Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 80 invités et 1 membre en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
720
Hier :
1933
Semaine :
720
Mois :
41056
Total :
2543165
Il y a 25 utilisateurs en ligne
-
24 invités
-
1 membre : artstouns


JESUS-CHRIST DE NAZARETH: LE VERITABLE TEMPLE DE DIEU PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 07 Mai 2016 17:13

Message prêché le jeudi  12 mars 2015, au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Matin.


Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Mon propos, ce matin, s’articulera autour du thème  suivant : JESUS-CHRIST DE NAZARETH : LE VERITABLE TEMPLE DE DIEU. Que Dieu ajoute Ses merveilleuses bénédictions célestes à la prédication de ce matin. Avec la grâce et la permission de Dieu, je  parlerai de l’architecte et du constructeur de ce temple particulier, des cinq étapes de sa construction, de sa crucifixion et de sa résurrection.

JESUS-CHRIST DE NAZARETH : LE VERITABLE TEMPLE DE DIEU

Jésus-Christ, de par Sa conception virginale, Sa naissance unique en son genre, Sa mort, Sa résurrection et Son élévation du ciel, est une personne particulière. En toutes choses, Il est unique en Son genre. Personne ne peut se comparer à Lui pour être Son égal. Depuis Sa conception virginale dans le sein de la vierge Marie jusqu’à Sa résurrection, en passant par Sa mort, Il demeure l’homme le plus extraordinaire et spécial que l’humanité ait jamais connu. Cet Etre extraordinaire venu dans ce monde de façon ordinaire, c’est-à-dire par la naissance, était le Véritable Temple de Dieu sur la terre. Avant Son avènement sur la terre, il y a eu d’autres temples de Dieu, comme Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu, selon EXODE 7 : 1. Ayant été fait Dieu par Dieu, il était Dieu. Il était donc le Temple de Dieu. Pendant quarante ans, le Dieu Tout-puissant et   Tout-suffisant a tabernaclé dans le corps de Moïse, qui devint alors le Temple de Dieu, Sa demeure et Son habitation sur la terre. Vous voyez ! Le Temple de Dieu, en ce temps-là, c’était le corps de Moïse. Mais le corps de Jésus-Christ de Nazareth, était un Temple particulier de par Sa conception. Le corps de Moïse qui fut le Temple de Dieu, avait été conçu par rapport sexuel. Mais, le corps de Jésus-Christ de Nazareth qui fut  aussi le Temple de Dieu, avait été conçu sans péché. Il était l’Immaculée Conception, l’unique et véritable Immaculée Conception. Un jour, le Fils de l’Homme a chassé tous ceux qui vendaient au temple de Jérusalem. Les Juifs, prenant la parole, Lui dirent : « Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte ? Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours, je le relèverai. » (JEAN 2 : 18-19). De quel temple parlait-Il ? L’Ecriture dit qu’Il parlait du temple de Son corps. Le corps de   Jésus-Christ de Nazareth était donc le Temple de Dieu. Ce corps, comme je l’ai déjà dit, était totalement différent de celui de Moïse, parce qu’il fut conçu sans péché, par la vertu du Saint-Esprit. Revenons à ce que Jésus a dit : « Détruisez ce temple, et en trois jours, je le relèverai. » Comme vous le savez, Il parlait de Sa mort et de Sa résurrection.


ADAM : LE PREMIER TEMPLE DE DIEU

Après avoir créé toutes choses par Sa Parole, Dieu créa l’homme à Son image et à Sa ressemblance. Ce fut le premier  homme jamais créé par Dieu. Cet homme, qui était l’image de Dieu, c’était Adam. Dieu le créa dans un corps de chair et de sang. C’était le premier corps de chair et de sang ; c’était le premier Temple de Dieu. Oui Monsieur. Le temple du corps d’Adam était le tout premier Temple de Dieu. Cependant, Dieu n’entra pas dans ce Temple, à cause du péché qui fut      commis dans le jardin d’Eden. En effet, après avoir mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, avec sa femme, Dieu le chassa du jardin. Et Il ordonna à des chérubins de garder le chemin de l’arbre de vie, afin que l’homme et la femme ne mangeassent pas de son fruit. Adam et Eve n’avaient donc pas la vie éternelle.

Le corps de la femme, tiré de celui d’Adam, était aussi un Temple de Dieu. Mais Dieu n’y habita pas. Contrairement au corps du premier Adam, celui du dernier Adam, Jésus-Christ de Nazareth, fut le Temple du Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant. Son Corps était le propre  Temple de Dieu.

A travers les âges, Dieu a eu plusieurs temples sur la terre. Il a  choisi plusieurs corps humains comme temples, comme demeures sur la terre. Après avoir habité corporellement en Moïse, Il a aussi demeuré dans d’autres corps. On peut citer, par exemple, les prophètes de  l’ancienne alliance. En Jésus-Christ de Nazareth, Dieu n’habita pas seulement dans Son corps, mais, Il était Dieu Lui-même manifesté en chair. Jésus-Christ de Nazareth était Dieu Lui-même manifesté en chair. Vous voyez ! Il n’est donc pas la deuxième personne d’une quelconque trinité. Il est la Personne même de la Divinité. En Jésus-Christ de Nazareth, toute la plénitude de la Divinité a habité corporellement, comme le dit l’apôtre Paul, dans COLOSSIENS 2 : 9. Parlant toujours de Jésus-Christ, l’apôtre s’écria un jour en disant : « Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles. » ( 1 TIMOTHEE 1 : 17). Qui est donc Jésus-Christ ? Il est le Roi des siècles. De quels siècles ? De tous les siècles. Il est donc le Roi éternel, qui n’a ni commencement de jours, ni fin de vie. Qui est donc Jésus-Christ ? Il est l’Immortel et l’Invisible. Il est donc le Dieu   immortel et invisible. Mais, qui était Jésus-Christ de Nazareth ? Il    n’était pas roi ; Il était plutôt un simple serviteur. Il avait eu un  commencement de jours et une fin de vie. Ses jours ont commencé dans le ventre de la vierge Marie, et ont pris fin avec Sa mort sur la croix. Il n’était ni immortel, ni invisible. Il n’était pas non plus ni omniprésent, ni omnipotent, ni omniscient. Frères, Jésus-Christ, le Roi des roi et le Seigneur des seigneur est Tout-puissant, Tout-suffisant et   Tout-sachant. Que Son Nom soit béni! Qui est Jésus-Christ ? Il est la Parole éternelle. Et qui était donc Jésus-Christ de Nazareth ? Il était la Parole faite chair. Qui est le Père de Jésus-Christ de Nazareth ? C’est Jésus-Christ. Maintenant, qui était le Fils du Père ? C’était  Jésus-Christ. Vous voyez ! Jésus-Christ Dieu était le Père de   Jésus-Christ homme. Jésus-Christ Dieu, c’est Jésus-Christ dans un corps céleste, glorieux, immortel et éternel. Jésus-Christ homme, Lui, c’est Jésus-Christ dans un corps terrestre, faible, méprisable, mortel et  temporel. Le premier est immortel. Quant au deuxième, c’était un    mortel, qui mourut pour nos péchés, et qui ressuscita pour notre justification. C’est ici la Manne Fraîche, que le Seigneur nous donne en ce temps prophétique de l’aube. Après le temps prophétique du soir, le temps prophétique de minuit, qui sont déjà accomplis, il y a le temps   prophétique de l’aube et le temps prophétique du matin. Ces quatre      derniers temps prophétiques sont dans l’âge de Laodicée, mais ne sont pas de l’âge de Laodicée. C’est ici la Manne Fraîche. Le temps prophétique du soir a commencé avec la sortie de l’Eglise de Laodicée des dix     vierges pour le souper du Seigneur. Il s’est poursuivi jusqu’au temps prophétique de minuit, qui était le temps de la préparation des lampes. Après ce temps, les vierges sages, qui ont leur lampe allumée, sont     entrées triomphalement dans le temps prophétique de l’aube, avec   le chant mélodieux du coq, qui est la Manne Fraîche. Au temps prophétique du soir et de minuit, le Message du soir a été proclamé, par frère Branham. Un Message pour deux temps prophétiques. Aujourd’hui, nous sommes au temps prophétique de l’aube, avec la Manne Fraîche. Après ce temps, viendra celui du matin. Pendant ces deux derniers temps prophétiques, un seul Message sera proclamé : La Manne     Fraîche. Encore un Message pour deux temps prophétique. L’une des caractéristiques essentielles du temps prophétique de l’aube, c’est qu’un homme sera fait Dieu par Dieu ; il sera aussi fait Fils de l’homme, et Moïse selon la volonté souveraine de Dieu. Cet homme, qui sera fait Dieu par Dieu, mourra au temps prophétique de l’aube. Il y a encore une caractéristique essentielle dont je voudrais vous parler : C’est que la fin du temps prophétique de l’aube engendrera le temps prophétique du matin. Quand le temps prophétique de l’aube, aura engendré le temps prophétique du matin, le temps prophétique de l’aube et le temps prophétique du matin seront alors un. Quand le temps prophétique de l’aube, et le temps prophétique du matin, seront un, ils engendreront le temps prophétique du matin. Pour le temps prophétique de l’aube, et le temps prophétique du matin, il n’y a qu’un seul Message : La Manne Fraîche. Savez-vous ce qui s’est passé du temps de Moïse, dans le      désert ? Dieu a donné, par Moïse, l’homme qu’Il a fait Dieu, deux    sortes de nourriture, aux enfants d’Israël : Les cailles et la manne,    selon EXODE 16 : 13-15. Selon cette Parole de l’Ecriture, Dieu, en   effet, leur a donné deux sortes de nourriture : Les cailles, le soir ; et la manne, le matin. Avez-vous bien compris cela ? Maintenant, vous qui avez l’œil de l’aigle, avez-vous remarqué que dans cette Parole de     l’Ecriture, sont cachés quatre temps prophétiques, symboles des quatre derniers temps prophétiques ? Il y a : Le soir, minuit, l’aube, et le     matin. L’avez-vous remarqué ? Que dit-Elle, cette Parole de l’Ecriture ? «  Le soir, il survint les cailles qui couvrirent le camp ; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. Quand cette  rosée fut dissipée, il y avait à la surface du désert quelque chose de menu comme des grains, quelque chose de menu comme la gelée blanche sur la terre. Les enfants d’Israël regardèrent et ils se dirent l’un à l’autre : Qu’est –ce que cela ? Car ils ne savaient pas ce que   c’était. Moïse leur dit : C’est le pain que l’Eternel vous donne pour nourriture. » Frères, voyez-vous ce que je vois ? Le soir, il y avait les cailles. Et le matin, c’était la manne, le pain. Entre le soir et minuit, il y avait quoi comme nourriture ? C’était les cailles. Amen ! Et entre l’aube et le matin, il y avait quoi comme nourriture ? C’était la manne. Par conséquent, il y avait une seule nourriture entre le soir et minuit. Et, entre l’aube et le matin, il y avait aussi une seule nourriture. C’est un type des deux sortes de nourriture spirituelle pour les quatre derniers temps prophétiques, qui sont : Le soir, minuit, l’aube et le matin. Au cours de ces quatre derniers temps, il y a le Message du soir de frère Branham pour l’Eglise, entre le temps prophétique du soir et le temps prophétique de minuit. Après ces temps prophétiques, viennent le temps prophétique de l’aube, et  le temps prophétique du matin. Pour ces deux temps prophétiques, il n’y a qu’une seule et unique nourriture spirituelle pour l’Epouse : La Manne Fraîche. Vous voyez ! Au cours de ces quatre derniers temps prophétiques, il y a deux sortes de nourritures spirituelles : Le Message du soir de frère Branham, et la Manne Fraîche de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Les cailles typifient le Message du soir de frère Branham. Et la manne typifie la Manne Fraîche de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.

Considérons maintenant cette Parole de l’Ecriture : « Les enfants d’Israël regardèrent et ils se dirent l’un à l’autre : Qu’est-ce que cela ? Car ils ne savaient pas ce que c’était. Moïse leur dit : C’est le pain que l’Eternel vous donne pour nourriture. » Vous voyez ! Ils ne savaient absolument rien au sujet de la manne qui  descendait du ciel à l’aube. Mais, Moïse, lui, et lui seul, en savait quelque chose. N’est-ce pas là un type de ce qui se passe aujourd’hui, depuis que la Manne Fraîche descend du ciel, en ce temps prophétique de l’aube ? Les chrétiens ne se disent-ils pas l’un à l’autre : Qu’est-ce que cela ? Qu’est-ce que c’est que cette Parole ? Alors, je leur dis, sans détours : C’est le Pain de vie que le Seigneur vous donne aujourd’hui. Frères, quand je dis que la Bible n’est pas la Parole de Dieu, que disent les chrétiens ? Ils se disent l’un à l’autre : Qu’est-ce que cela veut-il dire ? Car ils n’en savent absolument rien. Quand je dis que la foi en Dieu est une foi imparfaite, ils sont scandalisés, et se disent l’un à l’autre : Quelle est cette Parole ? Quand je dis que même Jésus-Christ de Nazareth s’est trompé, que font-ils ? Ils sont tellement scandalisés qu’ils crient au blasphème, et menacent d’en découdre avec moi. Quand je dis que William Branham s’est trompé en disant que la côte d’Adam est un os, ne sont-ils pas fâchés contre moi, ces branhamistes ? Pourtant, il s’est bel et bien trompé. Quand je dis que Dieu m’a fait Dieu, que disent-ils ? C’est quoi ça encore. Car ils ne savent absolument rien de la Manne   Fraîche. Quand je dis, que je suis le cadavre autour duquel les aigles    doivent s’assembler, avant l’enlèvement de l’Epouse vers le Royaume des cieux, que disent-ils ? Cadavre, c’est quoi ça encore. Vous voyez ! Ils n’en savent absolument rien, alors que cela est écrit noir sur blanc dans leur Bible : « En quelque lieu que ce soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Quand je leur dis, que le Seigneur Jésus-Christ m’a remis les clés du Royaume des cieux, et qu’Il m’a aussi donné les Paroles de la Vie éternelle pour le temps dans lequel nous vivons aujourd’hui, ils se disent l’un à l’autre : Qui est cet homme pour parler de la sorte ? N’est-il pas le fils d’Abokon ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Moya ? Ne vient-il pas de Godoumé ? Ses frères ne sont-ils pas tous ivoiriens ? Vous voyez ! Ils ne savent absolument rien de la Manne Fraîche, cette Parole prophétique du temps de l’aube. Ils savent tout de la Bible et du Message du soir de   William Branham, mais ils ne savent absolument rien de la Parole       prophétique de l’heure, de notre temps.

Revenons à ce qu’a dit Moïse aux enfants d’Israël, à propos de la manne : « C’est le pain que Dieu vous donne pour nourriture. » A quel moment Dieu leur a-t-Il donné le pain pour nourriture ? A l’aube et le matin. Par conséquent Il ne leur a jamais donné de pain le soir et à minuit. Cela typifie parfaitement la nourriture spirituelle que Dieu a donné au temps prophétique du soir et de minuit : Le Message du soir, qui n’est pas le pain, mais les cailles. Le pain n’était qu’à l’aube et le matin, du temps de Moïse. Ainsi, du temps de l’homme que Dieu a fait Moïse, qui est le temps prophétique de l’aube, le Seigneur nous donne le Pain du ciel. Au temps prophétique de l’aube, le Seigneur nous    donne le Pain du ciel. Au temps prophétique du matin, Il donnera aussi du Pain.

Selon EXODE 16 : 13, « au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. » Frères, quand la manne descendait du ciel sur la  terre, à l’aube, elle était couverte de rosée, de gelée blanche. Cette    couche de rosée était tellement épaisse qu’elle cachait la manne. Ô,   frères, voyez-vous ce que je vois ? La couche de rosée cachait la manne. En ce temps prophétique de l’aube, la Manne, n’est - Elle pas cachée aux yeux des hommes. Je parle bien sûr de la Manne Fraîche. Elle est cachée dans une chair humaine. Frères, la gelée blanche couvrait la manne, du temps de Moïse. Du temps de l’homme que Dieu a fait    Moïse, la chair d’un homme cache la Manne Fraîche. Du temps de Moïse, quand le soleil se levait, la gelée blanche se fondait ; et elle était dissipée. Ainsi la manne apparaissait. C’est lors de cette apparition que les enfants d’Israël se disaient l’un à l’autre : Qu’est-ce cela ? C’est un type de ce qui se passe aujourd’hui. Quand Christ, l’Etoile brillante du matin, le Soleil de justice se lève sur l’homme qui cache la Manne   Fraîche en lui-même, cette Parole prophétique apparaît. Alors les gens se demandent ce que c’est. Or, quand les premiers rayons du Soleil de justice commencent à briller, le temps prophétique du matin commence, pour laisser apparaître celui qui incarne la Manne Fraîche. Frère Christ-Moïse, quelle heure est-il donc ? C’est l’heure où brille les premiers rayons de l’Etoile brillante du matin. La fin du temps prophétique de l’aube est confondue au début du temps prophétique du matin.   C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse : Nous sommes au temps prophétique de l’aube, avec la Manne Fraîche, la  Parole prophétique du temps prophétique du matin. Me suis-je trompé ? Non. Je parle bien de la Manne Fraîche, la Parole du temps prophétique du matin. Ô, mystère des mystères !

Après avoir fait des prophètes de l’Ancien Testament Ses Temples, Dieu en ces derniers temps a fait du corps de Jésus-Christ de Nazareth, Son Temple, par essence et par excellence. Après Son Fils unique, Il a fait d’autres hommes Son Temple. Ainsi, Pierre, qui avait reçu les clefs du Royaume des cieux, était Son Temple. Il en était de même de l’apôtre Paul, de l’apôtre Jean. N’oublions pas les disciples qui étaient dans la chambre haute, et qui avaient tous été baptisés du Saint-Esprit et du Feu Divin. Ils étaient tous le Temple de Dieu. Pris individuellement, chacun d’entre eux, était aussi un Temple de Dieu. A chaque âge de l’Eglise, il y a un Temple de Dieu, et des Temples de Dieu. Le Temple de Dieu pour l’âge, c’est le prophète-messager, le Fils de l’homme. Et les Temples de Dieu, ce sont ceux qu’il engendre en Jésus-Christ par la Parole et la puissance de la résurrection. En ce temps prophétique de l’aube, il y a aussi un Temple de Dieu : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Il y a également ceux qu’il engendre par la Parole et l’Esprit du Dieu      vivant. Vous êtes donc des Temples de Dieu, vous en qui habite l’Esprit de Dieu. Voyez-vous votre position en Christ ? Dois-je encore vous rappeler que vous en avez fini avec le péché et que vous ne pratiquez plus le péché ; et que vous ne pouvez plus pécher ? Dois-je vous rappeler que vous êtes saints et que cette position en Christ exige de vous encore plus de sanctification ? Dois-je aussi vous rappeler que vous êtes oints du Saint-Esprit, et que cette position en Christ vous commande de rechercher davantage l’Onction, jusqu’à ce que vous parveniez tous à la connaissance du Fils de Dieu et du Fils de l’Homme, à l’état d’hommes faits, et à la mesure de la stature parfaite de Christ ? La position que vous avez maintenant en Christ, par Christ, exige de vous plus de sanctification, plus de consécration, plus d’Onction.

Après les âges de l’Eglise, aura lieu le ravissement de l’Epouse de Christ dont nous sommes des membres privilégiés. Serons-nous toujours des Tabernacles de Dieu ? Des Temples de Dieu ?

SERONS-NOUS ETERNELLEMENT DES TEMPLES DE DIEU ?

LES TEMPLES DU MILLENIUM

Selon la Parole du Seigneur, Dieu va créer une nouvelle terre et de nouveaux cieux, après avoir détruit le monde, au jour de Sa colère. En effet, l’apôtre Pierre dit, dans 2 PIERRE 3 : 10, que « le jour du         Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour-là, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. »  Vous voyez ! Il a prophétisé sur la destruction de la terre et de tout ce qu’elle renferme, et des cieux, et de tout ce qu’ils contiennent. Cela se passera au jour du Seigneur, à la fin de la fin du monde. Mais nous attendrons, selon la promesse de Dieu, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera :  2 PIERRE 3 : 13. L’apôtre Jean parle aussi de cette nouvelle terre et de ces nouveaux cieux, en ces termes : « … Je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avait disparu, et la mer n’était plus. » (APOCALYPSE 21 : 1) C’est sur cette nouvelle terre que se passera le règne millénaire comme l’atteste, cette Parole de  l’Ecriture : « L’Agneau est digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux ; car il a été immolé, et Il a racheté pour Dieu par Son sang des hommes de toutes tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute    nation ; Il a fait d’eux des rois et des sacrificateurs pour Son Dieu, et ils règneront sur la terre. » (APOCALYPSE 5 : 9-10) C’est ici le mystère du millénium, et du règne millénaire sur cette terre. Serons-nous des Temples de Dieu pendant le millénium sur la nouvelle terre ? Oui. Nous le serons. Et nous le serons à perpétuité. Mais, nous ne serons pas des Temples dans les corps de chair et de sang, mais dans les corps glorieux, immortels, célestes, incorruptibles, forts, immaculées conceptions et éternels. C’est ici la Manne Fraîche. Dans ces corps revêtus d’éclat et de lumière, nous serons des rois et des sacrificateurs. Et nous règnerons avec Jésus-Christ, le Roi des roi et le Seigneur des seigneurs, pendant mille ans. Dans ces nouveaux corps, revêtus de la gloire de l’Agneau, nous serons de véritables Temples de Dieu, des Temples vivants et     éternels ; des Temples saints et incorruptibles. C’est sur cette nouvelle terre, créée par Dieu, que descendra la Jérusalem céleste, la cité du Dieu  Tout-puissant et Tout-suffisant. C’est ici la nouvelle Jérusalem qui descendra un jour d’auprès de Dieu, avec gloire, puissance et solennité. Dans cette ville sainte, l’apôtre Jean dit, qu’il ne vit point de     temple, car le Seigneur Dieu est Son Temple, ainsi que l’Agneau, selon  APOCALYPSE 21 : 22. Qui sera donc le Temple de Dieu dans la  Jérusalem céleste ? Le Temple de Dieu, ce sera Dieu Lui-même. Ô, quelle merveille! Le Temple de Dieu, ce sera le Seigneur Dieu  Tout-puissant et Tout-suffisant, ainsi que l’Agneau. Ô, frères !    Combien de temple y aura-t-il  là-bas ? Un seul Temple, un Temple  unique : Le Seigneur Dieu Lui-même et l’Agneau. Et les deux sont un. Sur la terre, Jésus-Christ homme, l’Agneau de Dieu, a été un Temple de chair et de sang, un Temple mortel. Mais, dans la nouvelle Jérusalem, dans la Jérusalem céleste, Jésus-Christ Homme, l’Agneau de Dieu, sera un Temple glorieux, céleste, immortel, incorruptible et éternel. Qu’en sera-t-il de l’Epouse de l’Agneau ? C’est ici la Manne Fraîche : Elle sera aussi un temple glorieux, céleste, immortel, incorruptible et éternel, dans la Jérusalem céleste. Ô, quelle espérance !  Le Seigneur Dieu et l’Agneau seront le Temple de Dieu dans la Jérusalem céleste, ainsi que nous. Frères, ayant de telles promesses, ne devrons-nous pas rechercher continuellement la plénitude de la sanctification, de l’Onction et de la gloire à venir ? De même que, sur l’ancienne terre, Jésus-Christ a été le Temple de Dieu, nous sommes aussi, par Lui, des Temples de Dieu. De même qu’Il sera, sur la nouvelle terre, et dans la Jérusalem céleste, le Temple de Dieu, nous aussi, nous serons par Lui, des Temples de Dieu. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. C’est ici le mystère du   Temple de Dieu.

LE TEMPLE DANS LE TEMPLE


CAS DE JESUS-CHRIST DE NAZARETH

L’Ecriture dit que le Seigneur Dieu Tout-puissant et Tout suffisant, est un Temple. Jésus-Christ homme aussi était un Temple. Quand le Seigneur Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant est venu habiter pleinement en Jésus-Christ homme, le Temple était dans le Temple. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Le Temple terrestre, Jésus-Christ homme, cachait en Lui-même le Temple céleste, le Seigneur Dieu    Tout-puissant et Tout-suffisant, qui est Jésus-Christ Dieu. C’est ici le mystère de Dieu se cachant dans une chaire humaine, afin de se révéler. Frères, Il se révèle toujours en se cachant, et se cache en se révélant. En ce temps prophétique de l’aube, nous en qui habite corporellement toute la plénitude de la Divinité, nous sommes aussi des Temples de la Divinité, nous sommes aussi des Temples qui cachent en eux-mêmes   l’unique et véritable Temple : Jésus-Christ, le Seigneur des seigneur, le Roi des rois. En tant que Temples de Dieu, la véritable adoration a lieu en nous, et par nous, par le Saint-Esprit. Nos corps, qui sont des Temples, sont offerts comme des sacrifices vivants, saints et agréables à Dieu, ce qui est de notre part un culte raisonnable. Adorons donc Dieu dans nos corps, qui sont Ses Temples, en nous abstenant de toute souillure de la chair et de l’esprit. Nous qui sommes saints, notre vocation céleste, c’est de nous sanctifier davantage, tout en pratiquant la justice dans la vérité et la puissance de la résurrection. Que la sanctification soit notre nourriture ! N’ayez aucune part, frères, avec les pécheurs, car Dieu vous a appelés à la sainteté ; et vous êtes saints. En vous demeure la semence incorruptible de la Parole vivante de Dieu. Si ce qui est incorruptible est en nous, qu’est-ce qui peut encore nous corrompre ? Nous sommes corrompus par ce qui est en nous. Nous sommes aussi sanctifiés par ce qui est en nous.  Or, Christ, l’Auteur de la Sainteté habite en nous. Sa Parole vivante et incorruptible demeure en nous. C’est pourquoi rien ne peut nous corrompre, ni nous souiller   outre mesure. Ce qui souille l’homme, c’est ce qui sort de lui. Et ce qui sort de lui, est en lui. Si le diable est en lui, il sera souillé par lui. Si le   péché est en lui, il sera souillé par le péché. Si l’esprit d’impudicité et  d’adultère est en lui, il sera forcément souillé par eux. Si l’esprit de    mensonge, d’incrédulité et d’idolâtrie est en lui, il sera souillé par eux. Quel que soit le genre d’esprit qui est en nous, c’est lui qui nous sanctifie ou nous souille. Or, l’Esprit de Christ est en nous. Alors rien ne peut nous souiller.


DIEU L’ARCHITECTE ET LE CONSTRUCTEUR DU TEMPLE DU CORPS DE JESUS-CHRIST DE NAZARETH

Selon HEBREUX 11 : 10, Dieu est l’architecte et le constructeur de la cité de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, la Jérusalem    céleste. Mais, Il n’est pas seulement l’architecte et le constructeur de cette ville, mais aussi de toutes choses, les visibles et les invisibles, y compris le Temple du corps de Jésus-Christ homme. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Comment donc Dieu a-t-Il formé le Temple du corps de    Jésus-Christ de Nazareth, qui était Son propre corps ?


LES CINQ ETAPES DE LA CONSTRUCTION DU TEMPLE DU CORPS DE JESUS-CHRIST HOMME


LA PREMIERE ETAPE : L’ETAPE DE L’ANNONCE DE LA     PAROLE PROPHETIQUE

La première étape de la construction du Temple du corps de  Jésus-Christ homme, c’est celle de l’annonce du la Parole prophétique. Déjà, Esaïe, le prophète avait prophétisé sur Sa naissance, en disant : « Une vierge concevra. Elle enfantera un Fils, qui s’appellera   Emmanuel, Dieu avec nous. Ce Fils qui naîtra, s’appellera aussi Dieu puissant, Conseiller,  Admirable, Père, éternel. » Le prophète avait    même prophétisé sur l’alimentation de l’enfant qui allait naître de la   vierge. Il dit, à cet effet, qu’Il « mangera de la crème et du miel, jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. » Selon cette Parole prophétique, l’enfant Jésus ne tètera pas. Il ne sera pas allaité par la vierge qui Le mettra au monde. Et l’enfant Jésus n’a pas tété. Il n’a pas été nourri au lait maternel de la vierge Marie. Il a été plutôt nourri à la  crème et au lait. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Souvenez-vous de ma prédication intitulée ‘‘ Jésus a-t-Il tété ?’’

En ESAIE 35 : 4-6, le prophète avait annoncé la venue de Dieu  Lui-même sur la terre. L’examen minutieux et spirituel de cette Parole de l’Ecriture, nous révèle que le Dieu dont la venue a été annoncée, c’était Jésus-Christ. Vous voyez ! Jésus-Christ est donc Dieu ; mieux, Il est le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant. Amen !

En LUC 1 : 30-31 l’ange Gabriel dit à la vierge Marie : «  Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu  deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. » Frères, plusieurs centaines d’années après Esaïe, le prophète, l’ange Gabriel a aussi annoncé d’avance la naissance de Jésus, le Fils de Dieu. Cette annonce prophétique, comme toutes les autres d’ailleurs, constitue la première étape essentielle dans la construction du Temple du corps de Jésus-Christ homme. Après cette étape, il y a celle de la formation du Temple du corps du Fils de l’Homme.


LA DEUXIEME ETAPE : LA FORMATION DU TEMPLE DU CORPS DE JESUS-CHRIST HOMME

Après l’étape de l’annonce de la Parole prophétique, il y a eu celle de la formation du corps de l’enfant Jésus. Cette étape, c’est l’étape de    la confirmation et la manifestation physique et visible de la Parole prophétique. En HEBREUX 10 : 5, Christ entrant dans le monde, dit à Dieu Son Père : « Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. Tu n’as agrée ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit : Voici, je viens, pour faire, Ô, Dieu, ta volonté. » Dieu a donc formé un corps à Christ. Dans quel but ? C’était pour faire Sa volonté. Christ, dans ce corps, devait faire la volonté de Dieu Son Père. Quelle était cette volonté ? Offrir Son corps en sacrifice pour le péché. Ce corps qui était destiné à mourir  pour le péché, et à devenir péché pour nous, était une chair du péché. Vous voyez ! Le corps de Christ, formé par Dieu Son Père pour le péché, était une chair du péché qui devait prendre tous nos péchés. En ROMAINS 8 : 3, l’apôtre Paul dit que Dieu a envoyé Son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché. C’est ici le mystère du corps du péché que Dieu a formé à Christ. Le Temple du corps de Jésus-Christ homme, était un corps du péché. Ce corps du péché est devenu péché pour nous, dans le jardin de Gethsémané, quand Il a bu la coupe. Cette coupe était la coupe du péché et de la mort. Jésus ne voulait pas la boire, parce qu’Il savait que s’Il la buvait, Il deviendrait péché. Et que Dieu Son Père L’abandonnerait. Il avait prié trois fois Son Père de l’éloigner de Lui. En vain. Quand Il but cette coupe du  péché, où se trouvaient tous nos péchés, Dieu Son Père L’abandonna, et Le livra sans miséricorde aux pécheurs, pour être crucifié. Pendant qu’Il priait intensément ce jour-là, Sa sueur était comme du sang. Selon la Manne Fraîche, c’est là, dans le jardin de Gethsémané qu’Il donna Son sang pour la rémission éternelle des péchés et leur abolition totale.  Toutefois, ce n’était que le début du processus de la réconciliation avec Dieu. En ce moment-là déjà, Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui-même. Quand Jésus était crucifié sur la croix, Dieu L’avait déjà abandonné. C’est pourquoi, Il s’était écrié, en disant : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Vous voyez ! Dieu L’avait abandonné. Il n’était plus en Lui. C’est pourquoi, il est erroné de dire que la réconciliation avec Dieu a eu lieu à la croix. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Maintenant, voyons ensemble comment le   Temple du corps de Jésus a été formé dans le sein de la vierge Marie.  Marie, qui était vierge, avait une sérieuse préoccupation, quand l’ange Gabriel lui dit qu’elle allait devenir enceinte. Alors, elle lui dit : «  Comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d’homme ? » Et l’ange Gabriel lui révéla comment les choses allaient se passer : « Le  Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut  te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le Saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » (LUC 1 : 35). Vous voyez ! Dieu a été manifesté en chair dans le ventre de la vierge Marie, quand le Saint-Esprit vint sur elle, et que la puissance de Dieu la couvrit de Son ombre. Le Temple du corps de Jésus-Christ homme, a été formé par la vertu du Saint-Esprit, sans aucune espèce de rapport sexuel. Par l’action puissante du Saint-Esprit, la Parole prophétique annonçant la naissance du Messie a été pleinement confirmée et manifestée. Souvenez-vous que le corps du Fils de Dieu, a été conçu dans la sainteté, mais Il était imparfait. C’est ici le mystère de Christ saint, mais imparfait. Christ était Saint ;  mais Il était imparfait. Dans HEBREUX 2 : 10, il est écrit que Christ, qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, fut élevé à la perfection par les souffrances. S’Il a été élevé à la perfection, cela veut tout simplement dire qu’Il n’était pas parfait. Il était donc imparfait. Il a été élevé à la perfection de façon véritable après Sa mort, Sa résurrection et Sa montée au ciel, où Il est assis à la droite de la majesté Divine. La Manne Fraîche nous a révélé ce qui L’a rendu imparfait : Sa chair du péché.


LA TROISIEME ETAPE : LA NAISSANCE DE JESUS-CHRIST HOMME

Après la deuxième étape de la construction du Temple du corps de Jésus-Christ homme, le Temple de Dieu, il y a eu une autre étape importante : Sa naissance. Vous voyez ! La construction de ce Temple, de ce Tabernacle passe par plusieurs étapes parfaitement contrôlées par Dieu. Marie, qui était enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, mit Jésus au monde. Qui était cet enfant réellement ? Il était la plénitude de la Parole faite chair. Il était la plénitude de la Divinité manifestée corporellement. Dieu Lui-même était sur la terre, en la personne de ce bébé. Le Messie était sur la terre, mais très peu de gens le savaient. Le Dieu qui devait venir     Lui-même selon la prophétie d’Esaïe, était là, sur la terre, en la personne d’un simple petit bébé. Mais très peu de gens le savaient. En Israël, il y avait en ce temps-là, de très grands et éminents hommes religieux versés dans l’Ecriture, de très grands docteurs de la loi et de très grands scribes. Mais aucun d’entre eux, ne savait que le Messie était né. Le jour même où Il est né, les prédicateurs Juifs prêchaient Sa naissance comme un évènement à venir. Vous voyez ! Ils sondaient les Ecritures. Mais quand Elles s’accomplissaient, ils n’en savaient absolument rien. C’est pareil aujourd’hui. Les soi-disant hommes de Dieu prêchent, en disant que « … Comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. » Mais le jour où cette Ecriture s’est accomplie en Occident, ils n’en surent rien. Aujourd’hui encore, ils parlent de cela comme un évènement à venir. Qu’en est-il de l’accomplissement de cette Parole de l’Ecriture : En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles ? Ils n’y voient que du bleu. Même le grand docteur en théologie, Louis Segond n’y comprend pas grande chose. Son esprit est fermé à la révélation de la Parole de Dieu, malgré son doctorat en théologie. C’est pourquoi il a révisé cette Parole de l’Ecriture, en remplaçant ‘‘aigles’’ par ‘‘vautours’’. Le pauvre ! Pour lui, puisqu’on parle de cadavre, il est mieux de parler de vautours que de parler d’aigles. Il ignore que cette Parole de l’Ecriture est la confirmation d’une autre. En effet, que dit l’Ecriture dans JOB 39 : 30-33? Ici, il est question de l’aigle qui fait son nid sur les hauteurs ; et des aiglons qui boivent du sang. Et         l’Ecriture dit : « Et là où sont des cadavres, l’aigle se trouve. » C’est vraiment honteux de remplacer le mot ‘‘aigles’’ par le mot ‘‘vautours’’. Frères, sachez-le : Il y a un cadavre au milieu de vous, à l’heure même où je vous   parle : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Je suis un  cadavre vivant, avec de la chair fraîche et du sang frais.

Qu’il me soit permis d’ajouter ceci : Pour la construction du   Temple du corps de Jésus-Christ homme, Dieu a utilisé la vierge Marie, qui y a pris part, en portant le bébé. Esaïe, le prophète, aussi, comme tous les autres qui ont annoncé Sa naissance, y a pris part, ainsi que l’ange  Gabriel le Messager de Dieu. La crème et le miel que prenait l’enfant   Jésus y ont joué également un rôle non négligeable. Vous voyez ! La nourriture aussi contribue au développement normal du Temple de Dieu. N’oublions pas l’éducation des parents, par la Parole et le Saint-Esprit. L’environnement en général, y participe. Voyons maintenant la quatrième étape.


QUATRIEME ETAPE : LA RECEPTION DU SAINT-ESPRIT PAR JESUS-CHRIST HOMME

Quand Il avait environ trente ans, Jésus fut baptisé par  Jean-Baptiste. Après Son baptême, pendant qu’Il priait, le Saint-Esprit descendit sur Lui, sous la forme d’une colombe blanche. La prière et la réception du Saint-Esprit participèrent à la construction du Tabernacle de Dieu, Jésus-Christ, le Fils de l’Homme. La prière fervente, quotidienne en précédant l’aurore, et en intercédant de jour comme de nuit, permet à Dieu de construire Son Temple que nous sommes. Plus nous prions, plus la construction s’accélère. Alors, prions, prions, prions.

Quand le Saint-Esprit est entré dans le corps de Jésus-Christ de Nazareth, Celui-là avait reçu véritablement des choses qu’Il n’avait pas auparavant véritablement : Les fruits de l’Esprit, les dons spirituels, les dons ministériels, l’Onction. Toutes ces choses avaient contribué à la formation du Temple du corps du Fils de l’Homme, qui était le          Tabernacle de Dieu en ce temps-là. Quand le Saint-Esprit entra  en Lui, Il Le remplit. Tous les ministères de la Parole, et tous les dons spirituels étaient maintenant véritablement positionnés, attendant l’heure de leur manifestation. Ce qui nous amène à la cinquième et dernière étape.

CINQUIEME ETAPE : LE REVETEMENT DE LA PUISSANCE D’EN HAUT

Après avoir jeuné quarante jours et quarante nuits, Jésus-Christ  homme a été revêtu de la puissance de l’Esprit, qui est la puissance    d’En-Haut et du Feu Divin. Nous y voilà : Dieu était  maintenant pleinement manifesté en chair. Son Temple était prêt. Dieu a achevé de construire Son Tabernacle, Son Temple, Jésus-Christ homme, en Le revêtant de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin. C’est ici le couronnement de Son œuvre. Son chef-d’œuvre était désormais prêt. Frères, le long jeûne de quarante jours et de quarante nuits, qui a abouti au revêtement de la puissance du Saint-Esprit, a joué un rôle non négligeable dans la construction de l’unique Temple de Dieu : Jésus-Christ de Nazareth. Si quelqu’un veut accélérer la construction du Temple de son corps, pour être le Tabernacle de Dieu, qu’il fasse le jeûne auquel Dieu prend plaisir.


En ce temps prophétique de l’aube, nous avons tout ce qu’il nous faut pour la construction du Temple de notre corps :

1. La Parole prophétique, la Manne Fraîche

2. Le Saint-Esprit qui est Christ

3. L’homme que Dieu a fait Dieu, le Fils de l’homme : Frère Christ-Moïse

4. Les cinq ministères de la Parole : Prophètes, apôtres, docteurs, évangélistes, pasteurs.

5. Les dons spirituels

6. Le jeûne de consécration et la prière de foi

7. La louange, par les cantiques inspirés

8. L’alimentation équilibrée

9. L’exercice corporel : Jésus marchait beaucoup



LE CORPS DE JESUS-CHRIST DE NAZARETH APRES SA  RESURRECTION

Le jour de Sa mort, Jésus avait le corps blessé, déchiqueté, et couvert de plaies. Les épines avaient blessé Sa tête. Mais, lors de Sa résurrection, toutes Ses blessures avaient été guéries. Il ne restait que les marques des clous dans Ses mains et dans Son côté. Dieu L’avait miraculeusement guéri. Quarante jours après Sa résurrection, Il est monté au plus haut des cieux dans un nouveau corps.


Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime

A bientôt

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix