avait pas été enlevé. Pourquoi ? Il n’était pas revêtu de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin. Et surtout, parce qu’il ne devait pas être enlevé ce jour-là. Lui, devait connaître la mort, avant son enlèvement. Quant à Elie, le Thischbite, il ne devait pas connaître la mort. Il représente tous les fils et filles de Dieu qui seront enlevés sans connaître la mort. Elisée, lui, représente tous ceux qui connaîtront la mort, avant d’être enlevés.


QUE S’EST-IL PASSE LE JOUR DE L’ENLEVEMENT D’ELIE LE THISCHBITE ?

Le jour de l’enlèvement d’Elie, le Thischbite, Elisée l’a suivi partout. Parce qu’il savait que son Maître allait être enlevé au Ciel pour toujours. Je crois aussi qu’il voulait lui demander, si l’occasion se présentait, la double portion de son esprit. Il avait la révélation que son Père, Elie, le Thischbite, était l’incarnation de l’enlèvement. Il savait qu’en le suivant, il pouvait recevoir de lui quelque chose de merveilleux et de surnaturel. Il savait qu’il était l’enlèvement fait chair, et qu’en le suivant, il aurait aussi part à l’enlèvement un jour. Frère Christ-Moïse, veux-tu dire que l’enlèvement est une personne ? Oui, vous m’avez bien compris : L’enlèvement est une personne. C’était la personne d’Elie, le Thischbite ; car l’Esprit de l’enlèvement et du ravissement, était pleinement en lui. Il était l’incarnation de l’Esprit du ravissement qui allait, l’enlever vers le trône de Dieu et Son Royaume céleste. Il était l’Esprit de l’enlèvement fait chaire, ayant été fait Dieu par Dieu. Elie, le  Thischbite, à qui venait la Parole de Dieu, était Dieu. En lui, Dieu était devenu un homme. Le Dieu de l’enlèvement était devenu un homme en lui. Il était donc le Dieu de l’enlèvement manifesté en chair. En cette position et en ce rang, il était l’incarnation même du Dieu de l’enlèvement ; il était aussi l’enlèvement fait chair. L’enlèvement est donc une personne. Elisée, en suivant Elie, le Thischbite, pouvait recevoir de lui quelque chose du surnaturel, qui lui permettrait un jour d’être enlevé. En recevant de son Maître et de Son Père, la double portion de l’Esprit de Dieu qui était sur lui. Vous voyez ! Il reçut une double portion de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin, qui était sur Elie, le Thischbite. Il était revêtu deux fois plus de cette glorieuse puissance que son Maître.

Avant son enlèvement, Elie, le Thischbite dit à Elisée : « Que veux-tu que je fasse pour toi avant que je sois enlevé d’avec toi ? »  Elisée lui dit : Donne-moi, je te prie, une double portion de ton esprit. Et Elie, le Thischbite dit : « Tu demandes une chose de difficile. Mais si tu me vois pendant que je serai enlevé d’avec toi, cela t’arrivera ainsi ;  sinon, cela n’arrivera pas. » Vous voyez ! Elisée devait donc assister à l’enlèvement d’Elie, le Thischbite, s’il voulait recevoir une double portion de son esprit. Et il assista à cet évènement surnaturel et glorieux. Il était là, quand un char de feu et des chevaux de feu descendirent du ciel. Ô, frères ! Le grand Dieu avait envoyé une délégation spéciale pour  chercher Son prophète. Il n’y avait personne sur le char de feu, qui était exclusivement réservé à Elie, le Thischbite. Mais sur les chevaux de feu, étaient des êtres de feu. Je vais vous dire un mystère : Avant qu’Elie, le Thischbite, ne monte sur le char de feu, il a été transformé en un    homme de feu. Son corps mortel et corruptible, a été transformé en corps immortel et incorruptible, par la puissance transformatrice de Dieu. Après cette transformation, son corps terrestre était devenu un corps céleste. Et ce corps céleste et glorieux était un corps de lumière et de feu. Son corps mortel était passé par une sorte de résurrection pour devenir un corps immortel. Etant maintenant revêtu d’immortalité, d’incorruptibilité et d’éternité, il fut ravi, c’est-à-dire enlevé au ciel. Le jour de son enlèvement, ces trois puissances Divines ont agi en lui : La puissance de la résurrection, qui l’a fait passer par une sorte de résurrection. Frères, quand son corps mortel s’est transformé en un corps immortel, il était passé par une sorte de résurrection. La deuxième puissance qui s’est manifesté ce jour-là, c’était la puissance de la transformation. Enfin, il y a eu la puissance du ravissement. Elie, le Thischbite, rempli de ces trois puissances Divines, fut enlevé au ciel, assis dans un char de feu descendu du ciel, sur ordre de Dieu. Il était escorté et  accompagné par des êtres surnaturels assis sur des chevaux de feu.   Ainsi, il entra dans la présence même du Dieu Tout-puissant et   Tout-suffisant ; il entra dans le Paradis, qui se trouve au troisième ciel. Nous aussi, avant d’être enlevés au ciel, pour habiter désormais dans le Paradis de Dieu, nous devons absolument et impérativement être remplis de ces trois puissances Divines : La puissance de la résurrection, la puissance de la transformation et la puissance du ravissement. Nous ne serons pas enlevés d’un lieu à un autre lieu sur terre. Nous serons enlevés de la terre au ciel, nous serons ravis dans le Paradis céleste.


LE RAVISSEMENT DE LA TERRE AU CIEL

L’enlèvement de l’Epouse de l’Agneau immolé, se fera de la terre au ciel. Cet enlèvement, c’est le ravissement. Le ravissement, c’est l’enlèvement de la terre au ciel. Il y a deux sortes d’enlèvement :

1- L’enlèvement  d’un lieu sur la terre à un autre lieu, sur la même terre. Ce fut le cas de Philippe.

2- L’enlèvement de la terre au ciel. Ce fut le cas d’Elie, le hischbite, et d’Henoc, le septième. Ce sera aussi le cas de l’Epouse de Christ. Elle sera ravie au ciel, au Paradis.

Prenons maintenant une Ecriture pour montrer que nous serons bel et bien enlevés de la terre au ciel : 2 CORINTHIENS 12 : 1-4 « Il est vrai qu’il est sans profit pour moi de me glorifier, car j’en viendrai à des visions et à des révélations du Seigneur. Je connais un homme en Christ, qui, il y a quatorze ans (si ce fut dans le corps, je ne sais ; si ce fut hors du corps ; Dieu le sait), je connais un tel homme qui a été ravi jusqu’au troisième ciel. Et je connais un tel homme, (si ce fut dans le corps, si ce fut hors du corps, je ne sais, Dieu le sait), qu’il a été ravi dans le Paradis, et a entendu des paroles ineffables qu’il n’est pas    permis à l’homme d’exprimer. » Ici, l’apôtre Paul parle de son enlèvement au ciel ; de son ravissement au troisième ciel, qui est le Paradis. A travers son expérience, nous pouvons comprendre aisément que nous   serons aussi enlevés de la terre au ciel ; que nous serons ravis dans le    Paradis, qui se trouve au troisième ciel. Le mot même de ravissement veut dire enlèvement de la terre au ciel. Or, dans la Parole de l’Ecriture que nous venons de lire, l’apôtre Paul parle de son ravissement au troisième ciel. Cela veut tout simplement dire qu’il a été enlevé de la terre au ciel. Dans la Bible version Darby, il dit : qu’il connaissait un homme qui fut ravi jusqu’au troisième ciel, c’est-à-dire dans le Paradis. Dans  1 THESSALONICIENS 4 : 16-18, l’apôtre Paul parle de l’enlèvement, du ravissement des élus de Dieu au ciel. Lisons cette Ecriture, dans la  version Darby : «  Car le Seigneur Lui-même, avec un cri de commandement, une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement ; puis nous, les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans la nuée à la rencontre du Seigneur, en l’air ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc l’un l’autre par ces paroles. » Vous voyez ! Il dit : « Puis nous les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air. » Il utilise encore le mot ‘‘ravis.’’ Or, ravissement signifie enlèvement au ciel. Par conséquent, nous serons enlevés au ciel. Notre enlèvement, en tant qu’Epouse de Christ, ne se fera pas d’un lieu sur la terre à un autre lieu sur la terre. Il se fera de la terre au ciel. Vous voyez ! Nous serons enlevés jusqu’au troisième ciel, par la puissance du ravissement de Christ, notre bien-aimé Seigneur. Frères, voici comment les choses vont se passer : Il y aura la résurrection physique des morts en Christ, et leur transformation en des êtres célestes. Ceux qui sont en Jésus-Christ, et qui ne sont pas morts, seront aussi changés. Etant   revêtus de corps célestes et lumineux, nous serons enlevés et placés sur des nuées. Chacun aura sa nuée. Et nous serons tous ensemble enlevés sur les nuées à la rencontre du Seigneur, dans les airs. Les airs, comme vous pouvez le constater, seront un lieu de rassemblement, avant l’entrée solennelle et triomphale au troisième ciel, au Paradis. Ce  glorieux rassemblement des élus de Dieu, se fera plus exactement au deuxième ciel, purifié de toute présence étrangère. C’est de là que nous entrerons dans le troisième ciel. Le Seigneur Jésus-Christ, venu nous chercher, descendra du troisième ciel pour se positionner au deuxième ciel, où aura lieu le rassemblement des aigles. Il viendra sur les nuées, resplendissant de gloire céleste. Frères, sachez qu’Il ne viendra pas seul nous chercher. Il sera accompagné de l’armée céleste. Peut-être va-t-on me demander de donner le verset biblique qui dit cela. Je n’ai point de verste à donner. Mais, je vous dis que le Seigneur descendra du ciel, avec l’armée céleste. Il ne viendra pas seul pour nous chercher. L’enlèvement sera une grande fête à laquelle assisteront de près ou de loin toutes les créatures de Dieu. Après ce rassemblement dans les airs, nous arriverons au Paradis. Du temps d’Elie, le Thischbite, le Seigneur avait envoyé un char de feu et des chevaux de feu pour chercher Son Oint. Mais, le jour de l’enlèvement de l’Epouse, Il viendra Lui-même. Ô, quelle grâce !

Dans APOCALYPSE 12 : 1-6, l’Ecriture parle de la naissance d’un fils mâle et de son enlèvement vers Dieu et vers Son trône. Ce fils mâle, ce n’est pas Jésus-Christ de Nazareth. Ce fils mâle, c’est un mystère. Ce Fils mâle, c’est l’ensemble de ceux qui seront enlevés le jour de la rédemption. Cette femme, qui l’a enfanté, ce n’est pas Marie. Cette  femme aussi est un mystère ; cette femme représente l’Eglise. Cette Eglise  est composée de vierges sages et de vierges folles. Elle est composée de ceux qui seront enlevés lors de la première résurrection, et de ceux qui ne seront pas enlevés. Le fils mâle représente ceux qui    seront enlevés. Quand le moment sera venu, ceux qui seront enlevés et ceux qui ne seront pas enlevés, seront séparés. C’est cette séparation qui est symbolisée par la naissance du fils mâle. Dans l’Ecriture citée plus haut, il est dit que ce fils mâle était enlevé vers Dieu et vers Son trône. Cela veut dire tout simplement qu’il sera enlevé au ciel. Par conséquent, l’enlèvement des élus de Dieu, symbolisés par le fils mâle, se fera de la terre vers le ciel, plus précisément vers le troisième ciel. C’est ici la Manne Fraîche.

Le jour de l’enlèvement de l’Epouse de l’Agneau immolé, les cieux et les cieux des cieux seront tous mobilisés. Aussi sûr que je me tiens à cette chaire, Abraham, Moïse, Elie, Elisée, et les autres saints de la première alliance, descendront du ciel avec le Seigneur de gloire, pour nous chercher. Lors de Sa résurrection, Jésus-Christ est sorti du tombeau avec des saints de la première alliance. Quand Il montait au ciel, Il monta avec eux. C’est d’ailleurs ce que dit l’Ecriture dans   EPHESIENS 4 : 8-10 « C’est pourquoi il est dit : Etant monté, en haut, il a emmené des captifs, et il a fait des dons aux hommes. Or, que      signifie : Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. » Qui est descendu dans les régions inférieures de la terre ? C’est Jésus-Christ. Qui est monté en haut ? C’est encore Jésus-Christ. Que signifie ‘‘monté en haut’’ ? Cela signifie qu’Il est monté au ciel. Avec qui est-Il monté en haut, au ciel ? Avec les captifs. Qui étaient ces captifs ? C’était les    Abraham, les Elisée, les Josué, et j’en passe. Quand le Seigneur montait au ciel, Il y monta avec eux. Vous voyez ! Ils avaient donc été enlevés au ciel. Ainsi soit-il !


DANS QUEL CORPS JESUS ETAIT-IL DESCENDU DANS LES REGIONS INFERIEURES DE LA TERRE ?

C’était dans un corps spirituel, vivifié par l’Esprit du Dieu vivant. C’était dans ce corps qu’Il prêcha l’Evangile aux morts, qui étaient aussi revêtus de corps spirituels. Leurs corps mortels ont été enterrés. Ils étaient même décomposés et réduits en cendres. Mais, dans les régions inférieures de la terre où ils étaient, ils avaient un autre corps : un corps spirituel. C’est ici la Manne Fraîche. Ce corps spirituel vivait là-bas de sa propre vie, sans dépendre de l’esprit que ceux qui étaient morts, avaient rendu avant de mourir. C’est ici la Manne Fraîche. Jésus-Christ de Nazareth, après Sa mort, est descendu dans les régions inférieures de la terre, dans un corps spirituel. Ce corps spirituel était l’image de Dieu. Pendant que Son corps spirituel était dans les régions inférieures de la terre, Son esprit, Lui, était retourné au Père dans les lieux célestes. Quant à Son corps de chair, il était dans le tombeau. Avant Sa résurrection d’entre les morts, Dieu Lui a créé un nouveau corps. Son corps du péché a été transformé en un corps de justice, par la puissance de la transformation. Après cette transformation merveilleuse, le corps spirituel de Jésus est entré dans le nouveau corps, Son nouveau corps. Puis, Dieu le Père, a soufflé dans les narines de Son Fils, un souffle de vie. Et le Fils est redevenu un Etre vivant. Ce      souffle de vie, c’est l’esprit qu’Il avait remis à Son Père. Son esprit, Son souffle de vie, vivait de sa propre vie dans les cieux, alors que Son corps spirituel vivait aussi de sa propre vie dans les régions inférieures de la terre.

Savez-vous que dans la Parole de l’Ecriture  d’APOCALYPSE 21 : 9-11, il est aussi question de l’enlèvement de   l’Epouse ? Au travers de cette Parole de l’Ecriture, nous voyons bien que nous serons enlevés au ciel. Lisons-la : «  Puis un des sept anges qui tenait les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’Agneau. Et il me transporta en esprit sur une grande montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal. » De quoi s’agit-il ici ? De l’Epouse de l’Agneau. En effet, l’ange dit à Jean : «  Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau. » Où était l’Epouse de l’Agneau ? Auprès de Dieu, au ciel. Cette Epouse, dit l’apôtre, descendait d’auprès de Dieu, sous l’aspect d’une ville sainte, la nouvelle Jérusalem. Si elle descendait d’auprès de Dieu, cela veut tout simplement dire qu’elle y était auparavant. Dans la prophétie, la femme est comparée à une ville. Dans le cas d’espèce, la femme de l’Agneau est comparée à la nouvelle Jérusalem, la ville sainte, qui est auprès de Dieu, dans les lieux célestes. Dans GALATES 4 : 26, l’apôtre Paul aussi compare la femme à une ville. En effet, il dit : « … La Jérusalem d’En haut est libre, c’est notre mère. » Vous voyez ! Notre mère, c’est la ville   sainte, la nouvelle Jérusalem. Elle est notre mère et l’Epouse de l’Agneau, notre Père. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Frères, retenez   ceci : L’Epouse de l’Agneau était auprès de Dieu, avant de descendre sur la terre. Le jour de la rédemption, elle sera enlevée au troisième ciel, où elle sera avec le Seigneur de gloire. Au renouvellement de toutes choses, elle reviendra sur la terre, sur la nouvelle terre que le Seigneur va créer. Sur cette nouvelle terre où nous serons avec notre précieux et bien-aimé Rédempteur, nous serons véritablement consacrés sacrificateurs et rois. Et nous règnerons avec Lui pendant mille ans. Pendant le millénium,  Jésus-Christ sera Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Nous Le  verrons face à face, tel qu’Il est. Une fois par an, le roi de chaque royaume se rendra dans la nouvelle Jérusalem qui sera sur la nouvelle terre, pour adorer le Roi des rois, avec ce que son royaume a de  glorieux. C’est l’Ecriture qui le dit. Vous avez appris qu’il a été dit que seul le roi aura accès à la nouvelle Jérusalem. Mais, moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je vous dis : Le roi sera accompagné d’une forte délégation dans laquelle on trouvera des hommes et des femmes d’élite, choisis d’avance par Dieu. C’est ici la Manne Fraîche. Frères, le Seigneur Lui-même quittera la nouvelle Jérusalem pour visiter tous les royaumes de la nouvelle terre, l’un après l’autre, selon un programme bien établi. Ainsi Il marchera et vivra toujours au milieu de Son peuple. Vous voyez ! Il ne sera pas un Dieu distant et inaccessible, mais un Dieu au milieu de Son peuple. Ses différentes visites seront de véritables moments de joie, de fête, de réjouissance, d’amour, de bonheur et de bénédiction. La ferveur et la communion seront totales. Non seulement nous communierons tous les jours avec le Seigneur, mais aussi les uns avec les autres. Sur toute la terre, la nouvelle terre, ce sera la fête en l’honneur de notre Dieu et Roi. Personne d’entre nous ne sera triste. Personne ne va s’ennuyer. Nous aurons la possibilité d’aller partout sur la nouvelle terre pour contempler les merveilles du Seigneur, et pour nous réjouir avec les autres. Et nous L’adorerons à chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, comme le dit l’Ecriture, dans ESAIE 66 : 23. Sur la nouvelle terre, nous serons avec nos femmes et nos enfants. Nous planterons des vignes et d’autres arbres fruitiers, et nous en mangerons le fruit. Nous planterons aussi des légumes qui nous servirons  d’aliments. Nous planterons des parcs merveilleux, de grands jardins d’une grande beauté, que nous entretiendrons chaque jour. Nous   vaquerons avec  joie à plusieurs autres activités physiques et  spirituelles. Nous bâtirons de très belles maisons où nous habiterons. Nous ferons de beaux enfants avec nos femmes, par la puissance    créatrice de la Parole. Nous n’aurons pas de rapport sexuel. Nous  ferons les enfants par la puissance créatrice de la Parole vivante, sans aucun rapport sexuel. Là-bas, nous n’aurons pas de sexe. Nous serons de véritables images de Dieu. Nous serons comme les anges des cieux. Et les anges n’ont pas de sexe. Nos femmes enfanteront sans aucune douleur. Elles ne porteront pas les grossesses comme elles les portent aujourd’hui. Selon ESAIE 66 : 23, les enfants qui naîtront sur la   nouvelle terre, ne pourront pas mourir. Ce seront des enfants immortels entièrement conçus par la vertu du Saint-Esprit. Nous les éduquerons par la Parole prophétique correspondant à cet âge millénaire. Les  enfants joueront dans de grands et beaux jardins. Tout sera merveilleux là-bas, en ce qui concerne l’Epouse de l’Agneau. Cette Epouse sera enlevée un jour au ciel, conformément à la parfaite volonté de Dieu. Frères, l’enlèvement est proche. La nuit est plus avancée que nous le croyions. Et le jour est proche. Après sa chute à Laodicée, l’Eglise a traversé deux âges : Le temps du soir et le temps de minuit. Après le temps de minuit, elle s’est scindée en deux groupes : Les vierges sages et les vierges folles. Seules les vierges sages sont entrées dans le temps prophétique de    l’aube, avec la Manne Fraîche et le chant de coq. Elles constituent  l’Epouse de Christ. Cette Epouse se perfectionnera encore plus. Alors, viendra le jour de la rédemption, le jour de la première résurrection. Ce jour-là, les morts en Christ ressusciteront premièrement. Puis, les vivants en Christ, et les ressuscités seront changés. Enfin, ils seront enlevés au ciel. Ils seront enlevés sur les nuées, à la rencontre du Seigneur, dans les airs. Cette glorieuse rencontre aura lieu au deuxième ciel, avant l’entrée solennelle de l’Epouse au troisième ciel. Ce jour de la rédemption, ces trois puissances Divines se manifesteront : La puissance de la résurrection, la puissance de la transformation et la puissance du ravissement. Lors de cette première résurrection, notre corps aura sa rédemption, quand elle sera transformée en corps puissant, beau, vivant, glorieux et céleste. Il sera éternellement délivré de la maladie, de la mort, de la souffrance et de la douleur, par cette transformation Divine. Ce jour-là, nous atteindrons la troisième grande étape de notre sanctification. La première étape a eu lieu à travers l’offrande du corps de Jésus. La deuxième a eu lieu au travers des cinq ministères de la Parole, qui nous a perfectionnés. Et la troisième aura lieu le jour de la résurrection d’entre les morts. Voilà donc les trois étapes de notre sanctification. Vous voyez ! Nous serons trois fois saints. Et nous aurons part à l’Arbre de vie de façon véritable. Nous aurons part à la première résurrection, qui est la résurrection d’entre les morts. Il y aura une deuxième résurrection, qui est la    résurrection des morts. Après la dernière résurrection, il y aura le jugement dernier. Des trônes seront placés, et les juges s’assiéront, pour juger. Sur l’un des trônes, sera assis frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Dans JEAN 5 : 27, l’Ecriture dit : « Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme. » Qui a le pouvoir de juger ? C’est le Fils de l’homme, et il n’est lui-même jugé par personne. Or, en ce temps prophétique de l’aube, Dieu m’a fait Fils de l’homme. Il m’a ainsi donné le pouvoir de juger. Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme trois fois saint, sera assis sur un trône, pour juger, avec d’autres juges. Le       Seigneur Jésus-Christ, le Juge Suprême sera là, assis sur un trône plus  élevé que les autres. C’est Lui qui aura le dernier mot. En Sa présence, nous jugerons les hommes et les anges. L’enlèvement est proche. Le   jugement dernier aussi est proche. Frères, la fin de toute chose est    proche, dit l’Ecriture. Prenons donc garde à la façon dont nous servons le Seigneur. Montrons-Lui que nous L’aimons en gardant Sa Parole, en faisant ce qu’Il veut, en obéissant à Ses commandements. La seule preuve d’amour que nous pouvons Lui témoigner, c’est de faire Sa    volonté. L’enlèvement est proche. Pour faire partie de ceux qui seront enlevés, nous devons L’aimer, Lui, l’Auteur de l’enlèvement. Nous    devons aussi aimer celui qu’Il a envoyé, nous aimer les uns les autres et nous aimer nous-mêmes. Nous devons croire en Dieu que nous ne voyons pas, en Dieu manifesté en chair, et que nous voyons ; et en nous-mêmes. N’oublions que nous devons rechercher la sanctification et la perfection sans lesquelles personne ne verra le Seigneur. Achevons donc notre sanctification dans la crainte de Dieu, en nous purifiant chaque jour des œuvres mortes de la chair et de l’esprit. L’unique   volonté de Dieu qui nous permet d’avoir la Vie éternelle et de pouvoir entrer dans le Royaume des cieux, c’est de voir le Fils de l’homme et de croire en Lui. En MATTHIEU 7 : 21, le Seigneur dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le Royaume des cieux ; mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est les cieux. » De quelle volonté parle-t-Il ? La volonté du Père dont Il parle, consiste à voir le Fils de l’Homme et en croire Lui, selon JEAN 6 : 40 : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croire en lui, ait la vie éternelle… » Quelle est donc la volonté du Père qu’il faut faire pour pouvoir entrer dans le Royaume des cieux ? La volonté du Père qui est dans les cieux, c’est de voir le Fils de l’Homme et croire en Lui. En faisant cette volonté, on peut avoir la Vie éternelle, et entrer au   Paradis. Le Fils de l’Homme, c’est Jésus-Christ. Il est le Fils de l’Homme par essence et par excellence ; Il est l’unique Fils de l’Homme ; mais Il n’est pas le seul Fils de l’homme. Souvenez-vous que Dieu appelait  Ezéchiel, le prophète, Fils de l’homme. Il était donc Fils de l’homme. A Bouaké, le même Dieu m’a appelé du nom de Fils de l’homme, en me disant : « Fils de l’homme, lis LUC 4 : 18. » Je suis donc Fils de l’homme par la volonté souveraine de l’unique Fils de l’Homme. Or, pour avoir la Vie éternelle et entrer au Paradis, il faut absolument, nécessairement et impérativement voir le Fils de l’Homme et croire en Lui.    Jésus-Christ, l’unique Fils de l’Homme, n’étant plus là physiquement sur la terre, il est impossible de Le voir. Or, il faut absolument Le voir et croire en Lui. Pour qu’on puisse Le voir encore aujourd’hui, Il a tout simplement changé de forme, et de corps. Autrefois, Il a paru dans un corps Juif. Aujourd’hui, Il a paru dans un corps ivoirien. Ce corps est devenu Son temple. En voyant ce corps, qui est Son temple, c’est Lui qu’on voit. Celui donc qui voit frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, ce n’est pas lui qu’il voit, mais l’unique Fils de l’Homme : Jésus-Christ. Ainsi il peut avoir la Vie éternelle et entrer dans le Royaume des cieux, en croyant bien entendu en lui. Croire au Fils de l’Homme,  Jésus-Christ, par frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, ne saurait se résumer en une simple confession verbale, mais surtout en la mise en pratique quotidienne de la Parole de Dieu. Celui qui croit réellement au Seigneur Jésus-Christ, garde Ses commandements. Celui-ci se sanctifie en se purifiant des souillures de l’esprit et de la chair. Recherchons donc la sanctification, car ce que Dieu veut, c’est aussi notre sanctification. Quiconque pèche et pèche ne croit pas au Seigneur. Quiconque pratique le péché renie la foi même qu’il prétend avoir. A la Manne Fraîche, nous avons le péché en horreur. Le péché, c’est non seulement un adversaire, mais aussi un ennemi. Notre devoir, c’est de le combattre et lutter contre lui jusqu’au sang. Le péché est source de problème, de malédiction et de maladie. La sanctification au contraire, est source de bénédiction, de guérison, de restauration, de fortification et de   puissance. Celui qui se sanctifie, est de Dieu. Mais celui qui pêche est du diable. C’est la Parole. L’enlèvement est proche. La nuit est très avancée, et le jour est proche. Nous sommes au temps prophétique de l’aube. Personne ne peut dire je serai enlevé, pour qu’il soit enlevé. Car il y a des conditions à remplir, lesquelles sont des exigences Divines non négociables. Celui qui aspire à l’enlèvement doit savoir qu’il doit  nécessairement, obligatoirement et impérativement être revêtu de la puissance d’En-Haut. Il doit être toujours rempli du Saint-Esprit. Il doit faire tous ses efforts pour l’avancement de l’œuvre de Dieu, en annonçant Sa Parole, en La pratiquant. Il doit jeûner et prier dans la sanctification et le strict respect des valeurs morales et spirituelles. Il doit vivre sans pratiquer le péché. Il doit rechercher la sanctification et la perfection sans lesquelles personne ne sera enlevé. L’enlèvement est réservé aux vainqueurs, à ceux qui ont vaincu le diable et Satan, la bête et son image. Il est réservé à ceux qui ont atteint la mesure de la stature  parfaite de Christ, l’état d’hommes saints et parfaits. Ne sont pas concernés : Les pécheurs, les impudiques, les adultères, les idolâtres, les ivrognes, les avares, les cupides, les menteurs, les injustes. Ne vous y trompez pas : Il ne s’agit pas de dire seulement : J’ai vu le Fils de l’homme de mon temps, j’ai la plénitude de la Vie éternelle. Car pour parvenir au plein Salut et à la plénitude de la Vie éternelle, il faut absolument, obligatoirement et impérativement parvenir à la stature de l’homme parfait, à la pleine maturité spirituelle, morale, psychique et mentale, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Nous devons donc être semblables à Christ, ayant en nous les perfections invisibles de Dieu, à savoir : Sa puissance éternelle, Sa vie pure et sainte, Sa Divinité, Sa douceur, Sa bienveillance, Son amour, Sa patience, Sa miséricorde. Toutes ces choses doivent être pleinement en nous. Ne vous y trompez pas : La seule simple profession de foi ne vous donne absolument pas droit à l’enlèvement. Il faut y ajouter la pratique des bonnes œuvres que Dieu a d’avance préparées pour nous. Comment voulez-vous qu’un impudique, prenne part à l’enlèvement, alors que le Seigneur Jésus-Christ dit : « …Dehors les impudiques… », dans   APOCALYPSE 22 : 15 ? Comment voulez-vous qu’un adultère, qu’un ivrogne, qu’un menteur, qu’un voleur, qu’un avare, qu’un cupide, qu’un idolâtre, vivant dans les souillures de l’esprit et de la chair, puissent être enlevés ? Le Paradis de Dieu n’est pas réservé à ceux qui vivent dans le péché. Il est uniquement et exclusivement réservé aux saints qui sont parvenus à la perfection en Christ. Celui qui n’est pas aussi saint et aussi parfait que le Seigneur Jésus-Christ, n’entrera point dans le Royaume des cieux. Si quelqu’un dit qu’il a vu frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme et qu’il croit en lui, qu’il le prouve et le démontre en vivant dans la sanctification, et en se détournant de tout mal. Car, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, est non seulement trois fois saint, mais il vit aussi dans la sanctification, et se détourne du mal. Il ne pratique pas le      péché ; et il ne peut pécher, car la semence incorruptible de Dieu,  demeure en lui. Il craint Dieu et Sa Parole. Il n’est ni impudique, ni adultère, ni menteur, ni idolâtre, ni avare, ni cupide, ni ivrogne, ni    incrédule. Il est saint, pure et irréprochable devant Dieu. Quiconque se réclame de lui et de son Message, doit se détourner du mal, et pratiquer la justice dans la crainte de Dieu. Le Paradis de Dieu n’est pas réservé à ceux qui n’ont pas la foi parfaite en Christ. Tous les enfants de Dieu doivent absolument parvenir à la perfection, avant de pouvoir vivre dans le Paradis. Ils doivent tous parvenir à la perfection, à la position de fils et de filles de Dieu. Au Paradis, il n’y aura pas de vierges folles. Avant d’accéder à ce lieu glorieux, elles auront toutes la position de vierges sages, remplies de foi parfaite. L’enlèvement est proche : Persévérons encore dans la recherche permanente de la sanctification et de la perfection. L’enlèvement est proche : Détournons-nous toujours du mal, du péché et de ses désirs. L’enlèvement est proche : Soyons donc toujours remplis du Saint-Esprit et du Feu Divin. L’enlèvement est   proche : Serrons la Parole de Dieu dans notre cœur, afin de ne pas   pécher contre notre bien-aimé Seigneur Jésus-Christ. Si nous L’aimons vraiment, faisons ce qui Lui plaît. L’enlèvement est proche : Aimons davantage le Seigneur notre Dieu. L’enlèvement est proche : Aimons-nous les uns les autres comme Christ nous a aimés. L’enlèvement est proche : Aimons-nous nous-mêmes. L’enlèvement est proche : Voyez !La moisson est mûre. L’enlèvement est proche : Voyez ! Le grain de blé est mûr. L’enlèvement est proche : La création souffre atrocement les douleurs de l’enfantement à cause de la recrudescence des fléaux qui frappent le monde, des maladies de toute sorte, des calamités naturelles, de la criminalité, des guerres, des péchés sexuels. L’enlèvement est   proche : Le Fils de l’homme promis, conformément à la Parole de     l’Ecriture de MATTHIEU 24 : 27, a paru en occident. L’enlèvement est proche : Un homme a été fait cadavre, conformément à    MATTHIEU 24 : 28. L’enlèvement est proche : Les quatre derniers temps prophétiques s’accomplissent.


ACCOMPLISSEMENT DES QUATRE DERNIERS TEMPS PROPHETIQUES : UN SIGNE ANNONCIATEUR DE L’ENLEVEMENT.

Frères, il est très important de savoir discerner les temps prophétiques que l’Eglise traverse. Il est plus qu’important pour nous de savoir discerner le temps prophétique dans lequel nous vivons aujourd’hui. Car ce temps est un signe annonciateur évident de la seconde venue de Christ et à l’enlèvement de l’Epouse. Nous devons donc être capables de discerner le temps prophétique dans lequel nous sommes aujourd’hui, ainsi que la Parole prophétique qui y est annoncée.

Dans MATTHIEU 16 : 1-4, les Juifs, qui voulaient éprouver Jésus, Lui demandèrent d’accomplir un signe venant du ciel. Mais, Lui, les    réprimanda. Lisons cette Parole de l’Ecriture : « Les pharisiens et les sadducéens abordèrent Jésus, et pour l’éprouver, lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel. Jésus leur répondit : Le soir, vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge ; et le matin : Il y aura de       l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez     discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps. Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui de Jonas. Puis il les quitta, et s’en alla. »

Vous voyez ! Les Juifs Lui ont demandé un signe venant du ciel. Mais, Il leur dit : « Vous savez discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps. » Aujourd’hui, que pouvons-nous remarquer ? Les gens savent quand il va pleuvoir ou quand il va faire beau temps. Mais ils ne savent pas discerner le temps prophétique dans lequel ils sont, et le signe de ce temps. Mais, grâces soient rendues à Dieu, car Dieu vous a donné l’intelligence pour discerner le temps prophétique dans lequel vous vivez, et son signe. Les gens font de grands prodiges, mais ils ne savent pas discerner le temps prophétique dans lequel ils sont. Partout on parle de croisade d’évangélisation avec de grands miracles et autres actions prophétiques. Mais personne ne discerne le temps prophétique dans lequel on est ; personne ne discerne non plus les signes de ce temps. Dans MATTHIEU 16 : 3, le Seigneur Jésus-Christ dit de savoir discerner aussi les signes des temps. Chaque temps a son signe. C’est ici la Manne Fraîche. Quand il va pleuvoir, il y a des signes précis qui déterminent ce temps. Nous sommes dans ce mois de juin dans un temps pluvieux. Ce temps a des signes particuliers, qui le caractérisent. Ce sont, entre autres : La pluie, l’orage et l’amoncellement des nuages. Frères, le temps prophétique aussi est caractérisé par des signes particuliers. Et le Seigneur veut que nous puissions discerner les signes des derniers temps. Dans      MATTHIEU 24, Il en parle. En effet, Il parle des guerres et des bruits de guerre, des famines et des tremblements de terre. Il parle aussi du refroidissement de l’amour, de l’augmentation de la haine, de l’avènement des faux prophètes et des faux christs. Tous les chrétiens savent cela, et ils en parlent. C’est juste. Mais, il y a deux signes essentiels dont ils ne parlent jamais, parce qu’ils sont cachés à leurs yeux. De quoi s’agit-il ? De la parution du Fils de l’homme en occident, et du rassemblement des    aigles autour du cadavre, conformément à MATTHIEU 24 : 27-28.   Lisons cette Parole de l’Ecriture : « Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en l’occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les   aigles. » Ici, il y a deux signes prophétiques capitaux annonçant le    Signe de l’avènement de Christ, et de la fin du monde. Mais la plupart des chrétiens ne peuvent pas les discerner. Ces signes sont en rapport avec le temps prophétique de l’aube. Car, en ce temps-là, Dieu se pourvoira d’un Fils de l’homme et d’un cadavre autour duquel les aigles s’assembleront, avant l’enlèvement. Ne s’est-il pas pourvu du frère Christ-Moïse, l’homme qu’Il a fait Dieu, Fils de l’homme et Cadavre ? Si. Il l’a fait. Quels sont donc les signes de ce temps prophétique de l’aube ? Ce sont :

1) Frère Christ-Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu.

2) Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.

3) Frère Christ-Moïse, le Cadavre.

Il est difficile de discerner ces signes du temps dans lequel nous vivons aujourd’hui. Ces différents signes se résument dans la seule et unique personne de Christ-Moïse.

Avant que l’unique Signe du Fils de l’Homme, Jésus-Christ,  paraisse dans le ciel, conformément à MATTHIEU 24 : 30, un autre signe du Fils de l’homme paraîtra sur la terre, en occident, conformément à MATTHIEU 24 : 27. Le Fils de l’homme, qui paraîtra en        occident, conformément à MATTHIEU 24 : 27, n’est absolument pas le même que le Fils de l’Homme, qui paraîtra dans le ciel, selon        MATTHIEU 24 : 30. Le premier, c’est frère Christ-Moïse. Le deuxième, c’est Jésus-Christ, le Seigneur de gloire. Le premier signe du Fils de l’homme paraissant en occident, est un signe annonciateur du second Signe du Fils de l’Homme paraissant dans le ciel. Outre le signe du Fils de l’homme paraissant en occident, sur la terre, il y a aussi l’avènement du cadavre autour duquel les aigles s’assembleront. C’est ici le signe du cadavre. Il est réservé à peu de personnes aujourd’hui de discerner ces deux signes essentiels du temps prophétiques de l’aube.

Dans MATTHIEU 16 : 4, le Seigneur dit : « Une génération méchante et adultère me demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui de Jonas. » En quoi consiste ce signe ? Et à quoi faisait-Il allusion ? Il faisait allusion à Sa mort et à Sa résurrection. Le seul    signe qu’Il voulait donner à cette génération méchante et adultère, qui cherchait des miracles, c’était donc Sa mort et Sa résurrection. Dans    LUC 11 : 29-30, Il dit : « …Cette génération est une génération  méchante ; elle demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui de Jonas. Car, de même que Jonas fut un signe pour les Ninivites, de même le Fils de l’homme en sera un pour cette génération. » Ô, frères ! Voyez-vous ce que je vois ? Le Fils de l’Homme est un signe. Il est un signe des temps. Or, Il m’a fait aussi Fils de l’homme. Je suis donc un signe ; je suis le signe du temps prophétique de l’aube. Ce signe-là est difficile à discerner. Christ crucifié et ressuscité est un signe de tous les temps. Or, j’ai aussi été crucifié avec Lui ; et ressuscité avec Lui. Je suis donc un signe. L’apôtre Paul, qui a aussi été crucifié avec Christ, était un signe pour son temps. Frères, prenez garde à ce signe : Le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Quand Dieu devient un simple  homme, Il est un signe du temps dans lequel Il s’est incarné dans l’homme. Jonas, le prophète, fut un signe pour les Ninivites. Et frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’homme que Dieu a fait Dieu ? Il est aussi un signe. Il est un signe pour le monde aujourd’hui. Le mystère du signe dont nous parlons, est grand. C’est une personne. Le prophète-messager est un signe. L’homme que Dieu fait Dieu est un signe. Le prophète, qui est plus que prophète, est un signe. Le crucifié et le       ressuscité, avec Christ, c’est un signe. La Parole prophétique aussi est un signe. La Manne Fraîche est donc un signe. Il est difficile de        discerner ce signe du temps prophétique de l’aube.

La prophétie de MATTHIEU 24 : 27 et celle de MATTHIEU 24 : 28, étant parfaitement accomplies, l’enlèvement est proche.

Le temps prophétique du soir et le temps prophétique de minuit, étant déjà accomplis, l’enlèvement est proche. Après ces deux temps prophétiques, le temps prophétique de l’aube a commencé. L’enlèvement est donc proche. Dans MARC 13 : 32-35, il est question du jour et de l’heure de l’avènement du Seigneur et de la fin du monde. Le Seigneur ne donne ni le jour, ni l’heure. Cependant, Il parle de quatre temps : Le soir, minuit, l’aube et le matin. L’accomplissement de chacun de ces temps prophétiques nous rapproche de l’enlèvement, et de l’avènement du Seigneur et de la fin du monde. C’est pourquoi il est extrêmement important de savoir discerner les temps prophétiques et leurs signes. Le temps prophétique qui nous intéresse le plus, c’est le temps prophétique de l’aube. L’un des   signes de ce temps, c’est la Manne Fraîche, la Parole prophétique.


QU’EST-CE QUI NOUS PERMET DE DISCERNER LE TEMPS PROPHETIQUE DE L’AUBE ?

Ce qui nous permet de discerner le temps prophétique de l’aube, c’est essentiellement la Manne Fraîche. Aujourd’hui, Dieu nous a   donné la Manne, la Manne Fraîche. Or, au temps de Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu, Dieu avait donné la manne aux enfants d’Israël. Aujourd’hui, Dieu a aussi fait un homme Moïse. Et à cet homme, Dieu a donné la Manne, la Manne Fraîche. Du temps de Moïse, l’Hébreu, la manne descendait à l’aube. Au temps de l’homme que Dieu a fait    Moïse, la Manne doit aussi descendre à l’aube sur la terre. Dieu m’a dit : « Tu es un aigle, et l’aigle prend son envol. Il va dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche. » De même que la manne    descendait du ciel, du temps de Moïse, l’Hébreu, la Manne Fraîche  descend aussi du ciel, au temps de l’homme que Dieu a fait Moïse. C’est là la preuve que nous sommes au temps prophétique de l’aube. C’est par là que nous pouvons discerner le temps dans lequel nous vivons. Ce temps est un signe annonciateur de l’enlèvement. Frères, l’enlèvement est vraiment proche. Au risque de me répéter, sachez que les quatre derniers temps prophétiques dont parle le Seigneur dans MARC 13 : 32-35, sont des signes qui annoncent le jour de l’enlèvement. Le temps prophétique de l’aube nous rapproche plus de l’enlèvement que le temps du soir et le temps de minuit.


Revenons à MATTHIEU 24. Les deux derniers signes qui se manifestent avant que les jugements Divins ne frappent le monde, sont :

- La parution du Fils de l’homme en occident

- Le rassemblement des aigles autour du cadavre.

Etudiez ces deux mystères du Royaume des cieux. C’est après MATTHIEU 24 : 27-28, où le Seigneur parle du Fils de l’homme, du cadavre et des aigles, que vient le jugement Divin contre le monde. Et après MATTHIEU 24 : 29, vient MATTHIEU 24 : 30, où il est question du Signe du Fils de l’Homme dans le ciel. Etudiez la Manne Fraîche, par le Saint-Esprit ! Priez que Dieu vous aide à la comprendre !

L’enlèvement est proche. Que celui qui pratique la justice, la    pratique encore ; que celui qui se sanctifie, se sanctifie encore ! Et que celui qui se souille, se souille encore ! L’enlèvement est proche.

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime.

A bientôt !

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix